Le Lac enchanté

poème symphonique d'Analtoli Liadov

Le Lac enchanté, opus 62, est un poème symphonique d'Anatoli Liadov, sous-titré « scène de conte de fées », dédié à Nicolas Tcherepnine et créé le à Saint-Pétersbourg sous la direction du dédicataire.

Argument et structureModifier

Aux frontières du symbolisme et de l'impressionnisme, le Lac enchanté est une œuvre singulière, qui n'est pas construite sur un thème musical et ses développements mais plutôt autour d'un climat sonore tout particulier, ce qui fait dire au musicologue André Lischke : « tout l'effet envoûtant tient à la texture de l'instrumentation, aux métamorphoses harmoniques, et à des figurations qui traduisent le frémissement de l'eau (cordes divisées) et le scintillement des étoiles qui s'y reflètent (flûte, célesta, harpe) »[1].

La durée de la pièce est d'approximativement 7 minutes trente[2].

InstrumentationModifier

Le Lac enchanté est écrit pour orchestre symphonique avec trois flûtes, deux hautbois, trois clarinettes, deux bassons, quatre cors, timbales, célesta, grosse caisse, harpe et cordes[3].

Instrumentation de Le Lac enchanté
Cordes
premiers violons, seconds violons,

altos, violoncelles, contrebasses,

harpe

Bois
3 flûtes, 2 hautbois,

3 clarinettes, 2 bassons

Cuivres
4 cors
Percussions
timbales, grosse caisse, célesta

Notes et référencesModifier

  1. in François-René Tranchefort, Guide de la musique symphonique, Paris, Fayard, 1986, p. 412 (ISBN 2-213-02403-0)
  2. (en-US) « Enchanted Lake, for orchestra, Op. | Details », sur AllMusic (consulté le )
  3. « The Enchanted Lake, Op.62 (Lyadov, Anatoly) - IMSLP », sur imslp.org (consulté le )

BibliographieModifier

  • François-René Tranchefort, Guide de la Musique symphonique, Paris, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique », (1re éd. 1986), 896 p. (ISBN 2-213-01638-0), p. 412

Liens externesModifier