Ouvrir le menu principal

«Larry Tremblay a publié une trentaine de livres. Ses oeuvres théâtrales, produites dans de nombreux pays, ont été maintes fois récompensées, et certaines, comme The Dragonfly of Chicoutimi et Le ventriloque, font figure de classiques. Son roman Le Christ obèse a été finaliste au Prix littéraire des collégiens. L’orangeraie – désormais un incontournable de nos lettres – a notamment remporté le Prix des libraires du Québec et le Prix littéraire des collégiens, en plus d’être publié à ce jour dans une vingtaine de pays et d’avoir été adapté au théâtre.»

https://editionsalto.com/auteurs/larry-tremblay/

Larry Tremblay (22e Maghreb des Livres, Paris, 13 et 14 février 2016).jpg


BiographieModifier

Larry Tremblay est un dramaturge et écrivain québécois né le à Chicoutimi. Après avoir complété une maîtrise en théâtre à l'Université du Québec à Montréal, il fait plusieurs voyages en Inde où il se spécialise en kathakali[1], une forme de théâtre dansé ancestral. Sa production sera imprégnée par cet art indien qui, même s'il n'en sera pas le principal sujet, influencera son écriture[2]. D'abord reconnu comme comédien pour son incarnation solo des quatre personnages de Provincetown Playhouse, juillet 1919, j'avais 19 ans, une pièce écrite par Normand Chaurette et produite par la compagnie de théâtre saguenéenne Les Têtes Heureuses[3], sa carrière de dramaturge prend véritablement son envol avec la production de la pièce Le déclic du destin, lue sur les ondes de la Société Radio-Canada en 1980 par Jean-Louis Millette[4]. Avec le temps, l'auteur voit plusieurs de ses œuvres théâtrales traduites en différentes langues - plus d'une douzaine, dont l'anglais, l'allemand, l'italien, l'espagnol et le tamoul[5]. Elles ont également été produites dans de nombreux pays. D'ailleurs, ses oeuvres, diversifiées de genre, sont aujourd'hui reconnues au Québec et ont fait, pour la plupart, le tour du globe. En plus de sa production artistique, il enseigne le jeu et l'écriture dramatique à l'École supérieure de théâtre de l'Université du Québec à Montréal jusqu'en 2009[6].

«En 2006, quatre de ses pièces sont présentées sur les scènes montréalaises dont La hache qu’il met en scène au Théâtre de Quat’Sous et qui récolte trois nominations au Gala des Masques 2006. » https://www.theatredaujourdhui.qc.ca/larry-tremblay

Larry Tremblay a publié un peu plus d'une vingtaine de livres incluant plusieurs genre: poésie, textes dramatiques, essais et romans. http://www.litterature.org/recherche/ecrivains/tremblay-larry-976/

Son essai « Le crâne des théâtres» a reçu plusieurs prix et distinctions dont Le mangeur de bicyclette: Prix Abitibi Consolidates Salon Saguenay-Lac-St-Jean (2003) et Le mangeur de bicyclette: Prix du Gouverneur général/ roman/ Finaliste (2003). http://www.lemeac.com/catalogue/754-le-crane-des-theatres.html L'auteur « établit les liens essentiels entre les théories du jeu et la formation corporelle. […] Il souligne les découpages anatomiques de ces formations et le rapport qu'elles entretiennent avec la polarisation des objets de concentration. Bien qu'intéressé par l'obsession comptable de ces gestuaires et de ces dictionnaires de signes, Larry Tremblay réussit à faire ressortir de ces systèmes extrêmement codés des constantes qui confirment la dissection du corps, la connaissance d'une géographie interne et la mobilité de l'ancrage corporel du travail de l'acteur. » https://journals.lib.unb.ca/index.php/tric/article/view/7209/8268

L'orangeraie est l'une de ses oeuvres particulièrement appréciée par le public: Un texte poignant narrant toute l'horreur de certaines croyances et de leurs religions. Une écriture si poétique pour nous raconter une histoire aussi cruelle... Ce récit illustre les valeurs morales vertueuses, le courage et la générosité. https://www.lapresse.ca/arts/livres/romans/201311/01/01-4706243-larry-tremblay-lorangeraie-la-guerre-et-son-double.php Grâce à cette oeuvre distribuée dans 12 pays, il a gagné le prix de la Culture et Bibliothèques pour tous. https://lactualite.com/culture/7-questions-a-larry-tremblay/ «En plus de toutes ses distinctions, L’orangeraie fait partie, pour la deuxième année de suite, de la liste Les incontournables dressée par des personnalités et le grand public pour l’émission Plus on est de fous, plus on lit! sur ICI Radio-Canada Première. » https://lactualite.com/culture/7-questions-a-larry-tremblay/

« Le parfum des fleurs est leur sang, lui avait dit un jour Shaanan. Les fleurs sont courageuses et généreuses. Elles répandent leur sang sans se soucier de leur vie. Voilà pourquoi elles se fanent si vite, épuisées d’avoir offert leur beauté à qui veut bien la voir. » https://booknode.com/l_orangeraie_01134462/extraits Cette citation tirée du roman l'orangeraie reflète bien les ravages de la guerre et de grandes tragédies.

ŒuvreModifier

ThéâtreModifier

RomansModifier

  • Anna à la lettre c, récit, Montréal, Les Herbes rouges, 1992
  • Le Mangeur de bicyclette, roman, Montréal, Leméac, 2002
  • Piercing, récit, Paris, Gallimard, 2006
  • Le Christ obèse, roman, Québec, Éditions Alto, 2012
  • L'Orangeraie, roman, Québec, Éditions Alto, 2013, La Table Ronde, 2015[7] (France)
    • (de) Angela Sanmann, trad.: Der Name meines Bruders. C.H. Beck, Munich 2015
  • L'impureté, roman, Québec, Éditions Alto, 2016.
  • Le deuxième mari, roman, Québec, Éditions Alto, 2019.

PoésieModifier

  • La Place des yeux : poèmes, Laval, Éditions Trois, coll. «Topaze», 1989
  • Gare à l'aube, poésie et photographies de Christiane Desjardins, Montréal, Éditions du Noroît
  • Trois secondes où la Seine n'a pas coulé, poésie, Montréal, Éditions du Noroît, 2001
  • L'Œil du soir, poésie, Montréal, Éditions du Noroît, 2009
  • L'Arbre chorégraphe, poésie, Montréal, Éditions du Noroît, 2009
  • L'Œil soldat, récit poétique, Chicoutimi, La Peuplade, 2019

EssaisModifier

  • Le Crâne des théâtres : essais sur les corps de l'acteur, Montréal, Leméac, 1993

Œuvres traduitesModifier

  • (en) Talking bodies - four plays (théâtre), traduction par Sheila Fischman des pièces Le déclic du destin, La leçon d'anatomie, Ogre avec l'édition originale de langue anglaise The dragonfly of Chicoutimi, Vancouver, Talonbooks, 2001
    • (de), extrait: Anatomiestunde. Drama. Trad. Marie-Elisabeth Morf. Theater-Stück Verlag, Munich 1996 (=La leçon d'anatomie) La Première: Fevrier 1992, Théâtre d'Aujourd'hui à Montréal
  • (en) The Bicycle Eater. (roman), traduction par Sheila Fischman du roman Le mangeur de bicyclettes, Vancouver, Talonbooks, 2005
  • (en) The Obese Christ (roman), traduction par Sheila Fischman du roman Le christ obèse, Vancouver, Talonbooks, 2014
  • (nl) De naam van mijn broer (roman), traduction par Gertrud Maes du roman L'orangeraie, Amsterdam, Nieuw Amsterdam Uitgevers, 2015
  • (de) Der Name meines Bruders. Roman. (L'orangeraie) Trad. Angela Sanmann. C. H. Beck, Munich 2015
  • (fr) L’Arbre aux livre. en ligne seulement, texte intégral

TraductionsModifier

  • Paroles volées (Une comédie de l'incertitude), traduction en français de l'œuvre originale espagnole Plagio de palabras (Una comedia de la incertidumbre) écrite par Elena Guiochíns.

Prix et distinctionsModifier

BibliographieModifier

  • Le Corps déjoué: Figures du théâtre de Larry Tremblay, dir. Gilbert David, Carnières-Morlanwelz (Belgique), Lansman, 2009
  • Bibliographie commentée sur Larry Tremblay, Sophie Croteau, site duCentre des auteurs dramatiques du Québec, décembre 2010.
  • Dragonfly of Bombay : entretien sur le kathakali, Larry Tremblay, Laurent Lalanne, Jessie Mill, Carnières-Morlanwelz (Belgique), Lansman, 2011.

Notes et référencesModifier

  1. Site du CEAD, le Centre des auteurs dramatiques (consulté le 1er novembre 2012)
  2. Janusz Przychodzen et Vijaya Rao, « Écrire l'Inde au Québec: Mythes et réalités de l'Ailleurs », Revue internationale d'études canadiennes, no 31,‎ , p. 129-163
  3. La pièce fut présentée par les Têtes Heureuses du 25 octobre au 24 novembre 1984, à la Maison Carrée, à Chicoutimi, dans une mise en scène de Pierre Fortin. À ce sujet, voir Gilbert David, « Provincetown Playhouse, juillet 1919, j’avais 19 ans », Jeu: revue de théâtre, no 34,‎ , p. 140-142 (lire en ligne)
  4. Jane M. Moss, « Larry Tremblay et la dramaturgie de la parole », Annuaire théâtral: revue québécoise d’études théâtrales, no 21,‎ , p. 62-83 (lire en ligne)
  5. L'encyclopédie canadienne (consulté le 1er novembre 2012)
  6. « Recherche - L'Île », sur www.litterature.org (consulté le 12 septembre 2019)
  7. « Éditions La Table ronde - fiche livre de L'Orangeraie », sur http://www.editionslatableronde.fr (consulté le 10 décembre 2014)
  8. Solange Lévesque, « Théâtre - Parole de fleuve », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  9. Communiqué de presse de l'Université du Québec à Montréal (consulté le 5 novembre 2012). et Communiqué de presse du Conseil des Arts du Canada (consulté le 5 novembre 2012
  10. « Larry Tremblay remporte le prix littéraire des collégiens », (consulté le 20 juin 2015)

Article connexeModifier

Liens externesModifier