Laphroaig

distillerie de whisky écossaise

Laphroaig
Image illustrative de l’article Laphroaig
Distillerie
Pays Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Ville Laphroaig (Islay, Écosse)
Coordonnées 55° 37′ 47″ nord, 6° 09′ 14″ ouest
Fondée en 1815
Détenue par Beam Suntory
Alcools produits single malt
Principales
marques
Laphroaig
Nombre d'employés 20
Site Web www.laphroaig.com
Processus de distillation
Capacité de production
(litres d'alcool/an)
2 200 000
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Argyll and Bute
(Voir situation sur carte : Argyll and Bute)
Laphroaig
Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni
(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Laphroaig

Laphroaig (prononcé 'la-froyg'[1]) est le nom d'une distillerie de whisky écossais située dans l'île d’Islay sur la côte ouest de l'Écosse. Son nom vient du gaélique écossais Lag a'mhor aig qui signifie « la grotte de la baie ».

La distillerie (fondée en 1815) est la propriété de l'entreprise Beam Global Spirits & Wine depuis juillet 2005, emploie vingt personnes et produit 2 200 000 litres d'alcool pur par an.

Le whisky qui y est produit peut être consommé tel quel ou entrer dans la composition des blends Islay Mist et Long John.

HistoriqueModifier

La distillerie est établie par Donald et Alexander Johnston en 1815. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle est requise par l'armée royale et le corps des ingénieurs britanniques. Sous gestion de Bessie Williamson (en) depuis 1954, Laphroaig est rachetée par Long John International dans les années 1960[2].

Par la suite, la distillerie passe aux mains de British Whitbread en 1975 puis d'Allied Lyons en 1989, compagnie qui plus tard deviendra Allied Domecq. En 2005, Pernod Ricard prend les rênes de Laphroaig, avant que cette dernière ne soit vendue à American Fortune Brands, compagnie mère de Beam Inc.[2]. Suntory Holdings rachète les actions de Laphroig à Beam Inc. en 2014 et, passant ainsi sour le contrôle de la toute nouvelle Beam Suntory[3],[4].

En 1994, le prince de Galles, Charles de Galles, accorde le « Royal Warrant » à la distillerie[3].

Notes de dégustationModifier

Parmi les single malts que l'on peut trouver facilement dans la grande distribution, le Laphroaig est sans aucun doute celui qui peut le moins laisser indifférent. C'est un whisky très particulier, à l'arôme très puissant de fumée, de tourbe et d'algues pouvant dérouter les buveurs non avertis mais qui en fait l'intérêt pour ses amateurs. On peut rendre plus nette encore la sensation de fumée en ajoutant un peu d'eau. Cette personnalité très marquée, exclusive de certains whiskys d'Islay, se retrouve aussi bien dans l'embouteillage courant actuel (10 ans, 40°) que dans les embouteillages brut de fût (exemple du 10 ans, 55,7°), avec toutefois quelques différences au niveau de l'équilibre et de l'harmonie générale. Les adjectifs comme « médicinal » ou « phénolique » sont souvent utilisés dans les descriptions organoleptiques.

Dans le 15 ans d'âge, l'ensemble aromatique est plus fondu, le corps plus moelleux mais la typicité de la distillerie reste dominante.

 
La cheminée de la distillerie

Production et embouteillage officielModifier

  • Four Oak (40°)
  • 10 ans (40°)
  • 10 ans Cask Strength Red Stripe (57,3 %)
  • 10 ans Cask Strength Red Stripe (55,7 %)
  • 10 ans Cask Strength Green Stripe (57,3 %)
  • 10 ans Cask Strength Batch 001 FEB 2009 (57,8 %)
  • 10 ans Cask Strength Batch 002 (58,3 %)
  • Quarter Cask (48°)
  • Select (40°)
  • Lore (48°)
  • An Cuan Mor (48°)
  • 15 ans (43°)
  • Triple wood (48°)
  • 18 ans (48°)
  • 25 ans (40°)
  • 27 ans (57,4°)
  • 30 ans (43°)
  • 40 ans (43°)

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Prononciation des noms de lieux écossais » (consulté le )
  2. a et b « laphroaig collector », sur www.laphroaigcollector.com (consulté le )
  3. a et b (en) « Laphroaig: It's All About the Peat - Whisky Magazine », sur whiskymag.com (consulté le )
  4. « Suntory | News Release | SUNTORY HOLDINGS COMPLETES ACQUISITION OF BEAM INC. », sur Suntory (consulté le )

BibliographieModifier

ArticlesModifier

  • Dominic Koskrow, « Pleins feux sur Laphroaig », Whisky Magazine, no 19,‎

Liens externesModifier


Sur les autres projets Wikimedia :