Lars Korvald

politicien norvégien
Lars Korvald
Image dans Infobox.
Fonctions
Gouverneur du comté d'Østfold
-
Jakob Modalsli (en)
Parlementaire norvégien
1977-1981 term of the Storting (d)
Østfold (en)
-
Dirigeant de parti politique
Parti populaire chrétien
-
Kåre Kristiansen (en)
Kåre Kristiansen (en)
Parlementaire norvégien
1973-1977 term of the Storting (d)
Østfold (en)
-
Premier ministre de Norvège
Korvald's Cabinet (en)
-
Parlementaire norvégien
1969-1973 term of the Storting (d)
Østfold (en)
-
Dirigeant de parti politique
Parti populaire chrétien
-
Einar Hareide (en)
Kåre Kristiansen (en)
Suppléant de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe
Norvège
-
Parlementaire norvégien
1965-1969 term of the Storting (d)
Østfold (en)
-
Parlementaire norvégien
1961-1965 term of the Storting (d)
Østfold (en)
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
MjøndalenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Ruth Aarny Korvald (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Parti politique
Membre de
Prononciation
signature de Lars Korvald
Signature

Lars Korvald, né le à Mjøndalen en Norvège et mort dans la même ville le était un homme d'État norvégien issu du Kristelig Folkeparti.

Il fut Premier ministre de la Norvège du au , en prenant la tête du gouvernement après la démission de Trygve Bratteli à la suite du premier référendum sur l'adhésion de la Norvège à la Communauté économique européenne.

Jeunesse et début de carrièreModifier

Lars Korvald est né dans une famille protestante luthérienne à Mjøndalen, dans l'ancienne commune de Nedre Eiker, aujourd'hui fusionnée avec Drammen. Son père était Engebret Korvald, agriculteur[1], et sa mère Karen Sofie Wigen.

Il étudie au collège chrétien de Viken, puis au lycée agricole du Buskerud jusqu'en 1938. Il passe alors deux ans à l'école cathédrale de Hamar, avant d'entrer à l'Université agricole de Norvège, (aujourd'hui NMBU). Il obtient son diplôme d'agronome en 1943[2],[3].

Son premier emploi est celui d'enseignant à l'école d'agriculture de la mission intérieure luthérienne à Tomb, dans la commune de Råde[3]. De 1948 à 1952, il est conseiller en chef de la branche norvégienne de l'organisation de jeunesse 4-H, puis il obtient le poste de directeur de l'école d'agriculture de Tomb en 1952, et le conserve jusqu'en 1977[2].

Carrière parlementaireModifier

Lars Korvald devient membre du parti populaire chrétien, le Kristelig Folkeparti, en 1945, et est fréquemment sollicité comme candidat au niveau local et national[3].

Il accepte sa nomination sur la liste pour les élections parlementaires de 1961, et est élu au Storting comme représentant de l'ancien comté d'Østfold. Il siège alors dans la commission des finances, où il se fait remarquer[3].

En 1965, il est réélu au Storting, siège désormais dans la commission électorale et la commission des affaires étrangères et constitutionnelles. Il est également élu cette année président par son groupe parlementaire, fonction qu'il conserve jusqu'en 1981[2].

Il est ensuite élu président du Kristelig Folkeparti en 1967, et le reste jusqu'en 1979 avec une interruption de 1975 à 1977. Il préside le Lagting, la chambre basse du Storting pour la mandature 1969-1972. Au total, Lars Korvald effecute 5 mandats et se retire de la politique en 1981, année où il est nommé fylkesmann (gouverneur) de l'ancien comté d'Østfold[2].

Il prend sa retraite en 1986 et retourne à Mjøndalen[3].

Premier ministreModifier

Le gouvernement minoritaire de Korvald a été en place du au . Il s'appuyait sur les députés du Parti populaire chrétien, du Parti du centre, et de Venstre. La scission de Venstre en novembre et la création du Parti populaire libéral réduit la base parlementaire du cabinet Korvald à 38 des 150 députés[3].

La principale mission du gouvernement Korvald était d'assurer la gestion des affaires courantes et de négocier un traité de libre échange avec la communauté économique européenne. Lars Korvald réussit à naviguer un contexte politique difficile, et survit à l'affaire Crotale au printemps 1973 où le parti travailliste dépose une motion de censure à propos d'un achat de missiles pour l'armée norvégienne.

Lars Korvald introduit également le futur premier ministre Kjell Magne Bondevik sur la scène nationale en le nommant secrétaire d'État au bureau du premier ministre[4].

Aux élections législatives de 1973, le Parti populaire chrétien remporte son meilleur score, mais la scission de Venstre et la poussée de l'Union électorale socialiste donnent la majorité à la gauche, et le gouvernement de Lars Korvald est remplacé par le second gouvernement Bratteli.

HommagesModifier

Les hommages suivant ont été décernés à Lars Korvald[2]:

  • Médaille de la Résistance 1940-1945 (Deltakermedaljen).
  • Médaille du jubilée du roi Olav V en 1982.
  • Commandant de l'Ordre de Saint-Olaf en 1986.
  • Membre honoraire du Parti populaire chrétien.

Il est enterré aux frais de l'État le 12 juillet 2006, avec une cérémonie à l'église de Bragernes à Drammen et inhumé au cimetière de Nedre Eiker[5].

RéférencesModifier

  1. (nb) Nils-Petter Enstad, « Lars Korvald », dans Norsk biografisk leksikon, (lire en ligne)
  2. a b c d et e (no) « Biografi: Korvald, Lars », sur Stortinget, (consulté le )
  3. a b c d e et f (no) regjeringen.no, « Lars Korvald », sur Regjeringen.no, (consulté le )
  4. (nb) « Kjell Magne Bondevik », dans Store norske leksikon, (lire en ligne)
  5. (no) Statsministerens kontor, « Kondolanse ved Lars Korvalds bortgang », sur 001001-071515, (consulté le )

Liens externesModifier