Ouvrir le menu principal

Laurent Theis

historien français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Theis.
Laurent Theis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Société de l'histoire du protestantisme français
-
Thierry du Pasquier (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Directeur de thèse
Distinction

Laurent Theis, né le , est un historien médiéviste français, ancien élève de l'École normale supérieure, et président honoraire de la Société de l'histoire du protestantisme français, qu'il a présidée de 1996 à 2002. Il est membre du comité scientifique de la revue L'Histoire.

ParcoursModifier

Agrégé d'histoire, docteur de 3e cycle, marqué par l'enseignement de Jacques Le Goff et Georges Duby, après avoir enseigné à la Sorbonne, Laurent Theis a fait une carrière de secrétaire des débats à l'Assemblée nationale tout en jouant un rôle très actif dans l'édition tant chez Denoël que chez Tallandier, Fayard, ou, désormais, aux Éditions Perrin[1]. Il a été membre du Conseil d'administration du Centre national du livre et du comité d'orientation scientifique de la Maison de l'Histoire de France. Il a beaucoup[réf. souhaitée] fait pour la connaissance de l'histoire dans les médias par ses comptes rendus dans le magazine Le Point et par ses interventions, de 2006 à 2009 à la chaîne de télévision Histoire, née en 1997, que dirigeait Didier Sapaut.

Laurent Theis est aujourd'hui membre des comités de rédaction des revues L'Histoire et Commentaire, après l'avoir été du Conseil scientifique des Rendez-vous de l'histoire de Blois. Il a participé à la création et appartient au jury du Prix Provins-Moyen Âge, qu'il préside depuis 2019. Il est également membre des jurys du prix Guizot-Institut de France, du prix du Sénat du livre d'histoire, des prix de la Fondation Napoléon, dont il est secrétaire général du jury depuis 2017, et du Prix de la biographie du Point.

DistinctionsModifier

Principales publicationsModifier

. Jean-François Revel. Mémoires. Edition intégrale établie et présentée, Robert Laffont, coll. "Bouquins", 2018.

  • Les grandes énigmes de l'Histoire de France (Collectif), Larousse, Les documents de l'Histoire, 2017.
  • Mme de Staël. La Passion de la liberté, édition établie et annotée, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2017.
  • Washington, François Guizot, édition présentée et annotée, Perrin, Tempus, 2017.
  • Souvenirs et chronique de la duchesse de Dino, nièce aimée de Talleyrand, édition établie, présentée et annotée avec Anne Theis, R. Laffont, Bouquins, 2016 (prix Marcel-Pollitzer 2017)
  • Lamartine: Histoire des Girondins, édition établie et annotée avec Anne Theis, Robert Laffont, Bouquins, 2014.
  • Guizot. La traversée d'un siècle, CNRS-éditions, 2014.
  • Chronologie commentée du Moyen Age français, Perrin, Tempus, 2010.
  • François Guizot, Fayard, 2008 (Prix du Nouveau Cercle de l'Union, Prix Brantôme).
  • Histoire de la diplomatie française : tome 2, De 1815 à nos jours, Laurent Theis, Georges-Henri Soutou et alii, Perrin, 2005 et 2007.
  • François Guizot, Lettres à sa fille Henriette: 1836-1874, édition établie, présentée et annotée, Perrin, 2002.
  • Robert le Pieux : le roi de l'an mil, Perrin, 1999 (Prix de la biographie historique de l'Académie française).
  • Histoire de la Révolution d'Angleterre de François Guizot, édition établie, présentée et annotée, R. Laffont, Bouquins, 1997.
  • Clovis, de l'histoire au mythe, Éditions Complexe, 1996, Biblis, 2015.
  • Histoire du Moyen Âge français : chronologie commentée de Clovis à Louis XI, Perrin, 1992, Tempus 2012.
  • Nouvelle histoire de la France médiévale, vol. 2 : L'héritage des Charles : de la mort de Charlemagne aux environs de l'an mil, Paris, Seuil, coll. « Points. Histoire » (no 202), , 280 p. (ISBN 978-2-02-011553-7).
  • L'avènement d'Hugues Capet : 3 juillet 987, Paris, Gallimard, coll. « Trente journées qui ont fait la France » (no 4), , 311 p. (ISBN 2-07-070046-1, présentation en ligne).
  • Dagobert, un roi pour un peuple, Fayard, 1982, Biblis, 2017 (couronné par l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres).
  • Vincent Auriol, Journal du Septennat, t. 5 (1951), éditions établie, présentée et annotée, A. Colin, 1975.
  • La guerre d'Algérie ou le temps des méprises, en coll. avec Philippe Ratte, Mame, 1974.

Notes et référencesModifier

  1. Dupont-Monod 2002.
  2. Journal officiel no 162 du 14 juillet 2007.

AnnexesModifier