Laure Cinti-Damoreau

soprano française
Laure Cinti-Damoreau
Laure Cinti-Damoreau.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
ChantillyVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Laure Cinthie MontalantVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Tessiture
Soprano léger (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Tombe de Laure Cinthie MONTALANT dite Laure CINTI-DAMOREAU, cimetière Montmartre.JPG
Vue de la sépulture.

Laure Cinti-Damoreau est une soprano française née à Paris le et morte à Chantilly (Oise) le .

BiographieModifier

 
Laure Cinti-Damoreau
par Louis Desprez (1799-1870)
Musée de l'Opéra, Paris

Laure Cinthie Montalant est née le 6 février 1801 rue du Petit-Pont-Notre-Dame dans la Cité, fille de François-Parfait Montalant, professeur de langues, et de Marie-Victoire Bougy, graveuse au burin. Elle avait une sœur aînée Pensée-Euphémie Montalant, artiste peintre, élève de Redouté avec qui elle était très liée. Elle épouse Charles-Vincent Damoreau, chanteur d’Opéra (ténor); qui vivait à Bruxelles, le 13 novembre 1827 à Bruxelles, ce mariage ne fut pas heureux, ils vivaient séparés, à la fin de leurs vies, Laure-Cinthie vivait à Chantilly et Charles Damoreau à Écouen où il décède lui aussi en 1863. Elle a une fille Fanny-Marie-Cinti, (1834-1906), qui épouse le 31 janvier 1856 Jean-Baptiste Weckerlin, compositeur, Marie Damoreau était aussi cantatrice, elle appartint à l’Opéra de 1862 à 1863, puis elle chanta dans des concerts et des salons.

Laure Cinthie Montalant avait un journal, un agenda, qu'elle a tenu à jour toute sa vie, à l'aide de cet agenda le critique théâtral et musical Pier-Angelo Fiorentino, écrit une biographie de Laure Cinthie Montalant qui parait en 6 parties, dans Le Ménestrel des 25 octobre 1863[1] au 29 novembre 1863.

Les obsèques de Mme Cinti-Damoreau sont relatées dans le Ménestrel du 8 mars 1863. La nécrologie de Charles Damoreau dans le Ménestrel du 18 octobre 1863. Elle est inhumée au cimetière Montmartre, dans la 26e division, avenue Berlioz.

Laure Cinti Damoreau, étudie le chant au Conservatoire de Paris avant de débuter au Théâtre-Italien le dans Una cosa rara de Martín y Soler. Elle passe au théâtre Louvois en 1820, se produit au King's Theatre de Londres et rejoint l'Opéra de Paris en 1825, où elle restera dix ans. Elle y crée notamment les premiers rôles dans Guillaume Tell de Rossini et dans Robert le Diable de Meyerbeer.

De 1836 à 1841, elle chante à l'Opéra-Comique, interprétant les rôles féminins principaux des opéras d'Esprit Auber. Le  ; Elle crée le rôle de Lucrezia dans Actéon, d'Auber[2].

Elle a laissé un souvenir durable à l'Opéra et à l'Opéra-Comique. Elle a enseigné pendant 12 ans au Conservatoire et laissé une Méthode de chant (1849).

SourceModifier

  • « Cinti-Damoreau [née Montalant], Laure », art. de Philip E.J. Robinson, in Grove Music Online, 2001.
  • « Cinti-Damoreau, Laure », art. de Susan Blyth-Schofield  in Die Musik in Geschichte und Gegenwart, (MGG2), 2000.
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Notes et référencesModifier

  1. Le Ménestrel
  2. (en) Daniel-François-Esprit Auber, Actéon : Edited and Introduced by Robert Ignatius Letellier, Cambridge Scholars Publishing, (lire en ligne).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :