Ouvrir le menu principal

Le Bignon-du-Maine

commune française du département de la Mayenne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bignon.

Le Bignon-du-Maine
Le Bignon-du-Maine
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Château-Gontier
Canton Meslay-du-Maine
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Meslay-Grez
Maire
Mandat
Jean-Louis Bellay
2014-2020
Code postal 53170
Code commune 53030
Démographie
Gentilé Bignonnais
Population
municipale
335 hab. (2016 en augmentation de 0,6 % par rapport à 2011)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 02″ nord, 0° 36′ 36″ ouest
Altitude Min. 68 m
Max. 114 m
Superficie 14,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 14.svg
Le Bignon-du-Maine

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Le Bignon-du-Maine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Bignon-du-Maine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Bignon-du-Maine

Le Bignon-du-Maine est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 335 habitants[Note 1].

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Attestée sous les formes Buino au XIe siècle, puis de Bugnone en 1090[réf. nécessaire].

Le nom de cette paroisse puis de la commune remonterait au XIe siècle (Buino). Il proviendrait d'un mot pré-latin borna, qui signifie « trou », dans le sens actuel en français de « borgne »[2].

Ce toponyme très répandu dans le Maine a pu désigner un rucher, des petites ruches[3]. Bignon est un mot de langue d'oïl bien implanté en Mayenne, qui désignait une « eau qui jaillit du sol, une source avant sa sortie de terre, une fondrière »[réf. nécessaire].

Le sens du toponyme est « la source », voire plus précisément « source dans un champ ». Le nom commun a continué à être utilisé au Moyen Âge, ce qui explique la présence d'un article.

En 1919, Le Bignon devient Le Bignon-du-Maine[4].

Le gentilé est Bignonnais.

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1855 1873 Auguste Guays des Touches[5]   Propriétaire
         
1989[6] mars 2001 Bernard Chabrun    
mars 2001 janvier 2007 Michel Normand    
janvier 2007[7] En cours Jean-Louis Bellay[8]   Agriculteur


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[8].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2016, la commune comptait 335 habitants[Note 2], en augmentation de 0,6 % par rapport à 2011 (Mayenne : +0,21 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Le Bignon a compté jusqu'à 584 habitants en 1851.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
437405467456512523545570584
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
537556563500525520526505517
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
543446440488466467426527484
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
431366289251288304362328339
2016 - - - - - - - -
335--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Activité, manifestations, labelModifier

La commune est un village fleuri (une fleur) au concours des villes et villages fleuris[13].

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Motte féodale du Bignon, connue sous l'appellation « Buttes du Bignon »[14].
D'après les érudits locaux de la fin du XIXe siècle, la tradition locale attribuait ces fossés et buttes à l'existence d'un camp anglais de la période de la guerre de Cent Ans[15].
Il s'agirait plutôt d'une édification plus ancienne, remontant au XIe siècle.
Cette motte entourée de fossés bien visibles est encore dans un état exceptionnel (une dizaine de mètres de haut). Elle a été abaissée de 4-5 mètres dans les années 1830-1840[16].
Elle est défendue par une enceinte circulaire également entourée de fossés. Il reste quelques traces d'une troisième enceinte.

Patrimoine culturelModifier

Patrimoine naturelModifier

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

De gueules à six écussons d'or, 3, 2 et 1.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Gérard Traverdet, Noms de lieux du Maine, Bonneton, 2003, p. 136
  3. Lucien Beszard, Étude sur les noms de lieux habités du Maine, 1910, p. 189
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Le Bignon-du-Maine », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 29 septembre 2010)
  5. Dictionnaire de la Mayenne de l'abbé Angot, Tome 1 page 256, tome 4 page 69
  6. « Bernard Chabrun, ancien maire du Bignon-du-Maine », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 septembre 2016)
  7. « Jean-Louis Bellay mènera campagne », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 juillet 2014)
  8. a et b Réélection 2014 : « Le Bignon-du-Maine (53170) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 juillet 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris » (consulté le 26 septembre 2016)
  14. Jules Le Fizelier, Études et récits sur Laval et le Bas-Maine, 1884 et Angot, Salch, Le Fizelier, Essai sur les buttes du Bignon et autres vestiges analogues que l’on rencontre en Mayenne, Bulletin monumental, 1865, p. 377-391.
  15. Revue historique et archéologique du Maine, 1880, p. 334
  16. Revue historique et archéologique du Maine, 1901