Ouvrir le menu principal

Langues en Polynésie française

langues d'une région géographique

Langues en Polynésie française
Image illustrative de l’article Langues en Polynésie française
Fiche d'identité linguistique de la Polynésie française aux États généraux du multilinguisme dans les outre-mer (2011)

Langues officielles Français
Langues principales
  70
  23
Langues régionales Reo mā’ohi (tahitien, marquisien, paumotu, rapa, mangarévien, autres)

Outre la langue française, la Polynésie française compte sept langues polynésiennes différentes : le tahitien, l'austral, le ra’ivavae, le rapa, le mangarévien, le pa’umotu et le marquisien[1].

Sommaire

Statut juridique des languesModifier

Le français est la seule langue officielle de la Polynésie française[2].

Cependant, les personnes physiques et morales de droit privé usent librement des langues polynésiennes du territoire dans leurs actes et conventions ; ceux-ci n'encourent aucune nullité au motif qu'ils ne sont pas rédigés dans la langue officielle.

La loi statutaire consacre son article 57 à la problématique de la langue. « Le français est la langue officielle de la Polynésie française. Son usage s'impose aux personnes morales de droit public et aux personnes de droit privé dans l'exercice d'une mission de service public ainsi qu'aux usagers dans leurs relations avec les administrations et services publics. La langue tahitienne est un élément fondamental de l'identité culturelle : ciment de cohésion sociale, moyen de communication quotidien, elle est reconnue et doit être préservée, de même que les autres langues polynésiennes, aux côtés de la langue de la République, afin de garantir la diversité culturelle qui fait la richesse de la Polynésie française.

La langue tahitienne est une matière enseignée dans le cadre de l'horaire normal des écoles maternelles et primaires, dans les établissements du second degré et dans les établissements d'enseignement supérieur. Sur décision de l'assemblée de la Polynésie française, la langue tahitienne peut être remplacée dans certaines écoles ou établissements par l'une des autres langues polynésiennes. L'étude et la pédagogie de la langue et de la culture tahitiennes sont enseignées dans les établissements de formation du personnel enseignant. »

L'Institut statistique de Polynésie française (ISPF) dénombrait en 2012 94,9 % de personnes de 15 ans et plus sachant comprendre, parler, lire et écrire le français (94,7 % en 2007), alors que 73,5 % de ces mêmes personnes savaient comprendre, parler, lire et écrire une des langues polynésiennes (74,6 % en 2007). Parmi cette population âgée de 15 ans et plus, la langue la plus parlée à la maison était le français pour 70,0 % (68,5 % en 2007 et 60,8 %[3] en 2002) et une des langues polynésiennes pour 28,2 % (29,9 % en 2007 en 31,7 %[3] en 2002) (essentiellement le tahitien avec 23,1 %)[4].

Selon le recensement de 2002, le français parlé en famille est passé de 33,9 % chez les 75-79 ans à 72,5 % chez les 14 ans, tandis que les langues polynésiennes sont passées de 58,8 % chez les 70-74 ans à 27,0 % chez les 14 ans[3].

L'université de Laval (Québec) estime que la majorité des habitants sont francophones[5]. Le dénombrement des francophones dans les pays membres de l'OIF en 2015 indique 97,6 % de francophones en Polynésie française[6], excluant des francophones ceux sachant uniquement le comprendre mais pas le parler (voir la section Connaissance des langues). Avec ce critère, 82,5 % sont polynésiophones.

StatistiquesModifier

Langues parlées en familleModifier

Population de 15 ans et plus par langue la plus couramment parlée en famille
selon les recensements de 2002, 2007 et 2012[4],[7],[8]
Rang Langue # 2012 % 2012 # 2007 % 2007 # 2002 % 2002
1 Français (  36 %) 141 950 (  9 pp) 70 131 672 69 104 283 61
- Langues polynésiennes (  5 %) 57 283 (  4 pp) 28 57 475 30 54 403 32
2 Tahitien 46 759 23 46 577 24
3 Marquisien 5 137 3 5 069 3
4 Paumotu 2 599 1 2 881 1
- Autres 6 380 3 5 977 3
Total (  18 %) 202 825 100 192 176 100 171 581 100

La proportion de la population de 15 ans et plus par langue la plus couramment parlée en famille en 2012 voit celle du français passer progressivement de 41 % chez les 75-79 ans à 82 % chez les 15-19 ans, tandis que celle des langues polynésiennes passe progressivement de 53 % chez les 75-79 ans à 17 % chez les 15-19 ans[9].

Connaissance des languesModifier

FrançaisModifier

Individus de 15 ans ou plus par niveau de français
selon les recensements de 2002, 2007 et 2012[9],[10],[3]
Compréhension du français % 2012 # 2012 % 2007 # 2007 % 2002 # 2002
Compris, parlé, lu et écrit 94,9 192 428 94,7 181 929 92,7 159 094
Compris, parlé, lu 1,1 2 174 0,6 1 150 0,7 1 155
Compris, parlé 1,7 3 416 1,7 3 224 2,0 3 399
Compris 0,9 1 885 1,0 1 946 - -
Aucune compréhension 1,4 2 922 2,0 3 927 4,6 7 933
Grand Total 100,0 202 825 100,0 192 176 100,0 171 581

La proportion de la population de 15 ans et plus sachant comprendre, parler, lire et écrire le français est passée progressivement de 81,5 % en 1983 à 94,9 % en 2012[11].


De même que la proportion de la population sachant comprendre, parler, lire et écrire le français en 2012 est passée progressivement de 66,6 % chez les 80 ans et plus à 98,8 % chez les 15-19 ans[9].

Langues polynésiennesModifier

Individus de 15 ans ou plus par niveau d'une langue polynésienne
selon les recensements de 2007 et 2012[9],[10],[3]
Compréhension d'une langue polynésienne % 2012 # 2012 % 2007 # 2007 % 2002 # 2002
Compris, parlé, lu et écrit 73,5 149 007 74,6 143 274 74,7 128 112
Compris, parlé, lu 4,0 8 169 2,6 4 929 1,9 3 236
Compris, parlé 5,0 10 138 4,6 8 864 4,7 8 070
Compris 5,3 10 714 4,6 8 931 - -
Aucune compréhension 12,2 24 797 13,6 26 178 18,7 32 163
Grand Total 100,0 202 825 100,0 192 176 100,0 171 581

La proportion de la population de 15 ans et plus sachant comprendre, parler, lire et écrire une langue polynésienne est passée progressivement de 63,3 % en 1983 à 74,7 % en 2002, puis progressivement légèrement retombés à 73,5 % en 2012[11].
De même que la proportion de la population sachant comprendre, parler, lire et écrire le français en 2012 a fluctué de génération en génération d'un minimum de 69,3 % chez les 80 ans et plus à un maximum de 76,5 % chez les 70-74 ans pour finir à 70,3 % chez les 15-19 ans[9].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier