Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laponie (homonymie).

Laponie
Lappi (fi)
Lappland (sv)
Sápmi (se)
Blason de Laponie Drapeau de Laponie
Drapeau
Laponie (région)
Localisation de la Laponie
Administration
Pays Drapeau de la Finlande Finlande
Type Région
Capitale Rovaniemi
Chef de la région Mika Riipi
ISO 3166-2 FI-10
Démographie
Gentilé Lapon, Lapone
Population 178 237 hab. (2019)
Densité 1,8 hab./km2
Langue(s) finnois, suédois, same du Nord
Groupes ethniques Finlandais, Samis
Géographie
Altitude Min. 0 m
Max. 1 324 m
Superficie 98 986,55 km2

La Laponie (en finnois : Lapin maakunta, en suédois : Lapplands landskap, en same du Nord : Sápmi) est une des dix-neuf régions de la Finlande. Jusqu'en 2009, elle était aussi une des six provinces avant leur suppression. Sa capitale est Rovaniemi.

Située au nord de la région d'Ostrobotnie du Nord, elle possède une frontière avec la Russie, la Suède et la Norvège. En 2019, la Laponie est peuplée par 178 237 habitants[1] vivant sur 98 984 km2. C'est la région la moins densément peuplée du pays, mais de loin la plus grande en superficie : elle fait trois fois la superficie de la deuxième plus grande région. On dit que le père Noël y vit[2],[3].

HistoireModifier

La Laponie a été séparée de la province d'Oulu en 1936. Elle perd, après la Seconde Guerre mondiale, la région de Petsamo et une partie de la commune de Salla, cédées à l'Union soviétique.

GéographieModifier

Article détaillé : Géographie de la Finlande.

La région de Laponie a une superficie de 100 367 km2[4]. Elle est limitée au Nord par le comté de Troms et le comté de Finnmark, à l'Est par l'oblast de Mourmansk et la république de Carélie, au Sud par Ostrobotnie du Nord et à son Ouest par le comté de Norrbotten. Les cours d'eau frontaliers sont le Tenojoki, le Muonionjoki et le Tornionjoki[5].

La Laponie se situe entre les 66ème et 70ème méridiens. La majeure partie de la Laponie se situe donc au nord du cercle polaire[5].

Les centres régionaux de la Laponie sont Rovaniemi et Kemi-Tornio[6]. Les autres villes sont Kemi, Tornio et Kemijärvi[7].

Eaux intérieuresModifier

La superficie totale des eaux intérieures de la Laponie est de 5 944 km2. Ainsi, 6% de la superficie du paysage est recouverte d’eau, ce qui est moins que dans le reste de la Finlande (12% en moyenne). Le nombre de lacs est élevé, en particulier dans le nord, mais la plupart sont très petits. Le lac Inari constitue une exception notable avec sa superficie de 1 084 km2[8]. Il est, selon la méthode de comptage, le deuxième ou troisième lac de Finlande et le dixième en Europe. Le lac Inari compte plus de 3000 îles. Le deuxième plus grand lac naturel est le lac Kemijärvi situé dans la ville éponyme, avec une superficie de 231 km2. À la fin des années 1960, on a construit deux grands lacs artificiels, le Lokka (315 km2) et le Porttipahta (149 km2) au cours de la construction de centrales hydroélectriques[9].

Avec ses 512 km, le Kemijoki est le plus long fleuve de Finlande. Plus de la moitié de la Laponie appartient à son bassin versant (51 127 km2, dont environ 1 600 km2 du côté russe). Le Kemijoki prend sa source à proximité de Savukoski, près de la frontière entre la Finlande et la Russie, et se dirige vers le sud-ouest en passant par Kemijärvi et Rovaniemi jusqu'à son embouchure à Kemi. Les nombreux rapides de la rivière sont maintenant exploités pour l'hydroélectricité. Le plus grand affluent du Kemijoki est la rivière Ounasjoki. Il est comme le Tornionjoki encore complètement à l'état naturel. Le Tornionjoki, long de 565 km, est le deuxième grand cours d'eau de la Laponie. Il prend sa source en Laponie suédoise et se jette à Tornio dans la mer Baltique. Avec son affluent, la Muonionjoki, il forme la frontière finno-suédoise.

ReliefModifier

 
Le Yllästunturi du côté de Ylläsjärvi

La plaine côtière plate à l'extrémité septentrionale du golfe de Botnie est aussi appelée "Laponie maritime" (Meri-Lappi). La région de Peräpohjola, située au sud de la Laponie, appartient toujours au pays des collines finlandaises (Vaara-Suomi), qui s'étend de la Carélie du Nord à la Laponie du Sud en passant par le Kainuu. Géographiquement, la Laponie actuelle ne commence qu'à la hauteur de Kolari, Pelkosenniemi et Salla. Les monts arrondis (tunturis) sont caractéristiques de cette région. Ce sont des collines qui dépassent la limite des arbres. La limite nord de la chaîne de pins et d'épicéas marque la transition de la forêt de Laponie (Metsä-Lappi) à la Laponie des Tunturis (Tunturi-Lappi). La Laponie forestière comprend de vastes étendues de forêts plates et de marais, desquelles se détachent des collines sans arbres. En Laponie des tunturis, les bouleaux touffus poussent à basse altitude, les altitudes les plus élevées n'étant couvertes que par les lichens.

De la côte de la mer Baltique, le terrain s’élève progressivement vers le nord et l’est jusqu’à la ligne de partage des eaux de Maanselkä, jusqu’à une altitude de 300 à 500 mètres. À l'extrême nord-ouest (Käsivarsi (fi)), la Laponie a une partie dans les alpes scandinaves.

Le point le plus élevé est le Halti à Enontekiö qui culmine à 1 324 m d'altitude[10]et est situé à la frontière avec la Norvège. Il est suivi par les sommets voisins Ridnitšohkka (1317 m) et Kovddoskaisi (1210 m).

La montagne la plus connue et la plus pittoresque est Saana (1029 m), qui culmine à 500 mètres au-dessus du village de Kilpisjärvi. Les collines du reste de la Laponie sont plus basses et ondulées avec des hauteurs comprises entre 400 et 800 mètres. Les monts les plus importants sont le Pallastunturi (807 m) à Muonio, l'Ounastunturi (723 m) à Enontekiö, l'Yllästunturi (718 m) à Kittilä, le Sokosti (718 m) à Sodankylä, le Paistunturi (648 m) à Utsjoki et le Pyhätunturi (540 m) à Sodankylä et Kemijärvi.

GéologieModifier

 
Mine de chrome d'Elijärvi

Le socle rocheux est formé principalement de roches précambriennes du bouclier scandinave. La plus grande partie s'est formée à l'ère Paléoprotérozoïque, et certaines zones durant l'aion Archéen il y a plus de 2500 millions d'années[11].

Le sol de la Laponie renferme beaucoup de richesses. Dans les années 1860, on découvre de l'or en Laponie, ce qui initie alors la ruée vers l'or (fi)[12]. De nos jours, on tamise encore l'or en Laponie, mais on a aussi ouvert des mines d'or.

Les mines de fer de Kolari (fi) et de Kemijärvi (fi) entrent en exploitation au milieu du 20ème siècle. En 1965, on découvre la mine de chrome d'Elijärvi (fi). La mine de Kevitsa (fi) donne du nickel et du cuivre[13]. La mine de Kevitsa renferme les plus importantes réserves de cuivre, de nickel et de cobalt de Finlande alors que les plus importantes réserves de chrome sont celles de la mine d'Elijärvi.

Les plus grandes réserves d'argent sont celles de la mine de Taivaljärvi (fi) à Sotkamo. La mine de Kittilä correspond aux plus grandes réserves d'or et la mine de Kevitsa à celles de platine[14].

Faune et floreModifier

Articles connexes : Faune de la Laponie et Flore en Laponie.

Parcs nationauxModifier

La Laponie a huit parcs nationaux : Lemmenjoki, Oulanka, Pallas-Yllästunturi, Baie de Botnie, Pyhä-Luosto, Riisitunturi, Syöte et parc national Urho Kekkonen[15].

Politique et administrationModifier

L'administration est très décentralisée ainsi à côté du conseil régional de Laponie (finnois : Lapin liitto) ou l'agence d'administration régionale de la Laponie, de nombreux services sont fournis par les sous-régions et les communes.

Sous-régionsModifier

La Laponie est constituées de 6 sous-régions[16],[17]:

Carte Nom Population
(h)
  Sous-région de Laponie de l'Est 18 291
  Sous-région de Kemi–Tornio 60 355
  Sous-région de Laponie du Nord 16 849
  Sous-région de Rovaniemi 64 881
  Sous-région de la vallée du Torne 8 561
  Sous-région de Laponie des Tunturis 14 371

CommunesModifier

 
Carte des communes de Laponie

La Laponie compte vingt-et-une municipalités en tout, dont quatre villes. Inari est la commune la plus étendue de Finlande (17 333 km2, pour 6 864 habitants)[18],[16].

No Nom Type Sous-région Fondé
1 Enontekiö municipalité Laponie des Tunturis 1877
2 Inari municipalité Laponie du Nord 1876
3 Kemi ville Sous-région de Kemi–Tornio 1869
4 Kemijärvi ville Laponie de l'Est 1957
5 Keminmaa municipalité Sous-région de Kemi–Tornio -
6 Kittilä municipalité Laponie des Tunturis 1854
7 Kolari municipalité Laponie des Tunturis 1867
8 Muonio municipalité Laponie des Tunturis 1868
9 Pelkosenniemi municipalité Laponie de l'Est 1916
10 Pello municipalité Sous-région de la vallée du Torne 1867
11 Posio municipalité Laponie de l'Est 1926
12 Ranua municipalité Sous-région de Rovaniemi 1917
13 Rovaniemi ville Sous-région de Rovaniemi 1929
14 Salla municipalité Laponie de l'Est 1857
15 Savukoski municipalité Laponie de l'Est 1916
16 Simo municipalité Sous-région de Kemi–Tornio 1865
17 Sodankylä municipalité Laponie du Nord 1893
18 Tervola municipalité Sous-région de Kemi–Tornio -
19 Tornio ville Sous-région de Kemi–Tornio 1621
20 Utsjoki municipalité Laponie du Nord 1876
21 Ylitornio municipalité Sous-région de la vallée du Torne 1482

Parlement samiModifier

Article détaillé : Parlement sami de Finlande.

Parlement finlandaisModifier

Les résultats des dernieres élections législatives finlandaises[19],[20]:

Élections législatives en Laponie
Parti 2007 2011 2015
% Sièges % Sièges % Sièges
Parti du centre 43,2 % 3 32,2 % 3 42,9 % 4
Vrais Finlandais 1,8 % - 20,5 % 1 16,5 % 1
Alliance de gauche 23,1 % 2 16,7 % 1 13,7 % 1
Parti de la coalition nationale 11,7 % 1 12,5 % 1 10,1 % -
Parti social-démocrate 15,1 % 1 11,8 % 1 10,8 % 1
autres 5,0 % - 6,3 % - 6,0 % -

PopulationModifier

Composition ethniqueModifier

DémographieModifier

De 1880 à 1950, l'évolution démographique de la Laponie est la suivante[21]:

Année 1880 1890 1900 1910 1920 1930 1940 1950
population 39 698 47 724 59 233 68 741 81 487 107 959 131 875 167 143

De 1950 à 2015, elle est la suivante[22]:

Année 1960 1970 1980 1990 2000 2010 2015
population 205 113 197 146 194 890 200 674 191 768 183 488 180 858

InfrastructuresModifier

ÉducationModifier

Éducation primaire et secondaireModifier

 
Département de la santé de l' Université des sciences appliquées de Laponie à Kemi.

En 2016-2017, la Laponie comptait 24 lycées accueillant en tout 2 689 lycéens[23]:

S'y ajoutent les 7 établissements de formation professionnelle comme le lycée professionnel Lappia à Tornio[24], le centre de formation de Laponie à Kemijärvi, Kittilä, Rovaniemi et Sodankylä[25], l'Institut des sports de Laponie, Rovaniemi[26] ou l'Institut d'éducation Sámi (fi)[27] qui ont accueilli 6 237 élèves en 2016[28].

Enseignement supérieurModifier

SantéModifier

En Finlande, le système de santé est très décentralisé[29]. Les soins hospitaliers sont gérés au sein de 20 districts hospitaliers regroupant une population comprise entre 70 000 et 800 000 habitants, chaque commune étant tenue d’appartenir à un district hospitalier[30]. En 2019, les 2 districts hospitaliers pour la Laponie sont le district hospitalier de l'Ostrobotnie de l'Ouest et le district hospitalier de Laponie qui sont tous deux rattachés à l'hôpital universitaire d'Oulu[31].

TransportsModifier

 
Carte des transports de Laponie. Sont indiqués les principaux centres de population, les routes nationales (en rouge), les routes principales (en jaune), les points de passage aux frontières, les lignes de chemin de fer et les aéroports.
 
Pont de Sami à Utsjoki et point terminal de la route nationale 4.

Transport aérienModifier

La Laponie dispose des aéroports de Kemi-Tornio, Rovaniemi, Kittilä, Ivalo et d'Enontekiö. Les vols jusqu'à Helsinki durent environ 1,5 heures[32].

Transport ferroviaireModifier

À l'Ouest, la ligne ferroviaire de Kolari (fi) va de Tornio à Kolari[33] et à l'Est la ligne ferroviaire de l'Est (fi) mène de Keminmaa à Rovaniemi et en passant par Kemijärvi vers la frontière orientale jusqu'au village de Kelloselkä dans la commune de Salla[34].

Transport routierModifier

La région est desservie les routes nationales et européennes suivantes :

La région est aussi desservie par les routes principales:

ÉconomieModifier

Structure de l'emploiModifier

 
Emploi par secteur en Laponie en 2016
Source Tilastokeskus 2016[35]

En fin 2018, la population de la Laponie est de 178 530 habitants et elle compte 68 930 emplois pour une population active de 81 350 personnes. Le PIB de la région s'élève à 6,53 milliards d'euros[35].

Au total, 64% des emplois en Laponie sont dans le secteur privé (entreprises privées et entreprises privées où l'État est actionnaire majoritaire, entrepreneurs) et 36% dans le secteur public (État , municipalités).

Comparativement à l'ensemble du pays, il y a moins d'emplois dans le secteur privé (-8%) et plus dans les municipalités (+6%)[35]. Par secteur, les plus gros employeurs sont les services sociaux et la santé, les entreprises de transformation y compris minière, les services aux entreprises, le commerce et les autres services.

Chiffre d'affaires et emploiModifier

Selon les estimations, en 2018, l'industrie représente la moitié des ventes nettes des entreprises de Laponie. En incluant l'industrie minière, la part passe à 54%[35]. Le commerce représente plus de 16% de l'activité et la construction presque 7%[35].

Le nombre d'employés dans les entreprises est réparti entre les différents secteurs. L'industrie compte le plus grand nombre d'employés, selon l'estimation de 2018, soit 6 990 ÉTP[35]. Ensuite, le plus grand nombre de personnes est employé par les entreprises de services 6 050 ÉTP, le commerce 6 040 ÉTP et la construction 5 270 ÉTP[35].

En 2018, l’emploi des activités touristiques (services d’hôtellerie, de restauration et autres services touristiques) s'élève à 6 440 ÉTP.

Paysages de LaponieModifier

RéférencesModifier

  1. (fi) « Väestönmuutosten ennakkotiedot muuttujina Alue, Vuosineljännes ja Tiedot », sur stat.fi, Tilastokeskus (consulté le 23 mai 2019)
  2. voir Village du Père Noël
  3. « BIENVENUE AU VILLAGE DE PÈRE NOËL À ROVANIEMI », santaclausvillage (consulté le 5 juillet 2019)
  4. (fi) « Pinta-alat kunnittain », Maanmittauslaitos, (consulté le 5 juillet 2019)
  5. a et b (fi) Aino – Suuri Suomen kartasto, Genimap, , p. 110–111
  6. (fi) « Lapin matkailustrategia 2011-2014 », Lapin liitto (consulté le 5 juillet 2019)
  7. (fi) « Tietoa Lapin maakunnasta », Kaupunkiopas (consulté le 5 juillet 2019)
  8. (fi) « Inarijärvi », Järviwiki (consulté le 5 juillet 2019)
  9. (fi) « Tekoaltaat mullistivat sompiolaisten elämän », Yle Elävä arkisto, (consulté le 5 juillet 2019)
  10. (fi) « Suomen korkeus onkin 1324 metriä », Maanmittauslaitos / web archive (consulté le 5 juillet 2019)
  11. (fi) « Suomen kallioperä », Kaiva.fi (consulté le 5 juillet 2019)
  12. (fi) S. Partanen, « Lapin kullankaivun historia », Kultahippu (consulté le 5 juillet 2019)
  13. (fi) « Suomen malmityypit », kaiva.fi (consulté le 5 juillet 2019)
  14. (fi) « Suomen mineraalivarannot », kaiva.fi (consulté le 5 juillet 2019)
  15. (fi) « Erämaat », Lappi.fi (consulté le 5 juillet 2019)
  16. a et b (fi) « Lapin seutukunnat ja kunnat », Lapin liitto (consulté le 5 juillet 2019)
  17. (fi) « Lapin seutukunnat ja kunnat », Lappi.fi (consulté le 5 juillet 2019)
  18. Kunnat, Lappi.fi
  19. (fi) « Candidates elected Electoral district of Lapland », sur tulospalvelu.vaalit.fi (consulté le 5 juillet 2019)
  20. élections législatives finlandaises 2007
  21. (fi) « Väestön elinkeino: Väestö elinkeinon mukaan kunnittain vuosina 1880–1975 », Tilastokeskus, (consulté le 5 juillet 2019), p. 290
  22. (fi) « Väestö kielen mukaan sekä ulkomaan kansalaisten määrä ja maa-pinta-ala alueittain 1980 - 2016 », Tilastokeskus, (consulté le 5 juillet 2019)
  23. (fi) « LUKIOKOULUTUKSEN OPPILASMÄÄRÄ LAPISSA LUKUVUONNA 2016 - 2017 (état au 20.9.2017) », Agence d'administration régionale de la Laponie, (consulté le 6 juillet 2019)
  24. (en) « Lappia vocational college » (consulté le 6 juillet 2019)
  25. (en) « Lapin koulutuskeskus REDU » (consulté le 6 juillet 2019)
  26. (en) « Santasport Lapin Urheiluopisto »
  27. (en) « The Sámi Education Institute » (consulté le 6 juillet 2019)
  28. (fi) « AMMATILLISEN KOULUTUKSEN OPISKELIJOIDEN MÄÄRÄ KOULUTUKSEN JÄRJESTÄJITTÄIN LAPISSA 20.9.2016 », Agence d'administration régionale de la Laponie, (consulté le 6 juillet 2019)
  29. Sandrine Chambaretaud, Diane Lequet, « Les systèmes de santé danois, suédois et finlandais, décentralisation, réformes et accès aux soins », Études et Résultats, no 214,‎ , p. 8 (ISSN 1146-9129)
  30. Sandrine Chambaretaud, Diane Lequet, « Les systèmes de santé dans les pays nordiques de l’Union européenne, En Finlande, un système de santé « municipal » », ADSP,‎ (lire en ligne)
  31. (fi) Erikoissairaanhoitolaki 1.12.1989/1062 [« Loi sur les soins spéciaux »], Finlex, (lire en ligne)
  32. (en) « How to get to Lapland », Lapin liitto (consulté le 6 juillet 2019)
  33. (fi) « Tornio-Kolari -rataosuuden parannustyö », VR Rata (consulté le 6 juillet 2019)
  34. (fi) « Tasoristeysten turvallisuus rataosalla Kemijärvi–Kelloselkä », VTT (consulté le 6 juillet 2019)
  35. a b c d e f et g luosti 2019, p. 4-5

BibliographieModifier

  • Histoire de la Laponie: Sa Description, l'Origine, Les Moeurs, La Manière de Vivre de Ses Habitans, Leur Religion, Leur Magie, Et Les Choses Rares Du Païs (réimpr. 2018) (1re éd. 1678), 500 p. (ISBN 978-0365638599)
  • Jean-Marie Montier, Les lapons,Étude d'une minorité scandinave, Presses universitaires de Caen, 71 p. (lire en ligne)
  • (fi) Leena Heikkola, Lapin historiaa: maakuntahistoriallinen oheislukemisto, Rovaniemi, Lapin lääninhallitus, (ISBN 951-99371-8-8)
  • (fi) Ilmo Massa, Hanna Snellman, Lappi: maa, kansat, kulttuurit, Helsinki, Suomalaisen Kirjallisuuden Seura, (ISBN 951-746-505-X)
  • (fi) Kalevi Rikkinen, Hannes Sihvo (ed.), Finlandia: Otavan iso maammekirja. 9, Lappi, Helsinki, Otava, (ISBN 951-1-08853-X)
  • (fi) Lapin Suhdannekatsaus 2019 [« Bulletin économique de la Laponie 2019 »], Lappi Luotsi, (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier