Langues en Afrique

langues d'une région géographique
(Redirigé depuis Langues d'Afrique)

Le nombre de langues en Afrique est généralement estimé à environ 2 000[1],[2] pour mille quatre cent millions d'habitants, mais les langues d'une certaine importance sont bien moins nombreuses et beaucoup peuvent aussi être considérées comme des variantes dialectales de langues plus importantes[3]. Selon la méthode employée, les estimations des spécialistes varient entre 200 et 2 000[4]. Une cinquantaine seulement sont parlées par plus d'un million de locuteurs[4].

Panneau routier de bienvenue au Cap-Nord en Afrique du Sud, en afrikaans (en haut à gauche), anglais (en bas à gauche), tswana (en haut à droite) et xhosa (en bas à droite). Cette image illustre la coexistence de nombreuses langues, d'origine africaine ou coloniale, dans beaucoup de pays d'Afrique.

Les langues africaines sont traditionnellement classées en cinq familles de langues : langues afro-asiatiques, langues nilo-sahariennes, nigéro-congolaises, langues khoïsan et langues austronésiennes. On peut y ajouter certaines langues indo-européennes, qui ont été introduites en Afrique lors de la colonisation, notamment le partage de l'Afrique.

Seules quelques-unes de ces langues ont un statut officiel quelconque dans les pays où elles sont parlées. Ainsi, beaucoup de pays africains ont décidé d'utiliser une langue coloniale, par exemple le français ou l'anglais, comme langue officielle, même si cette langue n'est que rarement parlée comme langue maternelle dans le pays[5].

Langues ou dialectes? modifier

Quand plusieurs groupes de personnes parlent des langues très proches les unes des autres, il peut être difficile de décider s'il s'agit de plusieurs langues différentes ou de dialectes d'une même langue[6].

Par exemple, l'arabe est entre autres parlé et/ou langue officielle dans beaucoup de pays d'Afrique du Nord, et les Etats concernés le considèrent officiellement comme une seule langue (à l'exception du hassanya, issu de l'arabe mais traité comme une langue à part dans la Constitution du Maroc[7]). Cependant les locuteurs de différents pays ne se comprennent pas nécessairement[8],[9],[10]. Cela peut justifier le fait de parler de plusieurs « langues arabes »[11], bien que généralement on parle de « dialectes arabes ».

Beaucoup de langues ou groupes de langues en Afrique sont dans une situation similaire.

Pour son décompte de langues distinctes, la base de données linguistiques Ethnologue suit les critères ISO 639-3. Ces critères sont principalement basés sur l'intercompréhension (si deux personnes se comprennent sans avoir à apprendre la langue de l'autre, c'est qu'elles parlent la même langue), mais prennent aussi en compte la culture et l'identité, partagées ou distinctes, des locuteurs[12]. Suivant ces critères, Ethnologue identifie 2140 langues vivantes en Afrique (en l'an 2020)[2].

Langues par origine modifier

 
Carte simplifiée des familles linguistiques en Afrique (classification selon Greenberg).
 
Une classification plus récente des familles linguistiques en Afrique.

Langues originaires du continent modifier

En 1963, Joseph Greenberg publie son ouvrage The Languages of Africa (Les langues d'Afrique). Il y affirme que toutes les langues originaires du continent africain font partie d'une des quatre familles suivantes, qu'il appelle: les langues afro-asiatiques, les langues nigéro-kordofaniennes, les langues nilo-sahariennes et les langues khoïsan.

Cette classification est aujourd'hui globalement acceptée pour des buts pratiques. Cependant, pour certains de ces groupes, on pense aujourd'hui qu'il s'agit en réalité de plusieurs familles distinctes, rassemblées erronément par Greenberg. C'est notamment le cas des langues khoïsan[13].

L'état actuel des connaissances (en 2008) est que les langues originellement africaines proviennent des 11 familles suivantes[13]:

Par ailleurs, pour certaines langues on n'a pas (encore) pu prouver d'appartenance à une famille; on parle de langues isolées. En Afrique il s'agit des langues suivantes[13]:

Le reste de cette section suit cependant la classification de Greenberg, par souci de simplicité.

Langues afro-asiatiques modifier

Les langues afro-asiatiques (anciennement nommées chamito-sémitiques) sont parlées en Afrique septentrionale et saharienne ainsi qu'au Proche-Orient et au Moyen-Orient. Elles comprennent notamment les langues sémitiques (dont l'arabe), l'égyptien ancien, les langues berbères, les langues couchitiques, les langues omotiques.

Langues nilo-sahariennes modifier

Elles sont parlées en Afrique subsaharienne : au Tchad, au Soudan, au Niger, dans le Nord du Cameroun, en République centrafricaine, au Ghana, en République démocratique du Congo, au Kenya, en Éthiopie et en Tanzanie. Elles comprennent notamment le masaï, les langues nilotiques, les langues nubiennes. Greenberg y comptait aussi entre autres les langues songhaï, qui semblent cependant être plutôt une famille à part.

Langues nigéro-congolaises modifier

Notamment, le groupe bantoïde (dont les langues bantoues), le groupe gur/voltaïque, le groupe kwa, ou encore le groupe des langues ouest-atlantiques. Greenberg y comptait aussi entre autres le groupe mandé, qui semble cependant être plutôt une famille à part.

Les langues bantoues (famille "nigéro-congolaise B" sur la carte ci-dessus) constituent une importante sous-famille, incluant le swahili, le zoulou et le lingala parmi d'autres.

L'ewe et le kotafon font partie du groupe Kwa. Le peuple Ewe porte avec lui sa langue lors de son exode depuis l'Afrique de l'est passant par le Nigeria, jusqu’à ce qu'il s’installe au sud du Benin, au Togo et au Ghana[14].

Langues khoïsan modifier

Elles sont parlées en Afrique australe, notamment par les Bochimans et les Khoïkhoïs.

En réalité, il s'agit de trois familles sans lien généalogique, mais qui se sont mutuellement influencées au cours de leur histoire; ainsi que le hadza, qui est une langue isolée[13].

Langues austronésiennes modifier

Elles sont parlées en Afrique insulaire orientale, notamment à Madagascar et à Mayotte mais aussi à La Réunion et aux Comores.

Langues coloniales modifier

Les conquêtes coloniales ont importé en Afrique différentes langues européennes (toutes issues de la famille indo-européenne), dont plusieurs ont un rôle de langue vernaculaire, notamment le français, l'anglais et le portugais, et dans une moindre mesure l'allemand, l'espagnol et l'italien[15]. D'autre part l'afrikaans, parlé en Afrique du Sud et en Namibie, est une langue née en Afrique mais d'origine européenne (dérive du néerlandais).

L'arabe (issu de la famille afro-asiatique) peut également être considéré comme une langue coloniale dans la région du Zanguebar (Afrique de l'Est) où il a été importé et imposé par l'empire omanais, en même temps que l'islam[16], ainsi qu'en Afrique du Nord où elle a été importée, notamment lors des conquêtes musulmanes de l'Egypte et du Maghreb.

Situation sociale et politique modifier

 
Les langues officielles en Afrique :
  • afrikaans
  • anglais
  • arabe
  • espagnol
  • français
  • portugais
  • swahili
  • autres langues africaines

Parmi les milliers de langues parlées en Afrique, seules 197 sont utilisées et soutenues par des institutions autres que la maison et la communauté[2], par exemple en tant que langues officielles ou langues minoritaires reconnues.

Beaucoup de pays africains ont choisi une langue coloniale, typiquement l'anglais ou le français, comme langue officielle (unique ou conjointement avec d'autres langues).

Principales langues par nombre de locuteurs modifier

Le tableau suivant montre le nombre de locuteurs maternels (en Afrique) et le statut officiel de quelques-unes des principales langues parlées en Afrique. Les nombres de locuteurs ne font pas nécessairement référence à la même date et peuvent être vieillis.

Langue Famille Langue maternelle (L1) Nombre de pays où cette langue est officielle Pays où cette langue est officielle
Afrikaans Langues indo-européennes 7 200 000[17] 1   Afrique du Sud
Akan Langues nigéro-congolaises 11 000 000[18] 0 Aucun. Langue soutenue par le gouvernement au   Ghana
Amharique Langues afro-asiatiques 21 800 000[19] 1   Éthiopie
Arabe Langues afro-asiatiques 150 000 000[20] (mais avec des variantes séparées mutuellement inintelligibles) 12   Algérie,   Tchad,   Comores,   Djibouti,   Égypte,   Érythrée,   Libye,   Mauritanie,   Maroc,   Somalie,   Soudan,   Tunisie
Berbère Langues afro-asiatiques 56 000 000[21] (estimation) (y compris des variantes séparées inintelligibles) 2   Maroc,   Algérie
Chewa Langues nigéro-congolaises 9 700 000[22] 2   Malawi,   Zimbabwe
Anglais Langues indo-européennes 5 524 305[23] (estimation) 20 Nombreux
Français Langues indo-européennes 776 760[24],[25] (estimation) 22 Nombreux
Peul Langues nigéro-congolaises 25 000 000[18] 0
Gikuyu Langues nigéro-congolaises 6 600 000[26] 0
Haoussa Langues afro-asiatiques 34 000 000[27] 2   Nigeria,   Niger
Igbo Langues nigéro-congolaises 18 000 000[28] 0
Kinyarwanda Langues nigéro-congolaises 9 800 000[18] 1   Rwanda
Kirundi Langues nigéro-congolaises 8 800 000[18] 1   Burundi
Kikongo Langues nigéro-congolaises 5 600 000[29] 0 Reconnu comme langue nationale de l'  Angola et, dans sa variante kituba (dite aussi kikongo ya leta), de la   République du Congo et de la   République démocratique du Congo.
Lingala Langues nigéro-congolaises 5 500 000[18] 0 Langue nationale de la   République démocratique du Congo (RDC) et de la   République du Congo.
Luganda Langues nigéro-congolaises 4 130 000[30] 0 Langue nationale de l'  Ouganda
Dholuo Langues nilo-sahariennes (probable mais incertain) 4 200 000[31] 0
Malgache Langues austronésiennes 18 000 000[32] 1   Madagascar
Créole mauricien Langues indo-européennes 1 135 000[33] 1 Langue indigène de l'  Île Maurice
Moré Langues nigéro-congolaises 7 600 000[18] 1 Reconnu comme langue régionale au   Burkina Faso
Ndébélé du Sud Langues nigéro-congolaises 1 090 000[34] 1 Langue nationale par la loi en   Afrique du Sud
Sotho du nord Langues nigéro-congolaises 4 600 000[35] 1   Afrique du Sud
Oromo Langues afro-asiatiques 26 000 000[18] 1   Éthiopie
Portugais Langues indo-européennes 13 700 000[36] (estimation) 6   Angola,   Cap-Vert,   Guinée-Bissau,   Guinée équatoriale,   Mozambique,   São Tomé-et-Príncipe
Sotho du sud Langues nigéro-congolaises 5 600 000[37] 3   Lesotho,   Afrique du Sud,   Zimbabwe
Shona Langues nigéro-congolaises 14 200 000 (y compris les locuteurs du Tewe et du Ndau) (2000–2006)[38] 1   Zimbabwe
Somali Langues afro-asiatiques 16 600 000[39] 1   Somalie
Espagnol Langues indo-européennes 6 590[40] 1   Guinée équatoriale
Swahili Langues nigéro-congolaises 15 000 000[41] 4 Langue officielle en   Tanzanie,   Kenya,   Ouganda,   Rwanda; langue nationale de la   République démocratique du Congo
Tigrinya Langues afro-asiatiques 7 000 000[42] 1   Érythrée
Tshiluba Langues nigéro-congolaises 6 300 000[43] (1991) 0 Langue nationale de la   République démocratique du Congo
Tswana Langues nigéro-congolaises 5 800 000[44] 2   Afrique du Sud,   Botswana
Umbundu Langues nigéro-congolaises 6 000 000[45] 0 Reconnu comme langue nationale de l'  Angola
Wolof Langues nigéro-congolaises[46] 16 000 000[47] 0 Reconnu comme langue nationale au   Sénégal,   Gambie et   Mauritanie.
Xhosa Langues nigéro-congolaises 7 600 000[18] 2   Afrique du Sud,   Zimbabwe
Yoruba Langues nigéro-congolaises 28 000 000[18] 2   Nigeria,   Bénin
Zoulou Langues nigéro-congolaises 10 400 000[18] 1   Afrique du Sud

Notes et références modifier

  1. Stephen Smith et Claire Levasseur, Atlas de l'Afrique, Paris, Autrement, , 79 p. (ISBN 978-2-7467-1315-4), p. 18
  2. a b et c (en) « Africa », sur Ethnologue.com (consulté le )
  3. Michel Malherbe, Répertoire simplifié des langues africaines, L'Harmattan, , 98 p. (ISBN 978-2-7384-8558-8, lire en ligne)
  4. a et b Atlas de l'Afrique, Éditions du Jaguar, Paris, 2011, p. 68 (ISBN 978-2-86950-465-3)
  5. « CULTURE PANAFRICAIN Bulu, haoussa, tamazight… La mort silencieuse des langues africaines », sur Jeune Afrique (consulté le )
  6. (en) « Nailing Jello to the Wall: Language Identification », sur Ethnologue, (consulté le ).
  7. (ar) « Constitution du Maroc » (consulté le )
  8. (en) Muhammad al-Sharkawi, History and Development of the Arabic Language, Taylor & Francis, , 274 p. (ISBN 978-1-317-58863-4, OCLC 965157532), xvi
  9. (en) Chatrine Qwaider et Kathrein Abu Kwaik, Resources and Applications for Dialectal Arabic : the Case of Levantine, Université de Göteborg, (ISBN 978-91-8009-803-8, lire en ligne), p. 136, 139
  10. (en) Genevieve A. Schmitt, « Relevance of Arabic Dialects: A Brief Discussion », dans Stanley D. Brunn, Roland Kehrein, Handbook of the Changing World Language Map, Springer, (ISBN 978-3-030-02438-3, OCLC 1126004175, DOI 10.1007/978-3-030-02438-3_79, S2CID 242212666), p. 1391
  11. (en) "Arabic Language." Microsoft Encarta Online Encyclopedia 2009.
  12. (en) « Methodology », sur Ethnologue (consulté le ).
  13. a b c et d (en) Gerrit J. Dimmendaal, « Language Ecology and Linguistic Diversity on the African Continent: Language Ecology and Linguistic Diversity on the African Continent », Language and Linguistics Compass, vol. 2, no 5,‎ , p. 840–858 (DOI 10.1111/j.1749-818X.2008.00085.x, lire en ligne, consulté le )
  14. « Ewe : Définition simple et facile du dictionnaire - L'Internaute », sur www.linternaute.fr
  15. Trésor Kibangula. La mosaïque linguistique africaine : carte des langues parlées sur le continent. Jeune Afrique, 5 février 2015. Lire en ligne
  16. Les 10 langues africaines les plus parlées. RFI, 26 mai 2017. Lire en ligne
  17. (en) « Census 2011 – Home language » [archive du ], Statistics South Africa (consulté le )
  18. a b c d e f g h i et j Nationalencyklopedin "Världens 100 största språk 2007" The World's 100 Largest Languages in 2007
  19. (en) « Amharic »
  20. (en) « Arabic »
  21. (en) « Berber »
  22. (en) « Chichewa »
  23. (en) « English »
  24. (en) « French », sur Ethnologue.com (consulté le )
  25. William Edmiston et Annie Dumenil, La France contemporaine, Cengage Learning, , 336 p. (ISBN 978-1-305-80441-8, lire en ligne), p. 90
  26. (en) « Gikuyu »
  27. Ethnologue (2009) rapporte: 18,5 millions de locuteurs L1 et 15 millions de locuteurs L2 au Nigeria en 1991; 5,5 millions de locuteurs L1 et la moitié de locuteurs L2 au Niger en 2006; 0,8 million au Bénin en 2006; et 1 million dans d'autres pays.
  28. (en) « Ibo - Language Information & Resources » [archive du ] (consulté le )
  29. (en) « Kongo »
  30. (en) « Luganda »
  31. (en) « Dholuo »
  32. (en) « Malagasy »
  33. (en) « Morisyen »
  34. (en) « Ndebele », Ethnologue (consulté le )
  35. « Sotho, Northern »
  36. (en) « The Future of Portuguese - The Translation Company »
  37. (en) « Sotho, Southern »
  38. (en) « Ethnologue report for Shona (S.10) » [archive du ]
  39. (en) « Somali », SIL International, (consulté le )
  40. (en) « Spanish », Ethnologue (consulté le )
  41. (en) Philip M. Peek et Kwesi Yankah, African folklore : an encyclopedia, Taylor & Francis, , 636 p. (ISBN 0-415-93933-X), p. 699
  42. (en) « Tigrigna »
  43. (en) « Luba-Kasai »
  44. (en) « Tswana »
  45. (en) « Umbundu »
  46. (en) Fiche langue[nucl1347]dans la base de données linguistique Glottolog.
  47. (en) « Ethnologue : Fiche de la langue Wolof »

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie modifier

  • (en) Gerrit Dimmendaal (en), Historical linguistics and the comparative study of African languages, John Benjamins Pub. Co., Amsterdam, Philadelphia, 2011, 421 p. (ISBN 978-90-272-1178-1)
  • Bernd Heine (en) et Derek Nurse (dir.), Les langues africaines (traduction et édition françaises sous la direction d'Henry Tourneux et Jeanne Zerner), Karthala, Paris, 2004, 468 p. (ISBN 2-84586-531-7)
  • (en) Bernd Heine et Derek Nurse (dir.), A linguistic Geography of Africa, Cambridge University Press, Cambridge, New York, 2008, 371 p. (ISBN 978-0-521-87611-7)
  • (en) Ryohei Kagaya et Nobuko Yoneda, Bibliography of African language study : ILCAA 1964-2006, Research Institute for Languages and Culture of Asia and Africa (ILCAA), Tokyo University of Foreign Studies, Tokyo, 2006, 153 p. (ISBN 4-87297-934-6)
  • (en) Saki Mafundikwa, Afrikan alphabets: the story of writing in Afrika, Mark Batty, West New York, N.J., 2004, 169 p. (ISBN 0-9724240-6-7)
  • Michel Malherbe, Répertoire simplifié des langues africaines, L'Harmattan, Paris, Montréal, 2000 (réimpr. en 2002), 95 p. (ISBN 2-7384-8558-8)
  • (en) Kwesi Prah (en) (dir.), The role of missionaries in the development of African languages, Centre for Advanced Studies of African Society, Cape Town, 2009, 264 p. (ISBN 978-1-920447-28-1)

Articles connexes modifier

Liens externes modifier