Ouvrir le menu principal

Le Dîner de cons (pièce de théâtre)

pièce de théâtre
(Redirigé depuis Le Dîner de cons (pièce))
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Le Dîner de cons.

Le Dîner de cons
Auteur Francis Veber
Genre Comédie
Durée approximative 1H15
Dates d'écriture 1993
Date de création en français
Lieu de création en français Théâtre des Variétés
Metteur en scène Pierre Mondy
Rôle principal Jacques Villeret

-

Personnages principaux
François Pignon

Pierre Brochant

Juste Leblanc

Christine Brochant

Lucien Cheval

Marlène Sasseur

Le docteur Archambault

Le Dîner de cons est une pièce de théâtre française écrite par Francis Veber en 1993. Elle a été adaptée au cinéma en 1998 sous le même titre et par le même auteur.

Sommaire

ArgumentModifier

Un tour de reins en prenant une douche et la soirée de Pierre Brochant, grand éditeur parisien, se trouve gâchée. Ce n'est pas de veine : nous sommes mercredi et chaque mercredi, Brochant et ses amis organisent un dîner de cons. Le principe est simple : chaque participant amène un « con », en général un homme ayant un passe-temps assez original et farfelu et surtout qui aime en parler pendant des heures, ledit con ignorant totalement qu'on l'a invité pour se moquer de lui... À la fin de la soirée, le meilleur con (ou plutôt celui qui l'a amené) reçoit une palme. Et ce qui chagrine Brochant plus que tout, c'est que ce soir-là, il avait déniché un champion du monde : François Pignon, fonctionnaire au ministère des Finances, fou de maquettes en allumettes.

Malgré les protestations de sa femme Christine, Pierre a malgré tout invité Pignon à prendre l'apéritif avant d'aller au dîner. Mais ce qu'ignore l'éditeur, c'est que Pignon est une perle rare... prêt à tout pour rendre service, et maître en catastrophes diverses et variées !

Fiche techniqueModifier

Distribution (à la création) (1993)Modifier

Première : au Théâtre des Variétés (jouée jusqu'au 31 janvier 1996)

Distribution (1996 - 1997)Modifier

Tournées en France, Suisse et Belgique avec Atelier Théâtre Actuel (Jean-Claude Houdinière), Pascal Legros Productions, et V.M.A. Backline (Rose Leandri) pour les Zénith.

Distribution (2007)Modifier

Première : au théâtre de la Porte-Saint-Martin (jouée jusqu'au ).

Distribution (2009)Modifier

Distribution (2014)Modifier

Première : au Théâtre de la Michodière

AnecdotesModifier

  • Jacques Villeret a joué plus de six cents représentations de cette pièce.
  • Philippe Brigaud, qui joue le docteur Archambault, participera aussi au film cinq ans plus tard : il interprète cette fois le rôle d'un des « cons », le spécialiste du boomerang et de son histoire.
  • La seconde version de la pièce inclut la fameuse scène « Il s'appelle Juste Leblanc »[1] dans sa version rallongée — identique à celle utilisée dans l'adaptation cinématographique. En effet, dans la première version théâtre, Pignon mettait beaucoup moins de temps à comprendre la subtilité du prénom Juste.
  • Autres changements notables : dans la première version, le docteur s'appelle Archambault, et au téléphone Marlène se présente à Pignon comme étant la sœur de Pierre Brochant. Dans le film, le docteur s'appelle désormais Sorbier, et le nom de famille de Marlène est Sasseur, ce qui explique la raison pour laquelle leurs numéros de téléphone respectifs se trouvent l'un à la suite de l'autre sur la même page du répertoire, à la lettre S. La seconde version de la pièce conserve cette situation.
  • Il existe un épisode de la série Mariés, deux enfants (épisode 20, saison 6, en 1992) où on retrouve ce concept.

Notes et référencesModifier

  1. Cette scène utilise le même ressort comique que le sketch Who's on First?, du duo Abbott et Costello