Ouvrir le menu principal

Laval-Ouest

quartier de la ville de Laval

Laval-Ouest
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Laval
Statut Quartier
Démographie
Population 11 369 hab. (2011)
Géographie
Localisation
Localisation de Laval-Ouest

Laval-Ouest est un quartier de la ville de Laval au Québec situé dans l'ouest de l'île Jésus[1].

GéographieModifier

Laval-Ouest un quartier de Laval délimité par les quartiers de Fabreville au nord-est, de Sainte-Dorothée au sud-est, de Laval-sur-le-Lac au sud-ouest et par la rivière des Mille-Îles au nord-ouest. Sur l'autre rive de cette rivière se trouvent les villes de Saint-Eustache et de Deux-Montagnes (en face de Laval-Ouest). À l'origine, une grande partie du territoire de Laval Ouest était inondable. En 1985, un barrage en amont de la rivière des Milles Îles a été construit et a permis de mieux réguler les crues printanières.

HistoireModifier

Les registres de la paroisse Ste-Rose dénombrent dès 1745 des familles habitant à l'ouest de la paroisse, sur le territoire de ce qui allait devenir Plage Laval. En 1894, les paroissiens demandent un rattachement avec la paroisse de St-Eustache dont l'église (église de saint-Eustache) est située juste en face sur la rive Nord de la Rivière des Milles-îles, à proximité des rives de Plage Laval. La rive Nord était déjà reliée à l'île Jésus par un pont payant depuis 1849, le pont Bellefeuille, qui arrivait tout près de l'église de St-Eustache. En 1927, une église est aménagées à Plage Laval, la chapelle de Ste-Marie Madeleine qui dessert alors 65 familles et 236 communiants.

Le 23 avril 1926, la firme immobilière américaine des frères Warren & Arthur Smadbeck fait l'acquisition de terrains agricoles sur l'île Jésus à l'ouest de Sainte-Rose. L'entreprise destine ces terrains à la mise en place de lieux de villégiature, tout comme ils l'ont fait ailleurs aux USA, notamment dans la région de New-York avec Mystic Beach[2]. Un village d'été à proximité de la plage a ensuite été rapidement aménagé et devient le village de Plage Laval.

En 1929, les terrains sont vendus à l'Association des propriétaires de Plage Laval Inc. En 1930, le vieux village de Plage Laval s'incorpore et forme son premier conseil municipal sous la présidence du maire Taillon. On y compte 281 résidents permanents mais le nombre d'habitants grimpe à près de 5000 lors de la période estivale[3].

La paroisse de St-Théophile est fondées en 1946 par Monseigneur Joseph Charbonneau. Une première église y sera construite en 1947, puis une seconde, plus importante, en 1964. Le père Roger Raymond y sera curé de 1947 à 1970 et donnera son nom à une école primaire de Laval Ouest.

En 1940 est fondées la plus ancienne synagogue de l'île Jésus et du nord de Montréal. Il s'agit de la synagogue Beth Abraham qui a desservi les estivants juifs jusqu'au milieu des années 1970[4].

La municipalité du village de Plage Laval devient la ville de Laval-Ouest en 1951. Elle annexe une partie de la ville de Sainte-Dorothée en 1962, ce qui agrandit considérablement son territoire, et elle devient la cité de Laval-Ouest en 1964. Elle est fusionnée à la ville de Laval l'année suivante.

DémographieModifier

Sa population totale était de 11 120 personnes au recensement de 2006 et de 11 369 en 2011[5].

Laval-Ouest possède des zones résidentielles anciennes. De nouveaux développements sont en construction.

ÉducationModifier

La première école de Plage Laval fut ouverte en 1938. Le bâtiment est situé au coin du Boulevard Ste-Rose et la 49ième avenue. En 1946 elle ne fournit plus et on lance les chantiers des écoles Raymond et Christ-roi sur la 29ième avenue.

La Commission scolaire de Laval administre les écoles francophones:

  • École primaire Fleur-de-Vie[6]
  • École primaire Raymond[7]

La Commission scolaire Sir Wilfrid Laurier administre les écoles anglophones. L'Académie Junior Laval et l'Académie Senior Laval (en) servent a toutes parties de Laval.

ArchitectureModifier

On retrouve de nombreux anciens chalets rénovés en maisons, surtout du côté Nord du Boulevard Ste-Rose car c'était à l'origine un endroit de villégiature.

L'église St-Théophile a été construite en 1964[8] par l'entrepreneur Bernard Malo à partir des plans des architectes Jacques Vincent et Jean Damphousse. Le terrain qu'elle occupe a été donné à la fabrique par le curé Raymond lui-même[9]. Son architecture est résolument moderne et reflète l'esprit d'innovation qui accompagnât le Concile de Vatican II. La pierre de ses murs a été extraite du roc sur lequel elle est construite. L'église renferme de magnifiques vitraux réalisés par Art Kalleïray vers 1964 à partir des dessins de l'artiste québécois Alfred Pellan[10]. Un magnifique orgue Casavant de 1928 fût donnée au curé Raymond et remontée dans l'église au milieu des années 1970.

LoisirsModifier

Il n’y a aucun golf à Laval-Ouest même mais si le territoire en est entouré. Il y a le golf Laval-sur-le-Lac à la limite ouest fondé en 1917, Le golf cardinal au sud (Sainte-Dorothée) fondé en 1955, le U.F.O. à l'est (Fabreville) et finalement le golf Islesmere fondé en 1919 sur la rive sud de l'Île Jésus à Sainte-Dorothée.

On y trouve l'aréna Hartland-Monahan, une piscine extérieure, la piscine Raymond, et le parc Laval-Ouest pour le baseball, le soccer, le football et le patinage extérieur en hiver.

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Philippe & Chantal Vaillancourt, courtiers immobiliers résidentiels, « L'histoire de Laval-Ouest en 3:20 minutes », (consulté le 5 janvier 2018)
  2. (en-US) Peter B. Flint, « Arthur Smadbeck, 90, Ran Coliseum », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 5 janvier 2018)
  3. « Laval Ouest c'est une longue histoire »
  4. Steve Burgida, « Congregation Beth Abraham Synagogue of Laval West (Plage Laval) - Steve Burgida », sur pages.videotron.com (consulté le 4 janvier 2018)
  5. « Ville de Laval; recensement de 2011 par ex-municipalité », sur www.laval.ca, (consulté le 4 janvier 2018)
  6. "Fleur-de-Vie." Commission scolaire de Laval. Consulté le 24 septembre 2017.
  7. "Raymond (Pavillons Sud et Nord)." Commission scolaire de Laval. Consulté le 24 septembre 2017.
  8. « Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 28 décembre 2017)
  9. Communication personnelle obtenue de l'ex-marguillier (1968) Allard.
  10. « Inventaire des lieux de culte du Québec - Fiche », sur www.lieuxdeculte.qc.ca (consulté le 29 décembre 2017)

Voir aussiModifier