Ouvrir le menu principal

Le Fils d'Astérix
27e album de la série Astérix
Scénario Albert Uderzo
Dessin Albert Uderzo

Personnages principaux Astérix, Obélix

Éditeur Les Éditions Albert René
Collection Astérix
Première publication 1983
ISBN 2-86497-011-2
Nb. de pages 48
Albums de la série Astérix

Le fils d'Astérix est un album de bande dessinée de la série de René Goscinny et Albert Uderzo Astérix qui a été publié en 1983. Albert Uderzo a écrit le scénario et réalisé les dessins. L'album a été tiré à 1 700 000 exemplaires [réf. nécessaire].

SynopsisModifier

Astérix découvre sur son seuil un berceau garni d'un chérubin blond. Pas une lettre d'explication. Bien sûr, on jase dans le village mais, très vite, les gaulois doivent faire front face à au bébé qui boit régulièrement de la potion magique, provoquant de petits désagréments. Ils doivent également faire face à l'adversaire romain mené par Brutus, plus pugnace et rusé que de coutume et qui semble en vouloir particulièrement à l'enfant sans nom… Les Gaulois comprennent alors que le bébé leur a été confié pour la garantie de sécurité qu'ils offrent.

Brutus, à la tête d'une garnison dans un nouveau camp retranchée charge le légionnaire Taxensus (déguisé en colporteur de hochets gaulois), puis le préfet Epinedecactus (travesti en nourrice gauloise) pour récupérer en vain le bébé. Par la suite, il charge le préfet d'incendier le village pendant qu'il enlève l'enfant et de s'échapper à bord de la galère pirate en route pour Brivates Portus. Mais Astérix et Obélix se lancent à sa poursuite et le ramène au village (avec le bébé), pendant que les pirates décident de rejoindre leur destination à la nage pour éviter de les croiser. A ce moment-là César et Cléopâtre arrivent au village où l'on apprend que c'est cette dernière qui avait envoyé leur bébé, Césarion (futur Ptolémée XVI) à l'abri au village pour éviter d'être tué par Brutus, voulant rester l'héritier du trône de son père adoptif. Mais les gaulois n'ayant plus de village sont invités par César et Cléopâtre sur leur galère pour le banquet final.

Nouveaux personnagesModifier

Clins d'œilModifier

  • Épinedecactus et Brutus seraient des caricatures de Jack Lemmon et Tony Curtis, et le travestisme du préfet est un clin d'œil au film Certains l'aiment chaud (Some Like it Hot), dont Lemmon et Curtis sont les vedettes.
  • Planche 41 case 2 : Barbe Rouge fait allusion à une certaine Barbara de Brest à qui il veut rendre visite. L'auteur fait allusion au poème Barbara de Jacques Prévert qui justement se passe à Brest. De plus, lorsqu'il abandonne son navire, Baba fredonne le poème Barbara de Prévert.
  • Erreur factuelle : l'histoire se déroule en −47 ou −46, et pas en −50.
  • Le bébé fait allusion à Obélix quand il tombe dans la marmite du druide quand il était petit.
  • Comme Idéfix, le bébé adore dormir au pied des arbres.
  • Un florilège de chants martiaux se déverse sur l'intrigue : le rêve passe, la Madelon, les Allobroges, le Boudin, Sambre et Meuseetc.
  • Bonemine gagne ici en humanité, touchante dans son attachement inavoué à l'enfant trouvé.
  • Lorsque le légionnaire Taxensus raconte «  chaque fois qu'il me voit, c'est une idée fixe, il me prend pour un hochet. », les deux mots "idée fixe" renvoient phonétiquement à Idéfix.

Dans les autres languesModifier

  • Anglais : Asterix and Son
  • Español: El hijo de Astérix
  • Coréen : 아스테릭스의아기
  • Tchèque : Asterixův syn
  • Néerlandais : De zoon van Asterix
  • Finnois : Asterixin poika
  • Allemand : Der Sohn des Asterix
  • Grec : Ο γιος του Αστερίξ
  • Italien : Il figlio di Asterix
  • Norvégien : Asterix & sønn
  • Portugais : O filho de Astérix
  • Polonais : Syn Asteriksa
  • Serbe : Астерикс и син
  • Turc : Asteriks'in Oğlu
  • Catalan : El fill d'Astèrix