Le Cinquième Cavalier

livre de Dominique Lapierre, Larry Collins
Le Cinquième Cavalier
Format
Langue
Auteurs
Date de parution
Pays

Le Cinquième Cavalier[1] (titre en anglais : The Fifth Horseman) est un roman-fiction à suspense paru en 1980, coécrit par Larry Collins et Dominique Lapierre. Il imagine le premier chantage nucléaire de l'histoire.

Mouammar Kadhafi aurait caché une bombe nucléaire dans New York pour obtenir l'évacuation des colonies israéliennes installées dans les Territoires palestiniens occupés depuis la guerre des Six Jours, de même celle de Jérusalem-Est et aussi le retour des Palestiniens sur leurs terres en toute souveraineté. Le roman se déroule au début des années 1980, principalement à New York, mais aussi à Paris, Marseille, en Israël et dans divers lieux de Libye.

La couverture du livre porte une illustration composée à partir d'un détail d'une œuvre du peintre romantique allemand Peter von Cornelius Les Quatre Chevaliers de l'Apocalypse (1846), présentée à la Nationalgalerie de Berlin.

RésuméModifier

La Maison-Blanche reçoit un message[2]. Il est remis après traduction depuis l'arabe au président des États-Unis[3] : le colonel Kadhafi y explique que si dans 36 heures les Israéliens ne rendent pas leur terres aux Palestiniens, une bombe H détruira New York. Mais pas un mot aux médias ni à la population ; tout doit se faire dans le plus grand secret, sinon la bombe explosera.

Un Conseil de sécurité est réuni dans le Pentagone. Que faire ? Négocier ? Accepter le marché ? Prévenir la population ? Les experts sont formels : il n'est pas possible d'évacuer la ville ni d'accepter le marché ; il faut trouver la bombe et négocier avec Kadhafi pour augmenter le temps disponible. Des milliers de policiers sont réquisitionnés pour chercher la bombe.

Thèmes abordésModifier

Le livre permet de se poser des questions par rapport au terrorisme, aux guerres de religions et aux moyens mis en œuvre pour s'en protéger et pour les comprendre. La recherche pour le réalisme des discussions et des mécanismes diplomatiques aura nécessité plus de quatre ans de recherche de la part des auteurs.

RéférencesModifier

  1. Ce titre fait référence aux Cavaliers de l'Apocalypse bibliques.
  2. Selon la page 17 (dans l'édition originale française) du roman, ce message est remis un « dimanche 13 décembre » à l'officier de garde à la porte Madison de la Maison-Blanche, cette combinaison des éléments de date contribuent à situer l'histoire en 1981, ce qui est confirmé par le fait que le message lui-même fait référence à la 1401e année de l'Hégire.
  3. Alors que l'histoire se déroule donc pourtant fin 1981, ce président en poste décrit dans le livre est encore Jimmy Carter, alors que dans la réalité après avoir perdu l'élection présidentielle de 1980, il a été remplacé en janvier 1981 par Ronald Reagan. Ceci peut s'expliquer par le fait que ne pouvant déjà connaître au moment de la rédaction du livre qui serait le futur président, les auteurs ont choisi en construisant leur récit de tout simplement envisager une réélection de Carter.

Liens externesModifier