Langues fali

famille de langues

Langues fali
Pays Cameroun
Région Afrique centrale
Classification par famille

Les langues fali constituent un ensemble de langues parlées dans le nord du Cameroun, à l'intérieur du triangle Garoua-Guidar-Dourbey, où vivent les populations Fali.

LanguesModifier

Le fali du Nord[1] est une langue en danger (statut 6b) dont le nombre de locuteurs s'élevait à 16 000 en 1982. On le parle dans la région du Nord, le département du Mayo-Louti, la commune de Mayo-Oulo, notamment autour de Dourbey.

Le fali du Sud[2] se développe (statut 5), avec un nombre de locuteurs de 20 000 en 1982. On le parle dans la région du Nord, le département de la Bénoué, au nord-est de Garoua, dans la commune de Pitoa, au sud de Dembo, autour des villages de Hosséré Bapara, Tcholaram, Hosséré Toro et Ndoudja.

DialectesModifier

La classification des dialectes fali selon Barreteau, Breton et Dieu (1984)[3]:

  • Sous-groupe nord
  • Sous-groupe sud
    • kaaŋg (kangou)
    • fali-Tinguelin
      • Ram
      • Ndoudja
      • Toro
    • fali-Bélé (fali du Bélé-Féré)

Classification interneModifier

Leur classification varie selon les auteurs, comme le montre le linguiste Étienne Sadembouo, de l'université de Yaoundé, dans un article publié en 1995[4]. En 1963, Joseph Greenberg les incluait dans le groupe Adamawa-oriental[5], alors que selon Raymond Boyd (1974[6]), elles ne devraient pas en faire partie. Après Jürgen et Hélène Ennulat (1971[7]), Mary Annett et Anna Kohler (1975[8]), Gary Sweetman (1981[9]) conclut à l'existence de neuf variantes principales, réparties en deux groupes, Nord et Sud, formant une seule unité-langue. En revanche Dieu et Renaud (1983) en distinguent six. À l'issue de son étude, le professeur Sadembouo définit lui-même deux unités-langues fali, le fali-Nord et le fali-Sud.

Cette distinction est reprise par Ethnologue qui établit les caractéristiques de chacune.

Notes et référencesModifier

  1. Ethnologue [fll].
  2. Ethnologue [fal].
  3. Barreteau, Daniel; Breton, Roland; Dieu, Michel. 1984. Les Langues. In Boutrais, Jean (ed.), Le Nord du Cameroun: Des Hommes, une région, 159-180, 528-533, 537-539. Paris: ORSTOM.
  4. Étienne Sadembouo, « Controverses autour d'un standard fali », in Journal of West African languages, 1995, XXV, 1, p. 107-120, [lire en ligne]
  5. (en) Joseph Harold Greenberg, The Languages of Africa, numéro 25, partie 1, Indiana University, 1963, 180 p.
  6. Raymond Boyd, Étude comparative dans le groupe Adamawa, Société d'études linguistiques et anthropologiques de France, Paris, 1974, 101 p. (ISBN 2-85297-006-6)
  7. Jürgen et Hélène Ennulat, Description phonologique du parler Fali de Ram, langue du Cameroun septentrional, Université de Yaoundé, 1971, 61 p.
  8. Mary Annett et Anna Kohler, Enquête dialectale fali, SIL, Yaoundé, 1975
  9. (en) Gary Sweetman, A comparative study of fali dialects, SIL, Yaoundé, 1981

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Mary Annett et Anna Kohler, Enquête dialectale fali, SIL, Yaoundé, 1975
  • Raymond Boyd, Étude comparative dans le groupe Adamawa, Société d'études linguistiques et anthropologiques de France, Paris, 1974, 101 p. (ISBN 2-85297-006-6)
  • Michel Dieu et Patrick Renaud (dir.), Situation linguistique en Afrique Centrale : inventaire préliminaire : le Cameroun, ACCT-CERDOTOLA-DGRST, Yaoundé, 1983, 475 p.
  • Jürgen et Hélène Ennulat, Description phonologique du parler Fali de Ram, langue du Cameroun septentrional, Université de Yaoundé, 1971, 61 p.
  • (en) Joseph Harold Greenberg, The Languages of Africa, numéro 25, partie 1, Indiana University, 1963, 180 p.
  • (de) Raija Kramer, Die Sprache der Fali in Nordkamerun : eine funktionale Beschreibung, Rüdiger Köppe Verlag, Köln, 2014, 345 p. (ISBN 9783896455611) (texte remanié d'une thèse)
  • Étienne Sadembouo, « Controverses autour d'un standard fali », in Journal of West African languages, 1995, XXV, 1, p. 107-120, [lire en ligne]
  • (en) Gary Sweetman, Lexique francais-fali-fulfulde, SIL, Yaoundé, 1981
  • (en) Gary Sweetman, A comparative study of fali dialects, SIL, Yaoundé, 1981

Liens externesModifier