Ouvrir le menu principal
Article général Pour un article plus général, voir Athlétisme aux Jeux olympiques.
Lancer du disque aux Jeux olympiques
Description de cette image, également commentée ci-après
Al Oerter, vainqueur de quatre titres olympiques au lancer du disque.
Généralités
Sport Athlétisme
Lancer du disque
Organisateur(s) CIO
Éditions 28e en 2016
Catégorie Jeux olympiques

Palmarès
Tenant du titre Christoph Harting (2016)
Sandra Perković (2016)
Plus titré(s) Al Oerter (4)
Nina Romashkova, Evelin Jahl et Sandra Perković (2)
Records Virgilijus Alekna (69,89 m, 2004)
Martina Hellmann (72,30 m, 1988)

Le lancer du disque masculin figure au programme des Jeux olympiques depuis la première édition, en 1896 à Athènes. Les femmes participent à cette épreuve depuis les Jeux de 1928, à Amsterdam.

Avec quatre médailles d'or, remportées consécutivement de 1956 à 1968, l'Américain Al Oerter est l'athlète masculin le plus titré dans cette épreuve. La Russe Nina Romashkova, l'Allemande Evelin Jahl et la Croate Sandra Perković détiennent quant à elles le record de victoires chez les femmes avec deux titres.

Les records olympiques de la discipline sont actuellement détenus par le Lituanien Virgilijus Alekna, auteur de 69,89 m en finale des Jeux olympiques de 2004, à Athènes[1], et par l'Allemande Martina Hellmann, qui sous les couleurs de la RDA, établit la marque de 72,30 m lors des Jeux olympiques de 1988, à Séoul[2].

Sommaire

ÉditionsModifier

Années 96 00 04 08 12 20 24 28 32 36 48 52 56 60 64 68 72 76 80 84 88 92 96 00 04 08 12 16 Total
Hommes X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X 28
Femmes X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X 21

HommesModifier

HistoriqueModifier

1896-1912Modifier

 
Martin Sheridan, champion olympique du lancer du disque en 1904 et 1908.

Le lancer du disque fait partie des douze épreuves d'athlétisme au programme des premiers Jeux olympiques de l'ère moderne disputés en 1896 au Stade panathénaïque d'Athènes. La victoire revient à l'Américain Robert Garrett, titré par ailleurs dans l'épreuve du lancer du poids et qui n'avait jamais tenu un disque entre ses mains avant d'arriver en Grèce[3], qui s'impose avec un lancer à 29,15 m, devant les Grecs Panayiótis Paraskevópoulos et Sotírios Versís[4].

Lors des Jeux olympiques de 1900, à Paris, le Hongrois Rudolf Bauer remporte le concours du lancer du disque avec la marque de 36,04 m, devançant le Bohémien František Janda-Suk et l'Américain Richard Sheldon[5]. Les États-Unis se plaignent auprès des organisateurs d'avoir été gênés par les arbres qui enserrent, en plein bois de Boulogne, l'aire de lancer[6].

En 1904, aux Jeux olympiques de Saint-Louis, et en l'absence des meilleurs spécialistes européens qui n'ont pas fait le déplacement aux États-Unis, la victoire revient à l'Américain Martin Sheridan avec un lancer à 39,28 m, devant son compatriote Ralph Rose et le Grec Nikolaos Georgantas[7].

Martin Sheridan, qui est le premier athlète à atteindre la limite des 40 mètres au lancer du disque et qui a remporté les Jeux olympiques intercalaires de 1906, conserve son titre lors des Jeux olympiques de 1908 à Londres, avec un lancer à 40,89 m, devançant ses deux compatriotes Merritt Giffin et Marquis Horr [8]. Lors de ces mêmes Jeux est organisée une seconde épreuve de lancer du disque, dite de style grec, pour laquelle les règles antiques doivent être respectées[6]. Martin Sheridan remporte également ce concours[9].

Aux Jeux olympiques de 1912, à Stockholm, le Finlandais Armas Taipale s'adjuge le titre olympique avec un lancer à 45,21 m, devant les Américains Richard Byrd et James Duncan, le premier détenteur du record du monde[10]. Une épreuve supplémentaire de lancer du disque est organisée lors de ces Jeux, le lancer du disque à deux mains, consistant à additionner les résultats obtenus par les athlètes à l'aide de leur bras droit et de leur bras gauche. Armas Taipale remporte également ce concours disputé pour la première et seule fois aux Jeux olympiques[11].

1920-1936Modifier

 
Clarence Houser, champion olympique en 1924 et 1928.

En 1920, lors des Jeux olympiques d'Anvers, le Finlandais Elmer Niklander s'impose avec la marque de 44,68 m et prend le meilleur sur son compatriote Armas Taipale et l'Américain Gus Pope[12]. Depuis 1912, l'IAAF a définitivement fixé les règles du lancer du disque ː poids de l'engin de 2 kg, diamètre de 220 mm et aire de lancer de 2,50 m de diamètre[6].

Lors des Jeux olympiques de 1924, à Paris, l'Américain Clarence Houser remporte la médaille d'or du lancer du disque après s'être également imposé au lancer du poids. Au disque, il réalise un lancer à 46,15 m et devance le Finlandais Vilho Niittymaa et son compatriote Thomas Lieb, qui établira quelques jours plus tard un nouveau record du monde[13].

Clarence Houser conserve de justesse son titre olympique à l'occasion des Jeux olympiques de 1928, à Amsterdam. Auteur de 47,32 m en qualifications, performance prise en compte lors de la finale, il ne devance que de 9 cm le Finlandais Antero Kivi et de 22 cm l'autre américain James Corson mais établit un nouveau record olympique[14].

En 1932, lors des Jeux olympiques de Los Angeles, le titre revient à l'Américain John Anderson qui bat le record olympique en effectuant un lancer à 49,49 m. Son compatriote Henri LaBorde se classe deuxième du concours avec 48,47 m, devançant les Français Paul Winter, médaillé de bronze avec 47,85 m et Jules Noël, quatrième[15]. L'Américain Paul Jessup, détenteur du record du monde depuis 1930, termine 8e de la finale.

L'Américain Ken Carpenter remporte le titre des Jeux olympiques 1936, à Berlin, en améliorant le record olympique avec un lancer à 50,48 m. Son compatriote Gordon Dunn est médaillé d'argent avec 49,36 m et l'italien Giorgio Oberweger médaillé de bronze avec 49,23 m. Le Suédois Harald Andersson, champion d'Europe en titre et ancien détenteur du record mondial, est handicapé par une piqûre d'insecte à la main qui lui vaut d'être éliminé dès les qualifications[16].

1948-1964Modifier

 
Al Oerter, champion olympique en 1956, 1960, 1964 et 1968.

Lors des Jeux olympiques de 1948, à Londres, le record olympique est amélioré à trois reprises ː une première fois lors des qualifications par l'Italien Adolfo Consolini, champion d'Europe en 1946 et ancien détenteur du record du monde, avec la marque de 51,08 m, et les deux autres fois en finale par son compatriote Giuseppe Tosi avec 51,78 m, puis de nouveau par Adolfo Consolini qui effectue un lancer victorieux à 52,78 m à son deuxième essai. Giuseppe Tosi se classe deuxième du concours, devant l'Américain Fortune Gordien, médaillé de bronze avec 50,77 m[17].

En 1952, lors des Jeux olympiques d'Helsinki, l'Américain Sim Iness améliore le record olympique lors de ses trois premiers essais, réalisant successivement 53,47 m, 54,60 m et 55,03 m, cette dernière marque lui assurant le titre olympique. Sim Iness devance le champion olympique en titre Adolfo Consolini, deuxième avec 53,78 m, et l'autre américain James Dillion, troisième avec 53,28 m. Fortune Gordien, détenteur du record mondial depuis la saison 1949, ne se classe que 4e de la finale avec 52,66 m[18].

Quatre ans plus tard, à Melbourne lors des Jeux olympiques de 1956, l'Américain âgé de vingt ans Al Oerter s'adjuge le titre olympique avec la marque de 56,36 m qu'il réalise à son deuxième essai, améliorant son record personnel et établissant un nouveau record olympique. Deux autres Américains complètent le podium ː Fortune Gordien, deuxième avec 54,81 m, et Desmond Koch, troisième avec 54,40 m. Adolfo Consolini, qui a décroché en 1954 son troisième titre européen consécutif, se classe 6e du concours[19].

Lors des Jeux olympiques de 1960 à Rome, Al Oerter conserve son titre olympique en s'imposant avec un lancer à 59,18 m, nouveau record olympique, établi à son cinquième essai. Il devance son compatriote Rink Babka, alors détenteur du record mondial et qui avait battu Oerter lors des sélections olympiques américaines quelques semaines plus tôt, deuxième avec 58,02 m, et l'autre américain Dick Cochran, troisième avec 57,16 m[20]. Al Oerter devient le troisième athlète après Martin Sheridan et Clarence Houser à conserver son titre olympique.

En 1964, à l'occasion des Jeux olympiques de 1964, à Tokyo, Al Oerter devient le discobole le plus titré aux Jeux en remportant son troisième titre olympique d'affilée. Détenteur du record mondial depuis 1962, mais blessé quelques jours avant la finale en effectuant une séance de musculation[21], il s'impose avec un lancer à 61,00 m réalisé à son cinquième essai, améliorant de nouveau le record olympique. Le Tchécoslovaque Ludvík Daněk (60,52 m) et l'Américain Dave Weill (59,49 m) complètent le podium, l'autre américain Jay Silvester se classant 4e de l'épreuve[22].

1968-1984Modifier

 
Ludvík Daněk, champion olympique en 1972.

Al Oerter remporte son quatrième titre olympique consécutif lors des Jeux olympiques de 1968, à Mexico devenant le premier athlète à obtenir quatre médailles d'or olympiques consécutivement dans la même épreuve individuelle. Lors des qualifications, Jay Silvester, nouveau détenteur du record du monde, réalise le meilleur lancer en établissant un nouveau record olympique avec 63,34 m. Le lendemain en finale, qui a commencée avec une heure de retard en raison d'un orage violent[23], Al Oerter réalise la marque de 64,78 m à son troisième essai en bat le record olympique de Jay Silvester. Il devance au terme des six lancers l'Allemand Lothar Milde (63,08 m) et Ludvík Daněk (62,92 m) qui obtient la médaille de bronze après l'argent en 1964. Jay Silvester ne se classe que 5e de l'épreuve avec 61,78 m[24].

En 1972, lors des Jeux olympiques de Munich, Ludvík Daněk, champion d'Europe en 1971, s'adjuge le titre olympique en établissant à sa sixième tentative la marque de 64,40 m alors qu'il se situait en quatrième position de l'épreuve avant son dernier essai. Il devance Jay Silvester, auteur de 63,50 m à son troisième essai, et le Suédois Ricky Bruch, détenteur du record du monde, qui remporte la médaille de bronze avec 63,40 m[25].

Le concours du lancer du disque des Jeux olympiques de 1976 est remporté par l'Américain Mac Wilkins, auteur de quatre records du monde consécutifs quelques semaines avant le début de la compétition. À Montréal, Mac Wilkins établit un nouveau record olympique dès les qualifications en réalisant la marque de 68,28 m. Le lendemain, il s'impose en finale avec un lancer à 67,50 m établi à son deuxième essai, devançant l'Est-allemand Wolfgang Schmidt (66,22 m) et l'autre américain John Powell (65,70 m)[26].

Quatre ans plus tard, pour cause de boycottage des États-Unis aux Jeux olympiques de Moscou en 1980, Mac Wilkins ne peut défendre son titre. La victoire revient au Soviétique Viktor Rashchupkin qui s'impose avec la marque de 66,64 m réalisée à son quatrième essai, devant le Tchécoslovaque Imrich Bugár (66,38 m) et le Cubain Luis Delís dont le lancer à 66,32 m semble n'avoir pas été mesuré correctement par les juges alors que celui-ci se situait au-delà des 70 mètres[27]. Wolfgang Schmidt, détenteur du record mondial depuis 1978 et champion d'Europe en titre, termine au pied du podium avec 65,64 m[28].

Lors des Jeux olympiques de 1984, à Los Angeles, et en l'absence des athlètes des pays du bloc de l'Est, dont le Soviétique Yuriy Dumchev, détenteur du record du monde depuis 1983, et Imrich Bugár, champion du monde en 1983, l'Allemand de l'Ouest Rolf Danneberg remporte le titre olympique avec un lancer à 66,60 m réussi à son quatrième essai. Il devance Mac Wilkins (66,30 m), champion olympique en 1976 et John Powell (65,46 m), qui obtient une nouvelle médaille de bronze dans cette épreuve[29].

1988-2004Modifier

 
Virgilijus Alekna, champion olympique en 2000 et 2004.

L'Est-Allemand Jürgen Schult, détenteur du record du monde depuis 1986 et champion du monde un an plus tôt à Rome, remporte le titre des Jeux olympiques de 1988, à Séoul. Il établit un nouveau record olympique en finale en atteignant la marque de 68,82 m à son premier essai et en réalisant deux autres essais au-delà des 68 mètres, devançant le Soviétique Romas Ubartas, médaillé d'argent avec 67,48 m et le champion olympique en titre Rolf Danneberg, médaillé de bronze avec 67,38 m[30].

Quatre ans plus tard, à Barcelone lors des Jeux olympiques de 1992, Jürgen Schult est devancé de 18 cm par le Lituanien Romas Ubartas qui réalise un lancer victorieux à 65,12 m à son cinquième essai. Jürgen Schult se classe deuxième de l'épreuve, devant le Cubain Roberto Moya, médaillé de bronze avec 64,12 m. L'Allemand Lars Riedel, champion du monde en 1991, est éliminé dès les qualifications[31].

Le concours du lancer du disque des Jeux olympiques de 1996 est remporté par Lars Riedel, qui a obtenu en 1995 son troisième titre de champion du monde consécutif et a dominé la première partie de la saison avec 17 victoires en 21 compétitions. À Atlanta, l'Allemand bat le record olympique de Jürgen Schult avec un lancer à 69,40 m, réalisé à son cinquième essai, et devance sur le podium les deux Biélorusses Vladimir Dubrovshchik (66,60 m) et Vasiliy Kaptyukh (65,80 m).

En 2000, lors des Jeux olympiques de Sydney, le Lituanien Virgilijus Alekna, invaincu lors de la saison pré-olympique, s'adjuge le titre en réalisant la marque de 69,30 m à son cinquième essai, devançant sur le podium le champion olympique en titre Lars Riedel (68,50 m) et le Sud-africain Frantz Kruger qui établit à cette occasion un nouveau record d'Afrique avec 68,19 m. L'Américain Anthony Washington, champion du monde l'année passée, se classe 12e et dernier de la finale[32].

Lors des Jeux olympiques de 2004, à Athènes, le Hongrois Róbert Fazekas établit le meilleur lancer de la finale avec 70,93 m, devançant le champion du monde et olympique en titre Virgilijus Alekna (69,89 m) et son compatriote Zoltán Kővágó (67,04 m). Mais, refusant de satisfaire au prélèvement d'un échantillon d’urine lors du contrôle antidopage[33], il est déchu de son titre au profit de Virgilijus Alekna qui remporte sa deuxième médaille d'or olympique consécutive, devenant ainsi le quatrième discobole après Martin Sheridan, Clarence Houser et Al Oerter à s'imposer à deux reprises au moins en finale des Jeux olympiques. Zoltán Kővágó est médaillé d'argent et l'Estonien Aleksander Tammert médaillé de bronze (66,66 m). La performance de 69,89 m d'Alekna constitue un nouveau record olympique[34].

Depuis 2008Modifier

 
Robert Harting, champion olympique en 2012.

L'Estonien Gerd Kanter, qui faisait partie des favoris à la victoire finale après son titre de champion du monde obtenu en 2007, s'adjuge le titre des Jeux olympiques de 2008, à Pékin. il s'impose grâce à un lancer à 68,82 m établi à sa quatrième tentative et devance le Polonais Piotr Malachowski, deuxième avec 67,82 m, et le double champion olympique en titre Virgilijus Alekna, troisième avec 67,79 m[35].

Le concours du lancer du disque des Jeux olympiques de 2012, à Londres, est remporté par l'Allemand Robert Harting, champion du monde en 2009 et 2011, qui réalise un lancer à 68,27 m à son cinquième essai. Il précède L'Iranien Ehsan Hadadi, auteur d'un jet à 68,18 m à son premier essai, et le champion olympique en titre Gerd Kanter qui obtient la médaille de bronze avec 68,03 m. Virgilijus Alekna termine au pied du podium avec 67,58 m[36].

Quatre ans plus tard, lors des Jeux olympiques de 2016, à Rio de Janeiro, Christoph Harting succède au palmarès à son frère ainé Robert Harting, éliminé dès les qualifications. Devancé pendant tout le concours par le champion du monde en titre Piotr Małachowski qui réalise deux jets au-delà des 67 mètres, Christoph Harting établit la meilleure marque de sa carrière et la meilleure performance mondiale de l'année à son sixième et dernier essai avec 68,37 m. Piotr Małachowski est médaillé d'argent avec 67,55 m, comme à Pékin en 2008, et l'autre allemand Daniel Jasinski est médaillé de bronze avec 67,05 m[37].

PalmarèsModifier

Édition Or Argent Bronze
1896   Robert Garrett (USA)
29,15 m
  Panayiótis Paraskevópoulos (GRE)
28,95 m
  Sotírios Versís (GRE)
28,78 m
1900   Rudolf Bauer (HUN)
36,04 m
  František Janda-Suk (BOH)
35,25 m
  Richard Sheldon (USA)
34,60 m
1904   Martin Sheridan (USA)
39,28 m
  Ralph Rose (USA)
39,28 m
  Nikolaos Georgantas (GRE)
37,68 m
1908   Martin Sheridan (USA)
40,89 m
  Merritt Giffin (USA)
40,71 m
  Marquis Horr (USA)
39,44 m
1912   Armas Taipale (FIN)
45,21 m
  Richard Byrd (USA)
42,32 m
  James Duncan (USA)
42,28 m
1920   Elmer Niklander (FIN)
44,68 m
  Armas Taipale (FIN)
44,19 m
  Gus Pope (USA)
42,13 m
1924   Clarence Houser (USA)
46,15 m
  Vilho Niittymaa (FIN)
44,95 m
  Thomas Lieb (USA)
44,83 m
1928   Clarence Houser (USA)
47,32 m
  Antero Kivi (FIN)
47,23 m
  James Corson (USA)
47,10 m
1932   John Anderson (USA)
49,49 m
  Henri LaBorde (USA)
48,47 m
  Paul Winter (FRA)
47,85 m
1936   Ken Carpenter (USA)
50,48 m
  Gordon Dunn (USA)
49,36 m
  Giorgio Oberweger (ITA)
49,23 m
1948   Adolfo Consolini (ITA)
52,78 m
  Giuseppe Tosi (ITA)
51,78 m
  Fortune Gordien (USA)
50,77 m
1952   Sim Iness (USA)
55,03 m
  Adolfo Consolini (ITA)
53,78 m
  James Dillion (USA)
53,28 m
1956   Al Oerter (USA)
56,36 m
  Fortune Gordien (USA)
54,81 m
  Des Koch (USA)
54,40 m
1960   Al Oerter (USA)
59,18 m
  Rink Babka (USA)
58,02 m
  Dick Cochran (USA)
57,16 m
1964   Al Oerter (USA)
61,00 m
  Ludvík Daněk (TCH)
60,52 m
  Dave Weill (USA)
59,49 m
1968   Al Oerter (USA)
64,78 m
  Lothar Milde (GDR)
63,08 m
  Ludvík Daněk (TCH)
62,92 m
1972   Ludvík Daněk (TCH)
64,40 m
  Jay Silvester (USA)
63,50 m
  Ricky Bruch (SWE)
63,40 m
1976   Mac Wilkins (USA)
67,50 m
  Wolfgang Schmidt (GDR)
66,22 m
  John Powell (USA)
65,70 m
1980   Viktor Rashchupkin (URS)
66,64 m
  Imrich Bugár (TCH)
66,38 m
  Luis Delís (CUB)
66,32 m
1984   Rolf Danneberg (FRG)
66,60 m
  Mac Wilkins (USA)
66,30 m
  John Powell (USA)
65,46 m
1988   Jürgen Schult (GDR)
68,82 m
  Romas Ubartas (URS)
67,48 m
  Rolf Danneberg (FRG)
67,38 m
1992   Romas Ubartas (LTU)
65,12 m
  Jürgen Schult (GER)
64,94 m
  Roberto Moya (CUB)
64,12 m
1996   Lars Riedel (GER)
69,40 m
  Vladimir Dubrovshchik (BLR)
66,60 m
  Vasiliy Kaptyukh (BLR)
65,80 m
2000   Virgilijus Alekna (LTU)
69,30 m
  Lars Riedel (GER)
68,50 m
  Frantz Kruger (RSA)
68,19 m
2004   Virgilijus Alekna (LTU)
69,89 m
  Zoltán Kővágó (HUN)
67,04 m
  Aleksander Tammert (EST)
66,66 m
2008   Gerd Kanter (EST)
68,82 m
  Piotr Malchowski (POL)
67,82 m
  Virgilijus Alekna (LTU)
67,79 m
2012   Robert Harting (GER)
68,27 m
  Ehsan Hadadi (IRI)
68,18 m
  Gerd Kanter (EST)
68,03 m
2016   Christoph Harting (GER)
68,37 m
  Piotr Malchowski (POL)
67,55 m
  Daniel Jasinski (GER)
67,05 m

Multiples médaillésModifier

Hommes
Rang Athlète Pays Période Or Argent Bronze Total
1 Oerter, AlAl Oerter   États-Unis 1956–1968 4 0 0 4
2 Alekna, VirgilijusVirgilijus Alekna   Lituanie 2000–2008 2 0 1 3
3= Sheridan, MartinMartin Sheridan   États-Unis 1904–1908 2 0 0 2
3= Houser, BudBud Houser   États-Unis 1924–1928 2 0 0 2
5 Daněk, LudvíkLudvík Daněk   Tchécoslovaquie 1964–1972 1 1 1 3
6= Taipale, ArmasArmas Taipale   Finlande 1912–1920 1 1 0 2
6= Consolini, AdolfoAdolfo Consolini   Italie 1948–1952 1 1 0 2
6= Wilkins, MacMac Wilkins   États-Unis 1976–1984 1 1 0 2
6= Schult, JürgenJürgen Schult   Allemagne 1988–1992 1 1 0 2
6= Ubartas, RomasRomas Ubartas   Lituanie 1988–1992 1 1 0 2
6= Riedel, LarsLars Riedel   Allemagne 1996–2000 1 1 0 2
12= Danneberg, RolfRolf Danneberg   Allemagne de l'Ouest 1984–1988 1 0 1 2
12= Kanter, GerdGerd Kanter   Estonie 2008–2012 1 0 1 2
14 Małachowski, PiotrPiotr Małachowski   Pologne 2008–2016 0 2 0 2
15 Gordien, FortuneFortune Gordien   États-Unis 1948–1956 0 1 1 2

Record olympiqueModifier

Évolution du record olympique masculin[38]
Marque Athlète Lieu Date
29,15 m   Robert Garrett Athènes 6 avril 1896
36,04 m   Rudolf Bauer Paris 15 juillet 1900
39,28 m   Ralph Rose Saint-Louis 3 septembre 1904
39,28 m   Martin Sheridan Saint-Louis 3 septembre 1904
40,71 m   Merritt Giffin Londres 16 juillet 1908
40,89 m   Martin Sheridan Londres 16 juillet 1908
43,91 m   Armas Taipale Stockholm 12 juillet 1912
44,34 m   Armas Taipale Stockholm 12 juillet 1912
45,21 m   Armas Taipale Stockholm 12 juillet 1912
46,15 m   Clarence Houser Paris 13 juillet 1924
47,00 m   James Corson Amsterdam 1er août 1928
47,32 m   Clarence Houser Amsterdam 1er août 1928
47,87 m   John Anderson Los Angeles 3 août 1932
48,23 m   Henri LaBorde Los Angeles 3 août 1932
48,86 m   John Anderson Los Angeles 3 août 1932
49,39 m   John Anderson Los Angeles 3 août 1932
49,49 m   John Anderson Los Angeles 3 août 1932
50,48 m   Ken Carpenter Berlin 5 août 1936
51,08 m   Adolfo Consolini Londres 2 août, 1948
51,78 m   Guiseppe Tosi Londres 2 août 1948
52,78 m   Adolfo Consolini Londres 2 août 1948
53,47 m   Simeon Iness Helsinki 22 juillet 1952
54,60 m   Simeon Iness Helsinki 22 juillet 1952
55,03 m   Simeon Iness Helsinki 22 juillet 1952
56,36 m   Al Oerter Melbourne 27 novembre 1956
58,43 m   Al Oerter Rome 6 septembre 1960
59,18 m   Al Oerter Rome 7 septembre 1960
60,54 m   Al Oerter Tokyo 15 octobre 1964
61,00 m   Al Oerter Tokyo 15 octobre 1964
63,34 m   Jay Silvester Mexico 14 octobre 1968
64,78 m   Al Oerter Mexico 15 octobre 1968
68,28 m   Mac Wilkins Montréal 24 juillet 1976
68,82 m   Jürgen Schult Séoul 1er octobre 1988
69,40 m   Lars Riedel Atlanta 31 juillet 1996
69,89 m   Virgilijus Alekna Athènes 23 août 2004

FemmesModifier

PalmarèsModifier

Édition Or Argent Bronze
1928   Halina Konopacka (POL)   Lillian Copeland (USA)   Ruth Svedberg (SWE)
1932   Lillian Copeland (USA)   Ruth Osborn (USA)   Jadwiga Wajs (POL)
1936   Gisela Mauermayer (GER)   Jadwiga Wajs (POL)   Paula Mollenhauer (GER)
1948   Micheline Ostermeyer (FRA)   Edera Gentile (ITA)   Jacqueline Mazéas (FRA)
1952   Nina Romashkova (URS)   Yelisaveta Bagriantseva (URS)   Nina Dumbadze (URS)
1956   Olga Fikotová (TCH)   Irina Beglyakova (URS)   Nina Romashkova (URS)
1960   Nina Romashkova (URS)   Tamara Press (URS)   Lia Manoliu (ROU)
1964   Tamara Press (URS)   Ingrid Lotz (EUA)   Lia Manoliu (ROU)
1968   Lia Manoliu (ROU)   Liesel Westermann (FRG)   Jolán Kleiber (HUN)
1972   Faina Melnyk (URS)   Argentina Menis (ROU)   Vasilka Stoeva (BUL)
1976   Evelin Schlaak (GDR)   Maria Vergova (BUL)   Gabriele Hinzmann (GDR)
1980   Evelin Jahl (GDR)   Maria Vergova-Petkova (BUL)   Tatyana Lesovaya (URS)
1984   Ria Stalman (NED)   Leslie Deniz (USA)   Florenta Craciunescu (ROU)
1988   Martina Hellmann (GDR)   Diana Gansky (GDR)   Tsvetanka Khristova (BUL)
1992   Maritza Martén (CUB)   Tsvetanka Khristova (BUL)   Daniela Costian (AUS)
1996   Ilke Wyludda (GER)   Natalya Sadova (RUS)   Ellina Zvereva (BLR)
2000   Ellina Zvereva (BLR)   Anastasia Kelesidou (GRE)   Iryna Yatchenko (BLR)
2004   Natalya Sadova (RUS)   Anastasia Kelesidou (GRE)   Věra Pospíšilová-Cechlová (CZE)
2008   Stephanie Brown-Trafton (USA)   Yarelis Barrios (CUB)   Olena Antonova (UKR)
2012[39]   Sandra Perković (CRO)   Li Yanfeng (CHN)   Yarelis Barrios (CUB)
2016   Sandra Perković (CRO)   Mélina Robert-Michon (FRA)   Denia Caballero (CUB)

Multiples médailléesModifier

Femmes
Rang Athlète Pays Période Or Argent Bronze Total
1 Romashkova, NinaNina Romashkova   Union soviétique 1952–1960 2 0 1 3
2= Jahl, EvelinEvelin Jahl   Allemagne de l'Est 1976–1980 2 0 0 2
2= Perković, SandraSandra Perković   Croatie 2012–2016 2 0 0 2
4= Copeland, LillianLillian Copeland   États-Unis 1928–1932 1 1 0 2
4= Press, TamaraTamara Press   Union soviétique 1960–1964 1 1 0 2
6 Sadova, NatalyaNatalya Sadova   Russie 1996–2004 1 1 0 2
7 Manoliu, LiaLia Manoliu   Roumanie 1960–1968 1 0 2 3
8 Zvereva, EllinaEllina Zvereva   Biélorussie 1996–2000 1 0 1 2
9= Vergova, MariaMaria Vergova   Bulgarie 1976–1980 0 2 0 2
9= Kelesidou, AnastasiaAnastasia Kelesidou   Grèce 2000–2004 0 2 0 2
11= Wajs, JadwigaJadwiga Wajs   Pologne 1932–1936 0 1 1 2
11= Khristova, TsvetankaTsvetanka Khristova   Bulgarie 1988–1992 0 1 1 2
11= Barrios, YarelysYarelys Barrios   Cuba 2008–2012 0 1 1 2
14 Yatchenko, IrynaIryna Yatchenko   Biélorussie 2000–2004 0 0 2 2

Record olympiqueModifier

Anciennes épreuvesModifier

Une épreuve de lancer du disque « style antique » s'est déroulée en 1908 à Londres[40], et une épreuve du « lancer du disque à deux mains » est apparue lors des Jeux olympiques de 1912 à Stockholm[41].

Lancer du disque - style antiqueModifier

Édition Or Argent Bronze
1908   Martin Sheridan (USA)   Marquis Horr (USA)   Verner Järvinen (FIN)

Lancer du disque à deux mainsModifier

Édition Or Argent Bronze
1912   Armas Taipale (FIN)   Elmer Niklander (FIN)   Emil Magnusson (SWE)

Notes et référencesModifier

  1. (en)« Record olympique masculin », sur iaaf.org (consulté le 12 avril 2012)
  2. (en)« Record olympique féminin », sur iaaf.org (consulté le 12 avril 2012)
  3. Parienté et Billouin 2003, p. 724.
  4. (en) « Athletics at the 1896 Athina Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  5. (en) « Athletics at the 1900 Paris Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  6. a b et c Parienté et Billouin 2003, p. 725.
  7. (en) « Athletics at the 1904 St. Louis Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  8. (en) « Athletics at the 1908 London Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  9. (en) « Athletics at the 1908 London Summer Games:Men's Discus Throw, Greek Style », sur sports-reference.com (consulté le 9 juin 2019)
  10. (en) « Athletics at the 1912 Stockholm Summer Games:Men's Discus Throw », sur sports-reference.com (consulté le 9 juin 2019)
  11. (en) « Athletics at the 1912 Stockholm Summer Games: Men's Discus Throw, Both Hands » (consulté le 9 juin 2019)
  12. (en) « Athletics at the 1920 Antwerpen Summer Games:Men's Discus Throw », sur sports-reference.com (consulté le 9 juin 2019)
  13. (en) « Athletics at the 1924 Paris Summer Games:Men's Discus Throw », sur sports-reference.com (consulté le 9 juin 2019)
  14. (en) « Athletics at the 1928 Amsterdam Summer Games:Men's Discus Throw », sur sports-reference.com (consulté le 9 juin 2019)
  15. (en) « Athletics at the 1932 Los Angeles Summer Games:Men's Discus Throw », sur sports-reference.com (consulté le 9 juin 2019)
  16. (en) « Athletics at the 1936 Berlin Summer Games:Men's Discus Throw », sur sports-reference.com (consulté le 9 juin 2019)
  17. (en) « Athletics at the 1948 London Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  18. (en) « Athletics at the 1952 Helsinki Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  19. (en) « Athletics at the 1956 Melbourne Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  20. (en) « Athletics at the 1960 Roma Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  21. Parienté et Billouin 2003, p. 737.
  22. (en) « Athletics at the 1964 Tokyo Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  23. Parienté et Billouin 2003, p. 738.
  24. (en) « Athletics at the 1968 Ciudad de Mexico Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  25. (en) « Athletics at the 1972 Munchen Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  26. (en) « Athletics at the 1976 Montreal Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  27. Parienté et Billouin 2003, p. 743.
  28. (en) « Athletics at the 1980 Moskva Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  29. (en) « Athletics at the 1984 Los Angeles Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  30. (en) « Athletics at the 1988 Seoul Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  31. (en) « Athletics at the 1992 Barcelona Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  32. (en) « Athletics at the 2000 Sydney Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  33. Guillaume Launay, « Fazekas, le disque dope », sur liberation.fr, (consulté le 9 juin 2019)
  34. (en) « Athletics at the 2004 Athina Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  35. (en) « Athletics at the 2008 Beijing Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  36. (en) « Athletics at the 2012 London Summer Games:Men's Discus Throw » (consulté le 9 juin 2019)
  37. « Christoph Harting succède à son frère Robert et devient champion olympique du disque », sur lequipe.fr, (consulté le 9 juin 2019)
  38. (en)« Progression du record olympique masculin », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 24 mai 2019)
  39. Initialement médaille d'argent, la Russe Darya Pishchalnikova a été suspendue pour dix ans à la suite d'un contrôle positif à un stéroïde anabolisant (l'oxandrolone) en 2013 ; (en) « Russian gets doping ban », espn.go.com, 1er mai 2013.
  40. (en) « Athletics at the 1908 London Summer Games:Men's Discus Throw, Greek Style », sur sports-reference.com (consulté le 10 janvier 2016)
  41. (en) « Athletics at the 1912 Stockholm Summer Games:Men's Discus Throw, Both Hands », sur sports-reference.com (consulté le 10 janvier 2016)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Robert Parienté et Alain Billouin, La Fabuleuse Histoire de l'athlétisme, Minerva, , 1021 p. (ISBN 978-2-8307-0727-4)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier