Landgraviat de Haute-Alsace

ancien landgraviat et partie méridionale de l'Alsace, correspondant approximativement aux actuels département du Haut-Rhin et Territoire de Belfort
Landgraviat de Haute-Alsace
(de) Landgrafschaft Oberelsass
(la) Landgraviatus Alsatiae superioris

XIIe siècle – 

Blason
Blason de la Haute-Alsace


Sceau
Sceau d'Ernest Ier de Habsbourg en

Informations générales
Statut Landgraviat :
- État du Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Langue(s) Alémanique/alsacien, allemand et latin médiéval
Religion Christianisme
Histoire et événements
vers Création probable du landgraviat par Lothaire de Supplinbourg
Première mention du landgraviat détenu par les comtes de Habsbourg
Héritage du comté de Ferrette
Rattachement au royaume de France (traités de Westphalie)
Création du département du Haut-Rhin
Landgrave de Haute-Alsace
(1er) - Werner II de Habsbourg[1]
(Der) - Ferdinand-Charles d'Autriche[2]

Entités suivantes :

Le landgraviat de Haute-Alsace (en allemand : Landgrafschaft Oberelsass[3], en latin : Landgraviatus Alsatiae superioris[4]) est une ancienne subdivision territoriale et politique du Saint-Empire romain germanique pour représenter le pouvoir impérial dans le sud de la plaine d'Alsace[5].

Initié au début du XIIe siècle par l’empereur Lothaire de Supplinbourg pour diminuer l'influence de la famille des Hohenstaufen dans la région, le landgraviat est mentionné en [6]. Il remplace le comté de Sundgau pour organiser les différentes seigneuries et cités-États situées en Haute-Alsace. Son administration est confiée à la famille des Habsbourg qui rattache au territoire le comté de Ferrette qu'elle a obtenu en par héritage.

À la suite des traités de Westphalie de , le royaume de France annexe la Haute-Alsace qui devient une possession personnelle du Roi. Avec la Basse-Alsace qui est rattachée au territoire français en , elle constitue la province d’Alsace jusqu’à la Révolution française et la création du département du Haut-Rhin en .

RéférencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (de) Bettina Fürderer, « Bündniskonstellationen am Oberrhein im 14 : Jahrhundert aus Straßburger Perspektive », dans Laurence Buchholzer-Remy et Olivier Richard, Ligues urbaines et espace à la fin du Moyen Âge, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, coll. « Sciences de l’Histoire », (ISBN 979-10-344-0451-3, DOI 10.4000/books.pus.8519, lire en ligne), p. 71–90
  • Georges Bischoff, « Landgraviat », sur dhialsace.bnu.fr, (consulté le ).  
  • Anne-Marie Dubler (trad. Pierre-G. Martin), « Landgraviats », sur hls-dhs-dss.ch, (consulté le )
  • A. L. d'Harmonville, Dictionnaire des dates, des faits, des lieux et des hommes historiques ou les tables de l'histoire, t. 1, Paris, Alphonse Levavasseur et Cie, , 1179 p. (lire en ligne)
  • Nicolas Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates des faits historiques, des chartes, des chroniques et autres anciens monuments, depuis la naissance de Notre-Seigneur, t. 14, Paris, Valade, , 494 p. (lire en ligne).  
  • Bernard Vogler (dir.), Nouvelle histoire de l'Alsace : une région au cœur de l'Europe, Toulouse, Privat, , 381 p. (ISBN 978-2-7089-4776-4)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier