Ouvrir le menu principal

Le Nœud de vipères

livre de François Mauriac

Le Nœud de vipères
Auteur François Mauriac
Pays Drapeau de la France France
Genre roman
Éditeur Grasset
Lieu de parution Paris
Date de parution 1932
Nombre de pages 311
Chronologie

Le Nœud de vipères est un roman de François Mauriac paru en 1932.

RésuméModifier

Le Nœud de vipères est la confession épistolaire de Louis, homme de soixante-huit ans qui se considère comme un vieillard. Il voit sa famille, sa femme, ses enfants et petits-enfants, rôder autour de lui en attendant d'hériter le patrimoine qu'il a accumulé pendant toute sa vie. Il a le sentiment que cette meute n'a d'autre but que de garder ce qu'il a réussi à réunir, mais ne lui a jamais fait l'aumône de cet amour qu'il se croit incapable d’inspirer.

Il veut donc se venger des siens en les déshéritant. Mais sa femme meurt avant lui et sa vision des choses va dès lors profondément changer...

Dans cette confession, Louis parlera de son histoire avec sa femme Isa, de sa mère qu'il détestait parce qu'elle l'aimait trop, et surtout de ses crises de jalousie. C'est un homme torturé qui progressivement évolue pour se rendre compte qu'il est capable d'aimer. Louis n'a pas pu terminer sa lettre, longue d'une centaine de pages, parce qu'il meurt en écrivant le dernier mot « ador… ».

Voici ce que Mauriac écrit dans l'avis au lecteur : « Non, ce n'était pas l'argent que cet avare chérissait, ce n'était pas de vengeance que ce furieux avait faim. L'objet véritable de son amour, vous le connaîtrez si vous avez la force et le courage d'entendre cet homme jusqu'au dernier aveu que la mort interrompt... »

TitreModifier

Le titre fait référence au cœur de Louis :

« Je connais mon cœur, ce cœur, ce nœud de vipères : étouffé sous elles, saturé de venin, il continue de battre au-dessous du grouillement[1]. »

Thèmes évoquésModifier

Les thèmes évoqués par François Mauriac sont, dans ce roman, très puissants :

L'argent y est un thème récurrent. En effet, une peinture peu flatteuse est faite de la bourgeoisie bordelaise à travers divers événements du livre comme les mariages de raison et les héritages qui créent des dissensions au sein d'une même famille et qui pourtant tient à son honneur en préservant son "image de marque" .

Le sens que l'on donne à sa vie, les relations familiales et conjugales sont également très présents.

Enfin le rapport de Dieu et la conversion se trouvent dans ce roman.

PersonnagesModifier

  • Louis : le protagoniste et auteur de la confession. Il est avocat.
  • Isabelle : née Fondaudège, c'est la femme de Louis.
  • Les enfants de Louis et Isa :
    • Marie : la fille préférée de Louis, morte des suites d'une maladie à 10 ans.
    • Hubert
    • Geneviève
  • Alfred : mari de Geneviève.
  • Olympe : femme de Hubert.
  • Janine : fille de Geneviève et d'Alfred.
  • Phili : mari de Janine.
  • La mère de Louis : Louis a parfois honte de ses origines modestes, par rapport au côté "grand bourgeois" de sa belle famille.
  • Parents d'Isa : ils ont toujours pensé que leur fille était « immariable » car ses deux frères sont morts de phtisie mais surtout car elle avait eue une aventure avec un dénommé Rodolphe.
  • Robert : fils illégitime de Louis. Il habite à Paris et son père veut faire de lui son unique héritier.
  • Marinette : sœur d'Isa. Elle meurt en 1900 en accouchant de son fils Luc.
  • Baron Philipot : mari de Marinette, qui meurt de vieillesse. Il promet sa fortune à Marinette si elle ne se remarie pas.
  • Luc : fils de Marinette, meurt à la guerre.
  • Abbé Ardouint : enseigne la catéchèse aux enfants de Louis et Isa.
  • Rodolphe : amour manqué d'Isabelle.

AdaptationModifier

Le roman a été adapté à deux reprises pour la télévision :

Notes et référencesModifier

  1. François Mauriac, Le Nœud de vipères, Le Livre de Poche, 1933, édition de 1980, p. 150

Liens externesModifier