Ouvrir le menu principal
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir La traviata.

Latraviata
Personnage de fiction apparaissant dans
Astérix.

Origine Romaine
Sexe féminin
Activité tragédienne et comédienne dans un théâtre

Créé par Albert Uderzo
Séries Astérix
Albums 1
Première apparition Astérix et Latraviata

Latraviata est un personnage de la série de bande dessinée Astérix, apparaissant dans Astérix et Latraviata. Elle est chargée d'une mission par le préfet de Condate, Bonusmalus.

Sommaire

Carte d'identitéModifier

Rôle du personnageModifier

Latraviata est envoyée dans le village gaulois par le préfet Bonusmalus. Elle doit y récupérer les armes offertes à Astérix et Obélix, qui appartiennent en fait à Pompée.

Pompée envisage de récupérer son glaive et son casque, mais il ne peut aller les chercher lui-même étant donné que sa présence en Gaule est secrète : il projette en effet de soulever une armée contre Jules César. Bonusmalus lui propose donc d'agir « par la ruse et dans la plus grande discrétion ». Pour cela, il fait venir du théâtre de Rome la tragédienne Latraviata ; déguisée en Falbala, elle pourra ainsi pénétrer dans le village puis récupérer facilement les armes à l'aide de son talent et de son charme.

Latraviata est emmenée au village par le romain Cartapus, qui se fait passer pour un marchand. La ruse est la suivante : Falbala est devenue amnésique et ne se souvient que du nom d'Obélix. Arrivée au village, Latraviata est emmenée dans la hutte du chef Abraracourcix. Dès qu'elle aperçoit Obélix, elle le serre dans ses bras puis fait de même avec Astérix. Panoramix l'emmène alors chez son père, Plantaquatix.

Plus tard, Latraviata commence sa mission en demandant à Obélix de lui montrer sa collection de casques. Elle se saisit du casque de Pompée et demande à Obélix s'il est d'accord pour le vendre à Cartapus. Après une brève intervention de Gélatine, il est d'accord pour le lui céder.

Astérix demande ensuite à Obélix de l'accompagner à Condate pour aller chercher Tragicomix, le mari de la vraie Falbala. Latraviata rétorque qu'elle se fiche de ce Tragicomix dont elle ne se souvient même plus. S'ensuit une altercation entre Astérix qui veut aller à Condate, et Obélix qui veut rester au village. Obélix frappe son ami et se fait gronder par Latraviata. Cette dernière part avec Astérix, dans le but inavoué de récupérer le glaive qu'il détient.

Elle demande à Astérix, à moitié amnésique depuis sa bagarre avec Obélix, de lui offrir le glaive. Latraviata accompagne Astérix chez lui mais ne peut rentrer car Praline, la mère d'Astérix, est dans la maison. Latraviata se retire donc pour cette fois.

Une fois que Praline est partie de la maison d'Astérix, Latraviata vient le revoir pour lui demander le glaive ; malheureusement pour elle, Astérix n'est pas en état de lui dire où il se trouve. Elle le retrouve plus tard et lui demande s'il n'a pas oublié sa promesse. Plongé dans un état second, Astérix danse avec elle avant de l'embrasser. Outrée, Latraviata le gronde avant de repartir plus loin.

Finalement, Latraviata réussit enfin à dérober le glaive en l'absence d'Astérix et de sa mère. Cartapus lui propose donc de repartir immédiatement à Condate, leur mission étant accomplie. Seulement, Astérix et Obélix souhaitent profiter de leur char pour se rendre eux aussi à Condate en vue d'aller voir Tragicomix et également de prendre des nouvelles de leurs pères.

Sur la route qui les mène à Condate, les quatre personnages tombent sur deux garnisons romaines. Astérix et Obélix descendent se battre avec eux ; c'est à ce moment que Cartapus et Latraviata décident de repartir sans eux. Cependant, ils croisent venant en sens inverse le char de Tragicomix, dans lequel se trouve la vraie Falbala. Les deux Falbala tentent donc de convaincre Tragicomix qu'elles sont la véritable Falbala, mais Latraviata se fait prendre sa perruque par la vraie. Elle garde son sang-froid en disant qu'elle est une grande tragédienne de Rome et qu'il n'y a donc "pas de quoi en faire un drame". Tragicomix prend avec lui Cartapus et Latraviata pendant qu'Astérix et Obélix partent délivrer leurs pères, prisonniers à Condate.

Nous retrouvons Latraviata à la fin de l'histoire. En effet, Tragicomix revient à Condate pour livrer Pompée, croisé en train de fuir sur le chemin, à César. Reconnaissant envers les Gaulois d'avoir déjoué les plans de Pompée, César leur offre un "moi d'or". Astérix le donne alors à Latraviata pour la féliciter de son talent : à la surprise de César, Latraviata devient la première tragédienne à recevoir un César. Latraviata part alors pour Rome avec Cartapus, car sa récompense lui ouvrira tous les théâtres de la ville.

Portrait physiqueModifier

Jusqu'à la fin de l'histoire, Latraviata est déguisée en Falbala : elle en a donc toutes les caractéristiques physiques, que ce soit pour la taille, la silhouette et la beauté. Elle porte la même tenue que la gauloise et porte une longue perruque blonde. Plus tard, on s'aperçoit que la tragédienne est en fait brune. Elle porte par la suite une toge offerte par Astronomix et Obélodalix.

Portrait moral et caractèreModifier

C'est une tragédienne très talentueuse : elle joue à merveille le rôle de Falbala et a du répondant. Elle n'a qu'une ambition : faire carrière aux théâtres de Rome ; elle se réjouit donc de recevoir le César qui lui ouvrira tous les théâtres de la ville. On apprend qu'elle n'aime pas la campagne : elle est épouvantée à l'idée de vivre dans le village (ce qui fera croire à Cartapus que son expression blasée n'est autre que sa façon de jouer l'amnésique, ce qui n'est pas le cas). Malgré sa mission pour l'ennemi de César, Latraviata finit par devenir amie avec les Gaulois, ce qui montre son talent à improviser.

NomModifier

Voir aussiModifier