Le Bouchage (Isère)

commune française dans le département de l'Isère

Le Bouchage
Le Bouchage (Isère)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement La Tour-du-Pin
Intercommunalité Communauté de communes Les Balcons du Dauphiné
Maire
Mandat
Annie Pourtier
2020-2026
Code postal 38510
Code commune 38050
Démographie
Gentilé Boucharants
Population
municipale
629 hab. (2019 en augmentation de 2,11 % par rapport à 2013)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 40′ 16″ nord, 5° 31′ 36″ est
Altitude 209 m
Min. 207 m
Max. 210 m
Superficie 11,2 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Morestel
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Morestel
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Le Bouchage
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Le Bouchage
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Bouchage
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Bouchage
Liens
Site web lebouchage.fr

Le Bouchage est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants sont les Boucharants[1].

GéographieModifier

Situation et descriptionModifier

Le village se situe au nord de l'agglomération de La Tour-du-Pin, dans le département français de l'Isère, dans la région du Bas-Dauphiné, également dénommé sous le terme de Nord-Isère.

Communes limitrophesModifier

Le territoire communal est limitrophe de six communes, dont une seule est située dans le département de l'Ain (depuis la fusion de Groslée et de Saint-Benoit), les autres étant situées dans le département de l'Isère.

GéologieModifier

ClimatModifier

La partie septentrionale du département de l'Isère est formée de plaines au climat tempéré, de bas plateaux et de collines au climat un peu plus rudes. Du fait d'un relief peu accentué, les masses d'air venues du nord et du sud circulent aisément.

Quelques brouillards peuvent persister dans les campagnes avoisinantes au niveau de la vallée du Rhône et des marais entourant la commune durant les périodes froides.

HydrographieModifier

 
Canal du Boiron
  • Le Rhône borde la partie orientale du territoire communal.
  • L'Huert, affluent en rive gauche du Rhône, traverse la commune.
  • Le canal du Boiron

Voies de communicationModifier

La route départementale 33 (RD33), qui traverse le bourg, relie le centre de Morestel au pont d'Évieu (commune de Groslée-Saint-Benoit dans l'Ain) sur le Rhône.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Le Bouchage est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Morestel, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 3 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (82,3 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (81,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (48 %), zones agricoles hétérogènes (31,3 %), forêts (11,1 %), zones urbanisées (4,9 %), prairies (3 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1 %), eaux continentales[Note 3] (0,7 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Morphologie urbaineModifier

Hameaux, lieux-dits et écartsModifier

Risques naturels et technologiquesModifier

Risques sismiquesModifier

L'ensemble du territoire de la commune du Bouchage est situé en zone de sismicité n°3 (sur une échelle de 1 à 5), comme la plupart des communes de son secteur géographique[8].

Terminologie des zones sismiques[9]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risquesModifier

ToponymieModifier

HistoireModifier

Antiquité et Moyen ÂgeModifier

La région du Bouchage se situe dans la partie occidentale du territoire antique des Allobroges, ensemble de tribus gauloises occupant l'ancienne Savoie, ainsi que la partie du Dauphiné, située au nord de la rivière Isère.

Temps Modernes et Époque contemporaineModifier

Politique et administrationModifier

 
Mairie du Bouchage

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 octobre 2008 Gilles Moyroud DVG[10] Décédé en 2016[11]
novembre 2008 janvier 2012 Michel Andlauer    
janvier 2012[12],[13] En cours Annie Pourtier[14] DVD Professeure des écoles[15]
4e vice-présidente de la CC du Pays des Couleurs chargée de l'apprentissage de la natation en milieu scolaire,
de la musique à l'école, de la culture et du patrimoine[16],[17]
Conseillère départementale depuis 2015[18],[19],[20],[21]
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[23].

En 2019, la commune comptait 629 habitants[Note 4], en augmentation de 2,11 % par rapport à 2013 (Isère : +2,9 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6196427377608499261 0221 0471 031
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
996938929957965903924907908
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
856810727640665584581518476
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
416384334397424462549561592
2017 2019 - - - - - - -
623629-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

MédiasModifier

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité à la communautés de communes, quelquefois à la commune, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

CultesModifier

ÉconomieModifier

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Maison forte de Saint-Julien.
  • Église paroissiale Saint-Julien du XIXe siècle.
  • Le monument aux morts communal qui se présente sous la forme d'un simple obélisque sur socle, orné d'une courrone. Celui-ci est dédié aux soldats de la commune morts durant les deux guerres mondiales[26].

Zones naturelles protégéesModifier

La commune compte plusieurs zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF), de type I

Le site est classé ZNIEFF sous le numéro régional no 01230002. Il comprend la réserve naturelle des Iles du Haut-Rhône, site Natura no FR8201748 [27].
  • Rivière de la Save et zones humides associées
  • Rivière et zone humide de l'Huert
  • Zones humides des Marais et des Sétives

Personnalités liées à la communeModifier

  • Imbert de Batarnay, dit Monsieur du Bouchage, conseiller de Louis XI et de ses successeurs.

HéraldiqueModifier

Le Bouchage (Isère) possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.


Notes et référencesModifier

Notes et cartesModifier

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

RéférencesModifier

  1. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants des communes de l'isère, consulté le 24 août 2020.
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  9. [1]
  10. Annuaire des Mairies de l'Isère (38), 224 p. (ISBN 978-2-35258-138-3, lire en ligne), p. 93.
  11. « Le pays des couleurs - Actualités et guide shopping », sur Le pays des couleurs (consulté le ).
  12. « POLITIQUE », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. http://lessor.fr/le-bouchage-repartir-ensemble-2501.html
  14. http://www.lebouchage.fr/fr/conseil-municipal-profil/19307/annie-pourtier
  15. http://www.lecourrierliberte.fr/annie-pourtier-briguera-les-suffrages-des-electeurs.html?cat=1674
  16. http://www.saintvictordemorestel.fr/fr/information/91158/communaute-communes-pays-couleurs
  17. « Les news de la région ~ », sur Les news de la région (consulté le ).
  18. http://www.lecourrierliberte.fr/elections-departementales---canton-de-morestel-:-christian-rival-et-annie-pourtier-determines-a-faire-basculer-le-departement-a-droite.html?cat=4193
  19. « Edition Est Lyonnais », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. https://www.isere.fr/Pages/Conseiller-departemental.aspx?itemid=1658
  21. http://www.isere.gouv.fr/content/download/22222/150019/file/Carte.pdf
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  26. Site monumentsmorts.univ-lille.fr, page sur le monument aux morts du Bouchage.
  27. « ILES DU HAUT RHÔNE », natura2000.environnement.gouv

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier