Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Pas.

The Pas
Le Pas (Manitoba)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Manitoba Manitoba
Statut municipal Ville
Maire Herb Jaques
Constitution 1912
Démographie
Population 5 589 hab. (2011)
Densité 117 hab./km2
Géographie
Coordonnées 53° 49′ 30″ nord, 101° 15′ 11″ ouest
Superficie 4 783 ha = 47,83 km2
Divers
Fuseau horaire UTC-6
Code géographique 4621045
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manitoba

Voir la carte administrative du Manitoba
City locator 14.svg
The Pas

Géolocalisation sur la carte : Manitoba

Voir la carte topographique du Manitoba
City locator 14.svg
The Pas
Liens
Site web www.townofthepas.com

Le Pas (prononcé le pa, en anglais : The Pas) est une ville du Manitoba, au Canada située près de la frontière de la Saskatchewan. Au recensement de 2011, on y a dénombré une population de 5 589[1] habitants.

Sommaire

ToponymieModifier

La plus vieille mention du nom « Le Pas » est celle de Joseph Derouen, où il fait mention dans son journal le d'un « fort du Pas » qui est situé sur la rivière Saskatchewan à une quarantaine de lieues en amont du lac des Cèdres. Quant à l'origine du toponyme, il n'y a jamais de consensus sur le sujet. Pour les tenants de l'origine amérindienne, il proviendrait du cri Paskquay, qui signifierait selon James Bain « une prairie » ou « un désert ». Les formes amérindiennes pour désigner la ville varient presque à l'infini allant de opas ou opaw (« détroit ») pour les formes la plus courte jusqu'à opasquaow (« Passage étroit entre deux rives boisées ») pour la forme la plus longue. Certains auteurs, comme M. R. Munro, y voient une analogie sémantique avec le français. Ce dernier concluait qu'il avait à la fois une origine française (pas dans le sens de « passage ») et crie (opasquaow). Pour d'autre, comme pour le père A.-G. Morice, son origine serait uniquement française, soit dans le sens de passage.Pour le juge L.-A. Prudhomme, le nom aurait été donné par l'un des fils de Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye, qui voulait honorer leur mère, seigneuresse de l'île Dupas dans l'archipel du Lac Saint-Pierre. Finalement, Nicolas Jérémie parle dans la Relation du Détroit de la Baie d'Hudson d'une « rivière du Cerf » en parlant de la Saskatchewan. L'historien Arthur S. Morton fait remarquer que « cerf » se traduit en assiniboine par opah[2].

Personnalité liée de cette villeModifier

Culture et éducationModifier

RéférencesModifier

  1. Statistique Canada : Recensement 2006 : The Pas
  2. Carol Jean Léonard, Mémoire des noms de lieux d'origine et d'influence françaises en Saskatchewan : Répertoire toponymique, Québec, Les Éditions GID, , 630 p. (ISBN 978-2-89634-022-4), p. 433-436

Lien externeModifier