Ouvrir le menu principal

Le Lac (poème)

poème d'Alphonse de Lamartine

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Lac.
Le Lac
Informations générales
Titre
Le Lac
Auteur
Publication
Date
Licence
Contenu
Incipit
« Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,… »Voir et modifier les données sur Wikidata

Le Lac est un des plus célèbres poèmes de Lamartine paru dans les Méditations poétiques en 1820, considéré comme un des fleurons de la poésie romantique française.

Sommaire

HistoriqueModifier

Julie Charles (l'épouse du célèbre physicien Jacques Charles) était une personne que Lamartine admirait. La muse du poète n'avait pas pu se rendre en août 1817 au Lac du Bourget (lieux de maintes rencontres) où elle devait le revoir. Phtisique, elle mourut en effet peu après. Lamartine revient seul revoir les lieux qu'il a visités autrefois avec elle, comme la grotte qui porte aujourd'hui son nom la Grotte de Lamartine. Surpris de trouver la nature toujours semblable à elle-même et indifférente, il souhaite qu'elle garde au moins le souvenir de leur bonheur passé. La douceur mélodieuse des vers exprime heureusement le calme voluptueux d'une nuit d'été, et la fuite rapide des heures. L'œuvre, composée de seize quatrains, rencontre un grand succès et propulse son auteur au premier rang de la poésie romantique et du lyrisme.

PostéritéModifier

Cette composition est souvent comparée à la Tristesse d'Olympio de Victor Hugo et au Souvenir d'Alfred de Musset. Elle fut mise en musique par Niedermeyer.

Dans la culture populaireModifier

Quelques vers du poèmes sont énoncés par le Capitaine Haddock à la page 32 du 12ème album des Aventures de Tintin, Le Trésor de Rackham le Rouge, alors qu'il tient de la main le gouvernail de la barque qui le mène, avec Tintin, Milou, et les Dupondt, au chalutier "Sirius".

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :