Le Pays du dauphin vert (film)

film sorti en 1947
Le Pays du dauphin vert
Description de cette image, également commentée ci-après
Lana Turner sur le tournage du film

Titre original Green dolphin street
Réalisation Victor Saville
Scénario Samson Raphaelson
Acteurs principaux
Sociétés de production MGM
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film d'aventure
Durée 141 minutes
Sortie 1947


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Pays du dauphin vert (Green Dolphin Street) est un film américain réalisé par Victor Saville, sorti en 1947.

SynopsisModifier

En 1840, un aventurier déserte l'armée anglaise afin de s'installer en Nouvelle-Zélande. Dans le courrier qu'il adresse à sa fiancée afin de lui demander de venir auprès de lui, il commet une erreur de destinataire et c'est la sœur de celle-ci, également éprise de lui, qui le rejoint.

Résumé du filmModifier

Marianne et Marguerite, deux jeunes filles anglaises vivant sur l'île de Saint Pierre au dix-neuvième siècle tombent amoureuses de William, le fils de leur nouveau voisin, le docteur Edmond Ozanne.

William de son côté est vite épris par Marguerite, fille douce et respectueuse. Mais Marianne, plus vive et impétueuse le pousse à s'engager dans la marine pour devenir officier et ainsi l'épouser, attachée qu'elle est à maintenir son standing de haute bourgeoisie tandis que lui est issu des classes populaires.

Après deux années d'absence, William revient et assiste à la mort de son père. Alors qu'il veut rester sur l'île pour le pleurer et l'enterrer, Marianne l'empresse de regagner son bateau pour continuer sa carrière. Il embarque alors pour la Chine.

Là-bas, Williams est drogué, dévalisé et laissé dans un bidon-ville.

N'ayant pu regagner son bateau, il est considéré comme déserteur; il part alors pour la Nouvelle Zélande.

Là-bas il fait la connaissance de Timothy Haslam. Ce dernier est également un ancien habitant de l'île de Saint Pierre qui a fui pour des raisons analogues. En fait il était tombé secrètement amoureux de Marianne.

Timothy et William s'associent dans une affaire de commerce de bois qui fructifie suffisamment pour que William se décide à écrire à Marguerite de le rejoindre afin de l'épouser.

Mais sous l'emprise de l'alcool il écrit le nom de Marianne dans son courrier. C'est donc elle qui arrive quelques mois plus tard sur le quai, en Nouvelle Zélande. William veut lui expliquer qu'il y a eu erreur mais Timothy qui ne veut pas voir celle qu'il aime secrètement repartir, incite William à épouser Marianne pour ne pas la décevoir.

De son côté, sur l'île de Saint Pierre, Marguerite est ravagée par la nouvelle, d'autant plus que William lui avait écrit demandé avant de partir, de l'attendre car il n'aimerait qu'elle. Marguerite avait gardé précieusement cette lettre dans sa commode.

Déçue, elle se décide à entrer dans les ordres.

Le temps passant, William et Marianne, à l'autre bout du monde se sont mariés et ont une fille.

Mais le commerce florissant monté avec William s'écroule le jour où un tremblement de terre vient ravager la région. De plus, ils échappent de peu à la mort quand les maoris se révoltent.

Marianne qui a toujours été la directrice en sous-main du commerce commun conseille à son mari et Timothy de partir dans le sud de la Nouvelle Zélande pour se lancer dans l'élevage de mouton. Timothy qui ne veut pas abandonner son commerce du bois se décide à quitter leur association, sans avoir auparavant déclaré à Marianne qu'il l'aime depuis toujours, bien avant son arrivée ici, en Nouvelle Zélande, lorsqu'il l'avait aperçue sur l'ile de Saint Pierre.

Face à leur destin, Marianne incite son mari à revenir à Saint Pierre malgré ses peurs d'être arrêté pour désertion, afin de retrouver la maison familiale et Marguerite restée au pays.

Alors qu'elle fouille un tiroir, Marianne trouve la lettre que son mari avait écrite à Marguerite.

Elle découvre, après les aveux de William que son mariage était le résultat d'une erreur d'écriture, que c'est bien à sa soeur Marguerite qu'il avait écrit mais que c'est son nom à elle qu'il avait noté.

Après une explication avec William, ils assistent tous deux aux prononciation des vœux de Marguerite qui va devenir bonne soeur.

Après cela, ils parlent entre eux des années passées et réalisent que malgré les quiproquos et les erreurs de parcours, ils sont véritablement amoureux l'un de l'autre et que leur mariage n'est pas un échec.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Et, parmi les acteurs non crédités :

Réception critique du filmModifier

« Un film d'amour échevelé qui décoiffe : la scène du tremblement de terre est restée célèbre par son réalisme. Interprétation intense de la jeune Lana Turner, amoureuse transie d'un homme qui ne l'aime pas (Richard Hart, acteur étrange, au regard mélancolique). Elle n'a pas encore tourné les sublimes mélos de Sirk, mais elle est déjà prête. Utilisation étonnante de décors somptueux, ouverts sur de vastes perspectives : des lignes de fuites dans lesquelles les silhouettes des acteurs se perdent, emportés par le souffle de cette saga fiévreuse. » - Christophe Pellet[1]

RéférencesModifier

  1. Christophe Pellet, « Le Pays du dauphin vert », Le Gude du cinéma (sous la direction de Pierre Murat) - Télérama hors-série, édition 2009, p. 1154.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier