Le Flingueur (film, 2011)

film sorti en 2011
Le Flingueur
Titre québécois Le Mécano
Titre original The Mechanic
Réalisation Simon West
Scénario Richard Wenk
Lewis John Carlino
Acteurs principaux
Sociétés de production Millennium Films
Nu Image
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Action
Durée 93 minutes
Sortie 2011

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Flingueur ou Le Mécano au Québec et au Nouveau-Brunswick (The Mechanic) est un film d'action américano-allemand de Simon West sorti en 2011. Il s'agit d'un remake du film Le Flingueur (The Mechanic), de Michael Winner, sorti en 1972, avec Charles Bronson.

SynopsisModifier

Arthur Bishop est le meilleur tueur à gages, puisqu'il est capable du crime parfait en le faisant passer pour un accident. Arthur est très bien rémunéré à l'issue de chacun de ses délicats contrats, mais le revers de son emploi est de devoir mener une vie dans l'ombre et l'anonymat, même auprès de la belle escort-girl Sarah qu'il rencontre souvent en soirée, dans un bar. Arthur n'a jamais eu d'état d'âme, jusqu'à ce que son ami et mentor, Henry McKenna, devienne une de ses victimes, soupçonné de trahison par Dean Sanderson, un dirigeant de la compagnie qui les emploie. Plein de remords Arthur recueille le fils de Henry, Steve McKenna, et le forme à son métier particulier de mécano, sans lui avouer qu'il est l'assassin de son père. Steve s'avère très doué et, au fil des missions, une complicité se crée entre les deux hommes. Au retour d'une mission, Arthur découvre par hasard un indice qui lui apprend qu'il a été manipulé. Les responsables ne tarderont pas à subir la revanche du redoutable mécano, alors que ce dernier redoute que Steve découvre un jour la vérité et veuille venger son père.

Synopsis détailléModifier

Arthur Bishop (Jason Statham), travaillant comme "mécanicien" (argot mafieux pour tueur à gages), se faufile dans la somptueuse maison d'un chef de cartel de la drogue colombien et le noie dans sa propre piscine. À son retour en Louisiane, il rencontre son ami et mentor Harry McKenna (Donald Sutherland), qui rémunère Bishop pour son travail.

Bishop se voit confier une nouvelle mission : tuer Harry. L'employeur de Bishop confirme par téléphone que le contrat est correct, après quoi Bishop demande une rencontre en personne. Dean lui parle d'une mission ratée en Afrique du Sud, au cours de laquelle des assassins de l'agence ont été tués.

Dean dit que seuls lui et Harry connaissaient les détails de la mission et qu'Harry avait été payé pour les détails du contrat. À contrecœur, Bishop tue Harry avec le propre pistolet de ce dernier et le fait ressembler à un détournement de voiture. Lors des funérailles, Bishop rencontre le fils imprudent de Harry, Steve Ben Foster. Bishop empêche Steve de tenter de tuer un voleur de voiture potentiel dans une tentative malavisée de vengeance cathartique. Steve convainc Bishop de le former comme mécanicien. Adoptant un chihuahua, il demande à Steve d'emmener le chien avec lui dans un café chaque jour à la même heure. Alors que Steve s'installe dans une routine, Bishop intensifie l'entraînement, l'emmenant observer un meurtre sous contrat.

La cible est Burke, un mécanicien d'une autre agence qui fréquente le même café. Les seules faiblesses de Burke sont son intérêt pour les jeunes hommes et les petits chiens. Burke fait un pas vers Steve et l'invite à prendre un verre. Bishop demande à Steve de glisser une grande dose de Rohypnol dans la boisson de Burke pour provoquer une overdose. Steve ignore les instructions et va avec Burke dans son appartement. Lorsque Burke commence à se déshabiller, Steve tente de l'étrangler avec une ceinture comme il avait vu Bishop le faire lors d'une précédente mission. Burke riposte, utilisant son avantage de taille et son expérience, mais Steve parvient à tuer Burke après beaucoup d'efforts et un long combat. Dean exprime sa désapprobation à l'idée que Bishop ait impliqué Steve, ce qui a violé les règles de l'arrangement contractuel, mais Bishop dit que Harry et son arrangement étaient uniquement pour le prix, et Harry avait laissé les détails à Bishop.

Le prochain contrat de Bishop est de tuer le chef de la secte Andrew Vaughn. Ils prévoient d'injecter de l'adrénaline à leur victime pour simuler une crise cardiaque, pour laquelle les ambulanciers administreraient une dose mortelle d'épinéphrine. Alors que Bishop et Steve se préparent pour le coup, le médecin de Vaughn arrive, et il prépare Vaughn avec une IV de kétamine, qui inhibera les effets de l'adrénaline. Les tueurs à gages décident de l'étouffer à la place, mais sont découverts après avoir tué Vaughn et sont contraints à une fusillade avec les gardes, après quoi les tueurs à gages s'échappent et rentrent chez eux séparément.

À l'aéroport, Bishop voit une victime supposée de la mission que Harry aurait vendue. Il affronte l'autre mécanicien, qui dit à Bishop qu'il a été payé par Dean pour tuer les autres mécaniciens en Afrique du Sud et simuler sa mort, afin que Dean puisse organiser la mission ratée pour couvrir ses propres relations louches. Il révèle également que Dean a piégé Harry et Bishop pour qu'il tue son ami. Le mécanicien tente alors d'abattre Bishop, qui le tue finalement dans la lutte qui s'ensuit.

Bishop est plus tard pris en embuscade par les hommes de main non professionnels de Dean : après les avoir tués, il découvre que Dean était derrière le coup. Bishop rentre chez lui pour appeler Steve, seulement pour découvrir que c dernier a été pris en embuscade. Bishop dirige Steve vers une arme cachée, que Steve utilise pour tuer ses agresseurs. Steve rassemble des fournitures pour leur nouvelle mission tandis que Bishop trace comment se rendre à Dean. Dans le processus, Steve trouve l'arme de son père et se rend compte que Bishop l'a tué.

Bishop et Steve tuent Dean dans une embuscade. Sur le chemin du retour, Bishop remarque que Steve porte l'arme de Harry. Lorsqu'ils s'arrêtent pour faire le plein, Steve inonde le sol de carburant en faisant semblant de remplir le réservoir. Il s'éloigne de façon sécuritaire et tire le gaz, faisant exploser le camion avec Bishop toujours à l'intérieur.

Steve retourne à la maison et effectue deux actions que Bishop lui a dit de ne pas faire : jouer un disque sur la platine et prendre la Jaguar E-Type 1966. Alors qu'il s'éloigne, Steve trouve une note sur le siège passager qui dit: "Steve, si tu lis ceci, alors tu es mort!", il rit de cette note avant que la voiture n'explose, le tuant sur le coup. Puis la maison de l'évêque est détruite par une réaction en chaîne d'explosions.

De retour à la station-service, une vidéo de sécurité révèle que Bishop s'était échappé du camion, quelques secondes avant l'explosion. Il monte dans un camion de rechange et s'en va.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

AccueilModifier

CritiquesModifier

Le Flingueur
Score cumulé
SiteNote
Metacritic49/100
Rotten Tomatoes53 %
Allociné 
Compilation des critiques
PériodiqueNote

Le Flingueur reçoit en majorité des critiques mitigées. L'agrégateur Rotten Tomatoes rapporte que 53 % des 156 critiques ont donné un avis positif sur le film, avec une moyenne passable de 5,610[1]. La critique qui fait le plus consensus est « Jason Statham et Ben Foster délivrent des prestations réjouissantes, mais ce remake superficiel rempli de violence pour esprits fatigués et de clichés sur les thrillers d'action ne leur rend pas honneur. »[1]. L'agrégateur Metacritic donne une note de 49100 basé sur 35 critiques indiquant des « critiques partagées »[2].

L'accueil en France est aussi mitigé, puisque pour 14 critiques, le site Allociné lui attribue une moyenne de 2.55.

Box-officeModifier

Selon Box Office Mojo, Le Flingueur a rapporté 76 129 642 dollars (29 121 498 dollars en Amérique du nord et 47 008 144 dollars à l'international) sur un budget estimé à 40 millions[3].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis
  Canada
29 121 498 $ 10
  France[4] 260 192 entrées 7

  Total mondial 76 129 642 $ - -

Autour du filmModifier

Il s'agit d'une reprise, par les mêmes producteurs et scénariste, du film au même nom de 1972 de Michael Winner. Durant ces dernières années, Sylvester Stallone avait eu pour projet de faire la reprise du film original datant de 1972, mais avait décidé finalement de renoncer à ce projet[réf. nécessaire].

Le film a eu droit à une suite, en 2016, dont le titre est Mechanic: Resurrection (Le Mécano : Résurrection au Québec).

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « The Mechanic (2011) », sur rottentomatoes.com, Rotten Tomatoes (consulté le )
  2. (en) « The Mechanic », sur metacritic.com, Metacritic (consulté le )
  3. (en) « The Mechanic (2011) », sur boxofficemojo.com, Box Office Mojo (consulté le )
  4. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=11860

Liens externesModifier