Le Chasseur français

magazine mensuel français

Le Chasseur français
Image illustrative de l’article Le Chasseur français
Première page de l'édition du 15 juillet 1895.

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Genre Chasse
Prix au numéro 3 euros
Diffusion 450 379 ex. (en 2007 OJD)
Date de fondation 1885

Le Chasseur français est un magazine mensuel français essentiellement tourné vers la chasse, la pêche, le bricolage, appartenant à Mondadori France. Il est aussi connu pour ses annonces matrimoniales[1],[2].

HistoriqueModifier

Antoine Berton en est le rédacteur en chef. Avec une diffusion totale de 450 379 exemplaires en 2007 (OJD), c'est le cinquième mensuel français en diffusion,en 2018-2019 il est classé quinzième des mensuels et quarante troisième tous confondus diffusé en France,source acpm.fr. En 2000, la diffusion France payée était de 535 441 exemplaires. Thierry Massé en était alors le directeur délégué.

Fondé en 1885 par l'entreprise française Manufrance, il est ensuite passé sous contrôle de plusieurs groupes financiers successifs de 1981 à 1990, avant d'être racheté par Emap en association avec Bayard Presse. En 1995, il est intégré dans la structure Media Nature (Emap/Bayard).

En , Emap est devenu l'unique actionnaire du magazine en rachetant pour 26,7 millions d'euros (175,2 millions de francs français) la participation de Bayard dans leur filiale commune Media Nature avec l'ensemble de ses titres[3].

Il fait partie du pôle « nature » du groupe Mondadori France/Emap France, qui regroupe les magazines Grand Gibier, L'Ami des jardins et de la maison, La Revue nationale de la chasse, La Pêche & les poissons, Le Chasseur français et Pêche mouche.

Ses annonces matrimoniales sont connues depuis 1919, à la fin de la Première Guerre mondiale, après le grand nombre de décès masculins de la Première Guerre mondiale. Elles seraient à l'origine d'environ 100 000 mariages. En 2012, un site de rencontres visant un public rural est lancé par le groupe Mondadori France, propriétaire du magazine[4].

En , la rédaction du Chasseur Français lance son site web, entièrement basé sur des contenus vidéos.

DiffusionModifier

Diffusion du Chasseur français[5]
Année Tirage Diffusion payée Diffusion totale
2018 265 457 228 010 229 439
2017 285 986 241 448 242 932
2016 309 654 256 736 258 963
2015 317 346 266 660 268 764
2014 338 405 279 643 282 089
2013 356 043 296 029 299 351
2012 366 722 305 142 308 509
2011 374 162 312 705 315 802

Notes et référencesModifier

  1. Philippe Baverel, « «Désire connaître personne ayant boucherie, mince s’abstenir » : plongée dans les annonces du Chasseur français », sur leparisien.fr, (consulté le 30 octobre 2019).
  2. Claire Arsenault, « L’amour, toujours l’amour, un siècle de petites annonces du Chasseur français », sur rfi.fr, (consulté le 30 octobre 2019).
  3. « Emap prend le contrôle du Chasseur français », article paru dans Stratégies le 7 juin 2001.
  4. « RURAL - "Le Chasseur français" lance son site de rencontres en ligne », sur lemonde.fr, (consulté le 30 octobre 2019).
  5. alliance pour les chiffres de la presse et des médias, « HISTORIQUE DE DIFFUSION » [archive du ], sur acpm.fr (consulté le 5 novembre 2019).

Liens externesModifier