Ouvrir le menu principal

Le Chastang

commune française du département de la Corrèze
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chastang.

Le Chastang
Le Chastang
La place de la Fontaine dans le bourg.
Blason de Le Chastang
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Tulle
Canton Sainte-Fortunade
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Tulle
Maire
Mandat
Josette Farfal
2014-2020
Code postal 19190
Code commune 19048
Démographie
Gentilé Chastandous
Population
municipale
371 hab. (2016 en augmentation de 3,34 % par rapport à 2011)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 10′ 21″ nord, 1° 44′ 04″ est
Altitude Min. 436 m
Max. 553 ou 572 m
Superficie 7,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Limousin

Voir sur la carte administrative du Limousin
City locator 14.svg
Le Chastang

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Le Chastang

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Chastang

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Chastang
Liens
Site web www.lechastang.fr

Le Chastang est une commune française du département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine.

GéographieModifier

Au sud du département de la Corrèze, dans le Massif central, la commune du Chastang est arrosée par le Coiroux. S'étendant sur 7,87 km2, elle fait partie de l'aire urbaine de Tulle.

L'altitude minimale, 436 mètres, se trouve à l'extrême-nord-ouest, au lieu-dit Brauze. L'altitude maximale avec 553 ou 572 mètres[1] est localisée au nord-est, à l'est du lieu-dit les Bèges[2].

À l'intersection des routes départementales (RD) 48 et 94, le bourg du Chastang se situe, en distances orthodromiques, onze kilomètres au sud-sud-ouest de Tulle et dix-huit kilomètres au nord-ouest d'Argentat.

Communes limitrophesModifier

Le Chastang est limitrophe de cinq autres communes.

 
Carte de la commune et des communes avoisinantes.
Communes limitrophes du Chastang
Cornil Sainte-Fortunade
Aubazines  
Palazinges Beynat

HistoireModifier

Le Chastang, était jadis blotti, comme son nom l'indique[réf. nécessaire], dans la châtaigneraie tulloise, désormais bien décimée[style à revoir].

Avant la guerre de 1914-1918, Le Chastang était connu pour son champ de tir. Les soldats du 100e régiment d'infanterie de Tulle, venaient s'y exercer au fusil Lebel ou à la mitrailleuse Saint-Étienne.

Politique et administrationModifier

 
La mairie.
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
an XI 1825 Pierre Mathurin    
1826 1831 Jean Lallé    
         
1833 1845 Jean Theil    
         
1849   Joseph Duchamp    
1851 1867 Antoine Mercier    
         
1873 1889 Aimé François Dumas    
         
mars 2001 2008 Alain Neuville    
mars 2008 (réélue en mars 2014) En cours Josette Farfal   Fonctionnaire

DémographieModifier

Les habitants du Chastang sont les Chastandous.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2016, la commune comptait 371 habitants[Note 1], en augmentation de 3,34 % par rapport à 2011 (Corrèze : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
280199314304322373361351380
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
350351354339323302317330334
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
337375390345343386403363330
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
284251264288300308327330333
2013 2016 - - - - - - -
372371-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église Sainte-Foy.
  • L'église Sainte-Foy[7].
  • La fontaine.

Contrairement à ce que certains pourraient croire, le barrage du Chastang n'a rien à voir avec la commune. Il est situé vingt-deux kilomètres plus à l'est, toujours en Corrèze, entre les communes de Saint-Martin-la-Méanne (rive droite de la Dordogne à l'ouest) et de Servières-le-Château (rive gauche, à l'est).

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason D'azur à la main appaumée d'or, au franc-canton coticé d'or et de gueules de douze pièces.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondirModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Deux données contradictoires selon le Géoportail : 572 mètres sur la carte et 553 pour la boîte « Communes ».
  2. « 572 » sur Géoportail (consulté le 15 août 2015)..
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Églises de Corrèze sur eglises.de.correze.online