Le Château d'Otrante

livre de Horace Walpole

Le Château d’Otrante,
histoire gothique
Image illustrative de l’article Le Château d'Otrante
Édition de 1766

Auteur Horace Walpole
Pays Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Genre Roman
Éditeur William Bathoe
Date de parution 1764

Le Château d’Otrante, histoire gothique (titre original : The Castle of Otranto, a Gothic Story), est un roman d’Horace Walpole (auteur britannique) paru en 1764 et dont l’action se déroule à Otrante, dans le Salento, dans le Sud de l’Italie.

On peut considérer Le Château d’Otrante comme le premier roman gothique, genre qui allait devenir extrêmement populaire en Europe vers la fin du XVIIIe siècle et jusqu’aux premières décennies du siècle suivant.

RéceptionModifier

Walpole a présenté l’édition originale du Château d’Otrante comme la traduction d’un manuscrit imprimé à Naples en 1529 nouvellement redécouvert dans la bibliothèque « d’une vieille famille catholique du nord de l’Angleterre ». Ce manuscrit était censé dériver d’une histoire plus ancienne encore qui pourrait remonter jusqu’aux croisades. Walpole ayant, dans les éditions suivantes, reconnu son rôle dans la composition de l’œuvre, celle-ci fut dédaignée par nombre de critiques qui en avaient fait précédemment l’éloge, ainsi que de son « traducteur ingénieux », en la croyant authentique.

PersonnagesModifier

  • Manfred : prince d’Otrante
  • Hippolyta : épouse de Manfred
  • Conrad : unique héritier, de Manfred et d’Hippolita, âgé de quinze ans
  • Matilda : fille de Manfred et d’Hippolita, sœur aînée de Conrad
  • Isabella : fille du marquis de Vicence, fiancée de Conrad
  • Père Jérôme : prêtre de l’église de Manfred
  • Théodore : fils de Jérôme et vrai prince d’Otrante

SujetModifier

Le Château d’Otrante commence avec la mort de Conrad, le fils de Manfred, le jour même de son mariage, tué par la chute d'un casque géant tombé du ciel. En raison des implications politiques du mariage, Manfred décide de divorcer de sa femme Hippolita et d’épouser Isabella, la fiancée de Conrad. Une antique prophétie affirme cependant que le château et la seigneurie sur Otrante seront perdus pour ses détenteurs lorsque le vrai propriétaire sera devenu trop grand pour l’habiter. Le second mariage de Manfred sera perturbé par une série d’événements surnaturels comme l’apparition de membres surdimensionnés, des fantômes, du sang mystérieux et l'avènement d'un "vrai" prince.

En raison des prénoms de Manfred et Conrad, ainsi que le lieu où se déroule l'histoire, soit l'Italie, on peut penser qu'Horace Walpole a voulu rendre hommage au destin dramatique de Manfred Ier de Sicile. En effet, ce dernier s'est fait couronner roi de Sicile en 1258 alors que Conrad V n'était pas encore mort : il sera alors excommunié par le pape Innocent IV.

Adaptation cinématographiqueModifier

  • 1977 : Jan Svankmajer, cinéaste d’animation tchèque, a fait en un court-métrage de 17 minutes sous le titre Le Château d’Otrante (Otrantský zámek).

Édition moderneModifier

  • Le château d'Otrante. Traduction nouvelle de Francis Ledoux. Edit. Club français du livre, 1964, in-8°, 115 pages, et un portrait en 3 pages en fin d'ouvrage, avec 12 gravures inédites de Salvador DALI, édition hors commerce numérotée , reliure pleine toile bordeaux éditeur par Engel, 1er plat orné d'une vignette, sous Rhodoïd.
  • Le Château d’Otrante : histoire gothique, traduit par Dominique Corticchiato, préface de Paul Éluard, Paris, José Corti, « Collection Romantique », 1943 ; rééd. 1995 (ISBN 9782714303004)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Gretchen Cohenour, A Man's Home is His Castle: Bloodlines and The Castle of Otranto. EAPSU Journal of Critical and Creative Work. Volume 5, 2008, p. 73–87.
  • (en) Gretchen Cohenour, Eighteenth Century Gothic Novels and Gendered Spaces: What's Left to Say? Diss: University of Rhode Island, 2008. ProQuest LLC, 2008.
  • (en) John Drakakis et Dale Townshend. Gothic Shakespeares. New York: Routledge, 2008.
  • (en) Robert B. Hamm, Hamlet and Horace Walpole’s The Castle of Otranto. SEL Studies in English Literature 1500–1900. Volume 49, 2009, p.  667–692.
  • (en) Anne K Mellor, Mary Shelley: Her Life, Her Fiction, Her Monsters. New York: Routledge, 1988, p.  196-98.
  • (it) Carlo Stasi, Otranto nel Mondo. Dal "Castello" di Walpole al "Barone" di Voltaire (Editrice Salentina, Galatina 2018) (ISBN 978-88-31964-06-7),

Liens externesModifier