Ouvrir le menu principal

Lapeyrouse-Fossat

commune française du département de la Haute-Garonne

Lapeyrouse-Fossat
Lapeyrouse-Fossat
Le château de Lapeyrouse.
Blason de Lapeyrouse-Fossat
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Pechbonnieu
Intercommunalité Communauté de communes des Coteaux du Girou
Maire
Mandat
Alain Guilleminot
2014-2020
Code postal 31180
Code commune 31273
Démographie
Gentilé Lapeyrousiens
Population
municipale
2 794 hab. (2016 en augmentation de 3,25 % par rapport à 2011)
Densité 294 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 41′ 34″ nord, 1° 31′ 02″ est
Altitude Min. 132 m
Max. 215 m
Superficie 9,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Lapeyrouse-Fossat

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Lapeyrouse-Fossat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lapeyrouse-Fossat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lapeyrouse-Fossat
Liens
Site web http://www.lapeyrouse-fossat.fr/

Lapeyrouse-Fossat est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Lapeyrousiens et les Lapeyrousiennes.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Lapeyrouse-Fossat est une commune de l'aire urbaine de Toulouse située dans son pôle urbain entre les autoroutes A62 reliant Toulouse à Bordeaux et A68 reliant Toulouse à Albi, et proche de la RN 88.

Communes limitrophesModifier

Lapeyrouse-Fossat est limitrophe de cinq autres communes.

 
Carte de la commune de Lapeyrouse-Fossat et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Lapeyrouse-Fossat[1]
Montberon Bazus
Saint-Loup-Cammas  
Saint-Geniès-Bellevue Castelmaurou

TransportsModifier

Plusieurs lignes de bus Tisséo relient la commune au métro Toulousain :

  • la ligne  76​​​​​​​​​​​​​​​ part de la station de métro Argoulets jusqu'au centre de la commune.

Géologie et reliefModifier

La plus grande ville à proximité de Lapeyrouse-Fossat est la ville de L'Union située au sud-ouest de la commune à 5 km.

Au nord, la zone essentiellement agricole dotée de grandes propriétés foncières et de terres de bonne valeur agronomique, correspondant à la plaine alluviale du Girou. Au sud, le secteur vallonné du territoire communal s'est progressivement urbanisé autour des anciens hameaux (Belloc, Engorp, Le Fossat, le village), et le long des principales voies de communication. Il reste quelques enclaves agricoles disséminées sur un parcellaire très petit.

HydrographieModifier

La rivière le Girou est le principal cours d'eau qui traverse la commune de Lapeyrouse-Fossat.

ClimatModifier

La température y est douce. Les vents qui y dominent sont ceux d'autan et du nord-ouest qui y soufflent parfois en tempête.[réf. nécessaire]

ToponymieModifier

HistoireModifier

Lapeyrouse-Fossat est un village ancien puisque déjà mentionné en 1254 comme fief de la baronnie de Castelmaurou, institué par l'évêque de Toulouse en faveur de Raimond de Castelnau. Le village a une double origine. Il a été formé des mots Lapeyrouse et Fossat, qui autrefois formaient deux communes distinctes, mais qui ont été réunies en une seule le 1er janvier 1836. Il reste peu de vestiges de cette époque, hormis deux châteaux de style moderne, dont l'un du XVIIIe siècle.

À noter l'existence de trois sites archéologiques recensés à ce jour par le service régional de l'archéologie et pour lesquels une protection dans leur état actuel se justifie. Il s'agit de la station gallo-romaine de Barranquet : une concentration significative de mobilier antique a été relevé en ce lieu. Les nombreux fragments d'éléments de construction et de décoration laissent entrevoir un important établissement rural ; de la station gallo-romaine de Bourrasse : une station antique caractérisée par des briques, des tuiles à rebord, des moellons de marne et de nombreux fragments de céramique ; des indices gallo-romains de Jouaninet : au nord-ouest de Jouaninet, une parcelle a livré des briques et quelques tegulae.

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 2 500 habitants et 3 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de vingt trois[2],[3].

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Commune faisant partie de la deuxième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes des Coteaux du Girou et du canton de Pechbonnieu (avant le redécoupage départemental de 2014, Lapeyrouse-Fossat faisait partie de l'ex-canton de Montastruc-la-Conseillère).

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1965 Étienne Lacourt    
1965 1984 Jean Saint-Geniez    
1984 2001 Valère Chiodo    
mars 2001 En cours Alain Guilleminot[4] DVD [5] Ingénieur
Les données manquantes sont à compléter.

Politique de développement durableModifier

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21[6].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2016, la commune comptait 2 794 habitants[Note 1], en augmentation de 3,25 % par rapport à 2011 (Haute-Garonne : +6,98 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
291256360399478686648642639
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
604595625595551562565533512
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
508507493421422385412443485
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
4936078941 2951 5962 0562 3732 6862 753
2016 - - - - - - - -
2 794--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 117 104 88 83 76 76 75 78
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

ÉconomieModifier

L'agriculture basée sur la culture de céréales (maïs, blé ...) ont encore une place importante mais tendent à diminuer en faveur de zones résidentielles liées à la proximité de l'agglomération toulousaine puisque étant dans son aire urbaine.

EnseignementModifier

Lapeyrouse-Fossat fait partie de l'académie de Toulouse.

Lapeyrouse-Fossat dispose d'un groupe scolaire[15] : école maternelle et d'une école élémentaire, l'école Georges Brassens, située 1 chemin Jamebru. Elles font partie de l'académie de Toulouse.

Manifestations culturelles et festivitésModifier

Lapeyrouse Fossat confectionne chaque année la plus grande tarte aux fraises au monde (22 m²) avec des fraises du pays (500 kg de fraises). C'est à la force des bras que cette tarte géante de presque une tonne est acheminée à travers tout le village. Chaque année une trentaine de bénévoles participent à la confection de cette délicieuse tarte et des milliers de personnes viennent la déguster.

Foyer rural, loisir et culture,

SantéModifier

SportsModifier

Chasse, pêche, basket-ball, football, tennis, rugby à XV[16], floorball[17], équitation,

Écologie et recyclageModifier

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes des Coteaux du Girou[18], (SITROM), et du syndicat de traitement DECOSET.

La déchèterie la plus proche se situe sur la commune de Garidech.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

L’église de l’Assomption (1516 et XIXe siècle)

Cette église a été reconstruite sur les vestiges d’une église plus ancienne. Son premier clocher date de 1530. Pendant 270 ans aucun entretien notable de l’édifice n’a été effectué. Après les troubles révolutionnaires, une restauration d’ensemble s’est imposée. Elle a été menée à bien, de manière très lente, entre 1829 et 1848. Elle constitue une quasi-reconstruction. Ce bâtiment est édifié en brique rouge de la région.

Le Château de Lapeyrouse (XVIIIe et XIXe siècles)

Le château est construit dans un immense parc planté d’arbres aux essences variées, comparables à ceux du Jardin des plantes. Aux XVIIIe et XIXe siècles, le château occupe une place essentielle dans la vie du village et constitue la tête d’une exploitation de plusieurs centaines d’hectares qui dépasse largement les limites de la commune, avec trois ensembles approximativement semblables : le groupe Lapeyrouse-Castelmaurou, l’ensemble de Buissaison au nord du territoire communal et le domaine situé sur la commune de Bazus. En 1901, monsieur Louis de Bazelaire de Saulcy, d'une famille d'origine lorraine, directeur de la Société Générale à Toulouse, en fait l’acquisition. Le château est la propriété de son petit-fils, M. de Rimonteil de Lombarès jusqu’en 2006.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Son blasonnement est : Parti, au premier d'azur à la lettre P capitale d'argent, au second aussi d'azur au besant d'or, soutenu d'un croissant d'argent ; le tout sommé d'un chef cousu de gueules chargé de trois étoiles d'or.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  3. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031303.html.
  4. https://www.ladepeche.fr/article/2014/01/24/1802382-lapeyrouse-fossat-alain-guilleminot-fait-rimer-tranquillite-et-projets.html
  5. https://www.lemonde.fr/languedoc-roussillon-midi-pyrenees/haute-garonne,31/lapeyrouse-fossat,31273/
  6. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Lapeyrouse-Fossat, consultée le 27 octobre 2017
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  14. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  15. http://www.lapeyrouse-fossat.fr/enfance-jeunesse/groupe-scolaire.html
  16. http://www.lapeyrouse-fossat.fr/infos-pratiques/quotidien/annuaire/search/83.html
  17. « Les Griffons d'OC »
  18. http://www.cc-coteaux-du-girou.fr/vie-quotidienne/les-ordures-menageres