Le Lièvre et la Tortue (film, 1935)

film sorti en 1935
Le Lièvre et la Tortue
Description de l'image The_Tortoise_and_the_Hare.png.

Titre original The Tortoise and the Hare
Réalisation Wilfred Jackson
Scénario Bill Cottrell
Larry Clemmons
Sociétés de production Walt Disney Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 8 min 36 s
Sortie 1935


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Lièvre et la Tortue est un court métrage d'animation américain de la série des Silly Symphonies réalisé par Wilfred Jackson, produit par Walt Disney, pour United Artists, sorti le . Le film se base sur la fable Le Lièvre et la Tortue de Jean de La Fontaine.

SynopsisModifier

Les animaux se rassemblent pour assister à la course entre le lièvre Max Hare et la tortue Toby Tortoise. Le lièvre profite de sa vitesse naturelle pour devancer la tortue. En chemin, il ne résiste à s'arrêter devant l'école de Miss Cottonmail pour faire la cour à deux pupilles et ainsi qu'une démonstration de ses aptitudes. Après des exercices de baseball et de tennis en solitaire, et ayant oublié sa course contre la tortue, il découvre à la dernière minute que Toby est proche de la ligne d'arrivée. Ce dernier acclamé par la foule, gagne la course.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Version originaleModifier

Version françaiseModifier

1er doublageModifier

2e doublageModifier

DistinctionModifier

CommentairesModifier

En raison de sa sortie le à Los Angeles, le film est parfois indiqué comme sorti en 1934.

En tant qu'assistant d'Hamilton Luske, Ward Kimball est reconnu comme le premier animateur de Disney à avoir utilisé les "lignes de vitesse" lors de l'animation du personnage de Max Hare[2].

Ce film a donné lien à une suite Le Retour de Toby la tortue (1936). Une version plus éducative a été intitulée Aesop's Hare and the Tortoise[3]. En raison de sa récompense aux Oscars, ce court métrage a été diffusé avec quatre autres Silly Symphonies dans la compilation Academy Award Review of Walt Disney Cartoons[4], sortie le [5].

D'après Russel Merritt and J. B. Kaufman, la séquence de la démonstration de Tennis par Max Hare réalisée par Hamilton Luske a été réutilisée dans le court métrage de Donald Duck, Champion de hockey (1939)[2].

Notes et référencesModifier