Ouvrir le menu principal

Le Mung

commune française du département de la Charente-Maritime

Le Mung
Le Mung
Vue de la place principale du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saint-Jean-d'Angély
Canton Saint-Jean-d'Angély
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Savinois
Maire
Mandat
Jean-Louis Richaudeau
2014-2020
Code postal 17350
Code commune 17252
Démographie
Gentilé Méléduniens
Population
municipale
308 hab. (2014 en augmentation de 17,11 % par rapport à 2009)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 52′ 32″ nord, 0° 42′ 43″ ouest
Altitude Min. 1 m
Max. 12 m
Superficie 7,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Le Mung

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Le Mung

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Mung

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Mung

Le Mung est une commune du Sud-Ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Méléduniens et les Méléduniennes[1].

GéographieModifier

La commune du Mung est située sur la rive gauche du fleuve Charente, à l'intérieur d'un de ses méandres. Ce fleuve délimite le nord et l'est du territoire communal.

L'île de la Grenouillette, située sur le fleuve, est elle aussi rattachée à la commune, bien qu'étant à proximité immédiate du bourg voisin, Saint-Savinien. Une piscine (gérée par la communauté de communes du Pays Savinois) y est implantée, ainsi qu'une base de loisirs.

La commune est également entourée, au sud-est, par le fossé Moussard, dont les deux extrémités débouchent sur la Charente ; le village du Breuil, situé au-delà de ce fossé, dépend également de la municipalité du Mung.

La majeure partie du territoire communal est couverte de champs et de prairies. Les prairies proches de la Charente sont régulièrement sujettes aux inondations résultant des crues du fleuve.

Un sentier de grande randonnée, le GR 360, traverse la commune d'est en ouest, de même que l'axe routier principal, la route départementale D18.

HistoireModifier

AdministrationModifier

Liste des mairesModifier

 
La mairie du Mung.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 En cours Jean-Louis Richaudeau DVD Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

RégionModifier

À la suite de la réforme administrative de 2014 ramenant le nombre de régions de France métropolitaine de 22 à 13, la commune appartient depuis le à la région Nouvelle-Aquitaine, dont la capitale est Bordeaux. De 1972 au , elle a appartenu à la région Poitou-Charentes, dont le chef-lieu était Poitiers.

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2014, la commune comptait 308 habitants[Note 1], en augmentation de 17,11 % par rapport à 2009 (Charente-Maritime : +2,64 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
104232211372385412418395378
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
366354356325346357340340313
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
314298294268271242220208217
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
202223198253275264263263295
2014 - - - - - - - -
308--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

Four à chauxModifier

 
Le four à chaux.

Situé en bord de Charente, il existe un ancien four à chaux, en direction de Saint-Savinien.

Église Notre-DameModifier

 
L'église Notre-Dame.

Cette église romane fut fondée au XIIe siècle par les chevaliers templiers, qui possédaient une commanderie dans le village. D'un style très sobre, ce sanctuaire, construit entièrement en moellons, est précédé d'un balet, ou auvent.

La façade, percée d'une baie rectangulaire entourée de part et d'autre de colonnettes, est surmontée d'une simple croix de pierre. Elle est flanquée d'un clocher rectangulaire surmonté d'une toiture en ardoise. La cloche date de 1775. Des inscriptions qu'elle contient, elle a pour parrain Jean Daumesnil Simon, seigneur de Plassay, et marraine Julie de Mac Nemara de Turpin, dame et seigneure de la paroisse. Elle a été offerte à l'occasion de travaux importants d'aménagement de l'église, en particulier du mur du cimetière, du ballet et du clocher. Dans la nef se trouve une statue de la Vierge à l'Enfant qui fut autrefois l'objet d'une vénération toute particulière de la part des habitants. Le chœur fut entièrement reconstruit au XVe siècle. Il présente un chevet plat éclairé par une vaste verrière de style gothique. L'église est également connue pour un vitrail au-dessus du auvent représentant Saint-Louis.

Le châteauModifier

Au nord-ouest du bourg se trouve un château datant du XIVe siècle. Ce château, haut de trois étages, comporte deux tours : la tour Ouest, achevée en 1301 ; et la tour Nord, construite au XVe siècle. Il est bordé d'une propriété de 8 hectares bordant le fleuve Charente[6]. Le château est actuellement la propriété privée d'une famille australienne[7].

Personnalités liées à la communeModifier

 
Statue en pierre, représentant Raoul Bitaud debout. Le socle porte l'inscription « Le plus petit des grands serviteurs de la Saintonge ».
  • Raoul Bitaud (né au Mung en , mort en  ; parfois orthographié Biteau), barde (conteur) patoisant. De petite taille (quatre-vingt-dix centimètres[8]), il s'est produit avec Goulebenéze lors de fêtes populaires[9]. Une statue à son effigie a été érigée dans le hameau de Chaud-Bois.
  • Suzanne de Saint Mathurin (née au Mung le 19 juillet 1900, morte à Paris le 28 août 1991), archéologue française.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : 1er janvier 2014.

RéférencesModifier

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  6. (en) « CASTLE/ESTATE in Le Mung - € 1,590,000 », sur us.arkadia.com (consulté le 17 octobre 2014) (annonce immobilière)
  7. (en) James Law, « Australian family brings historic French castle, Chateau Le Mung, back to life », sur news.com.au, (consulté le 17 octobre 2014)
  8. Jean-Michel Hermans, « Bibliographie du patois saintongeais » [doc], sur james.chauveau.free.fr, (consulté le 19 janvier 2015), p. 63
  9. Service de l'inventaire général du patrimoine culturel de la région Poitou-Charentes, « Matha, rue du Docteur Coyrard, parc communal (Inventaire du patrimoine du Pays des Vals de Saintonge) », sur 37.59.20.51, (consulté le 19 janvier 2015) ; section Annexes

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :