Laurence Oliphant

politicien britannique
Laurence Oliphant
Image dans Infobox.
Fonction
Membre du 19e Parlement du Royaume-Uni
19e Parlement du Royaume-Uni (d)
Stirling Burghs (en)
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Père
Anthony Oliphant (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Maria Campbell (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Alice Styleman le Strange (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Laurence Oliphant
Signature

Laurence Oliphant ( - ) est un politicien membre du Parlement britannique et journaliste anglais, qui fut un fidèle adepte du Retour vers Sion.

BiographieModifier

Il naît au Cap en Afrique du Sud en 1829. Il suit la guerre de Crimée comme journaliste[1] et, après le Congrès de Berlin, prône le retour vers Sion et la réinstallation des Juifs dans la région de Galaad en vue de jalonner le chemin d'un futur État juif. Laurence Oliphant travaille au service de la diplomatie britannique. Il fut un temps correspondant étranger à Paris pour The Times, remplacé en 1873 par Henri Opper de Blowitz.

En 1879, il séjourne en Palestine et propose un projet d'implantation de villages juifs dans la région de Galaad, à l'Est du Jourdain. Les autorités turques rejettent le projet, par crainte de l'influence grandissante des Britanniques[2].

Oliphant détaille le projet dans son livre Pays de Galaad. Les leaders juifs d'Europe orientale soutiennent volontiers la proposition. Les Juifs d'Europe occidentale n'y portent que peu d'intérêt.

Oliphant organise des voyages en Europe orientale. Il se démène pour la cause des survivants des pogroms et lutte pour une réaction plus adéquate de la part du gouvernement du tsar de Russie. Il encourage les masses juives à monter vers la Terre d'Israël et s'y installer car, d'après sa vision, seule la création d'un État pour les Juifs pourra résoudre le problème juif dans le monde.

En 1882, Oliphant revient en Palestine avec son épouse Alice, et accompagné de leur secrétaire particulier Naftali Hertz Imber, compositeur de la Hatikvah. Il vit à Haïfa et dans le village druze de Daliat el Karmel. Il soutient l'installation des Juifs dans les premières implantations créées dans le pays. Il meurt en 1888.

Notes et référencesModifier

  1. Henry Laurens, La Question de Palrstine T.1 - L'invention de la terre sainte, Fayard 1999 p. 111
  2. Henry Laurens, Le retour des Exilés, Laffont, Paris, 1998, p. 17-20.

Liens externesModifier