Équipe cycliste UAE Emirates

équipe cycliste WorldTeam italienne puis émiratie (1990-)
(Redirigé depuis Lampre-Daikin)
UAE Emirates
Logo uae team emirates.jpg
Informations
Statuts
Équipe pro (-)
Groupe Sportif I (d) (-)
UCI ProTeam (-)
UCI WorldTeam (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Codes UCI
Inconnu (de à ), LAM (de à ), PAN (), LAM (de à ) et UAD (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Discipline
Pays
Drapeau de l'Italie Italie (1990-2016)
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis (2017-2021)
Création
1990-1996 puis 1999-
Saisons
32Voir et modifier les données sur Wikidata
Budget
7 500 000 € ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Marque de cycles
Wilier Triestina (de 2006 à 2012)
Merida (de 2013 à 2016)
Colnago (depuis 2017)
Encadrement
Directeur général
Brent Copeland (-)
Carlo Saronni (d) ()
Joxean Fernández « Matxín » (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeurs sportifs
Orlando Maini (-)
Marco Marzano (depuis )
Simone Pedrazzini (d) (depuis )
Mario Scirea (-)
Bruno Vicino (depuis )
Neil Stephens (depuis )
Allan Peiper (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dénominations
Diana-Colnago-Animex
Colnago-Lampre-Sopran
Lampre-Colnago-Animex
Lampre-Polti
-
Lampre-Panaria
Panaria-Vinavil
-
Lampre-Daikin
-
Lampre
Lampre-Caffita
-
Lampre-Fondital
Lampre
Lampre-NGC
Lampre-Farnese Vini
-
Lampre-ISD
-
Lampre-Merida
-
UAE Abu Dhabi
depuis le
UAE Team Emirates

L'équipe cycliste UAE Emirates, officiellement United Arab Emirates (UAE) Team Emirates (anciennement connue comme l'équipe Lampre) est une équipe cycliste professionnelle sur route de nationalité émiratie et anciennement italienne de 1990 à 2016. Elle possède le statut d'équipe World Tour. Créée en 1990, son principal sponsor est depuis 2017 la compagnie aérienne Emirates.

Elle est classée en première division depuis sa création et a intégré le ProTour en 2005 en fusionnant avec l'équipe Saeco. Elle a notamment remporté le Tour de France en 2020 et 2021 avec Tadej Pogačar, le Tour d'Italie en 1996 (Pavel Tonkov), 2001 (Gilberto Simoni) et 2011 (Michele Scarponi), ainsi que plusieurs classiques dont Liège-Bastogne-Liège en 2001 (Oscar Camenzind) et 2021 (Pogačar), le Tour des Flandres 2007 (Alessandro Ballan) et le Tour de Lombardie en 1995 (Gianni Faresin), 2007, 2008 (avec Damiano Cunego), 2021 et 2022 (Pogačar).

Histoire de l'équipeModifier

1990-1996 : premières saisons de Lampre dans le pelotonModifier

L'équipe est créée en 1990 par Pietro Algeri sous le nom de « Diana-Colnago » mais est en fait l'héritière de l'équipe Malvor-Sidi fondée en 1980. Diana est détaillant de chaussures et Colnago un fabricant italien de vélos. Le leader est alors Giuseppe Saronni. Pour cette première saison, Zenon Jaskuła devient champion de Pologne et se classe deuxième de Tirreno-Adriatico, ainsi que cinquième du Tour de Suisse. Giorgio Furlan devient champion d'Italie et le duo Jaskuła-Joachim Halupczok est deuxième du Trofeo Baracchi. En 1991, « Lampre » devient co-sponsor et l'équipe est renommée Colnago-Lampre. Dario Nicoletti remporte le Tour de Campanie et Gianluca Bortolami se classe seizième du Tour d'Italie. En mai 1992, Pavel Tonkov rejoint l'équipe qui prend le nom de Lampre-Colnago. Celui-ci termine septième du Tour d'Italie. Ján Svorada gagne le GP du Midi Libre et une étape du Tour de Romandie.

En 1993, les résultats de l'équipe s'améliorent de manière considérable au niveau quantitatif, mais aussi qualitatif. Son chef de file, Maurizio Fondriest, réalise une saison extraordinaire avec 25 succès et de nombreuses place d'honneur. Il remporte le classement final de la Coupe du monde, grâce à ses succès sur Milan-San Remo, la Flèche wallonne et le Grand Prix de Zurich. Il s'impose également sur Tirreno-Adriatico, le Tour du Trentin, une étape du Tour d'Italie, ainsi que le Grand Prix du Midi libre et se classe deuxième de Paris-Tours, du Tour de Catalogne et troisième de Liège-Bastogne-Liège. De son côté Pavel Tonkov est cinquième du Tour d'Italie, alors que Djamolidine Abdoujaparov gagne trois étapes et le classement par points du Tour de France. Lors de la saison 1994, l'équipe poursuit sur sa lancée avec 24 succès. Fondriest gagne le Tour de Grande-Bretagne, le Tour de Pologne, le Tour du Latium et la Coppa Sabatini. Ján Svorada remporte le GP du Midi Libre, trois étapes du Tour d'Italie et une étape du Tour de France, où Roberto Conti s'impose également. De son côté, Pavel Tonkov termine quatrième du Tour d'Italie. Sur les classiques de la Coupe du monde, Fondriest se classe troisième du Grand Prix de Zurich et Zbigniew Spruch troisième de Paris-Tours.

Lors de l'année 1995, la formation Lampre-Panaria retrouve le chemin du succès sur les grandes courses. Pavel Tonkov gagne le Tour de Suisse et termine sixième du Tour d'Italie, où Ján Svorada et Maurizio Fondriest gagnent chacun une étape. Ce dernier se classe également deuxième de Tirreno-Adriatico, de Milan-San Remo, de Gand-Wevelgem et de la Flèche wallonne. En fin d'année, Gianni Faresin s'impose en solitaire lors du Tour de Lombardie. En 1996, Pavel Tonkov remporte une étape et surtout le classement général du Tour d'Italie sous la nouvelle appellation de Lampre, Panaria-Vinavil. Wladimir Belli gagne le Tour du Trentin et Gianni Faresin prend la deuxième place du Tour de Suisse.

L'équipe disparait à la fin de la saison 1996 et une grosse partie de sa structure (coureurs-encadrement) est recrutée par l'équipe Mapei, notamment les trois managers Pietro Algeri, Maurizio Piovani et Giuseppe Saronni[1].

1999-2016 : une équipe référence du peloton internationalModifier

 
Gilberto Simoni, ici en 2007, gagne le Tour d'Italie 2001 avec la Lampre.

En 1999, l'équipe fait son retour sous une nouvelle structure, Lampre-Daikin, après deux ans d'absence dans le peloton. Les trois managers Giuseppe Saronni, Pietro Algeri et Maurizio Piovani étaient déjà présents ensemble dans l'équipe Panaria-Vinavil en 1996. Le champion du monde Oscar Camenzind est la principale tête d'affiche de l'équipe, qui récupère au total neuf coureurs de la Mapei-Bricobi. Durant cette première saison, Ludo Dierckxsens est champion de Belgique et gagne une étape du Tour de France, tandis que Robert Hunter décroche une étape du Tour d'Espagne. Zbigniew Spruch termine deuxième de Gand-Wevelgem et troisième de Milan-San Remo. Camenzind obtient plusieurs tops cinq au Tour de Lombardie, sur la Flèche wallonne, le Tour de Suisse et le Tour de Romandie, alors que Gabriele Missaglia se classe troisième de l'Amstel Gold Race.

Lors de la saison 2000, la formation italienne obtient de meilleurs résultats avec les succès d'Oscar Camenzind au général du Tour de Suisse et de Gabriele Missaglia sur la HEW Cyclassics. L'équipe décroche trois étapes sur le Tour d'Italie et trois autres sur le Tour d'Espagne, tandis que Gilberto Simoni termine troisième du général du Tour d'Italie. L'équipe connait la consécration en 2001. Camenzind remporte Liège-Bastogne-Liège et Gilberto Simoni gagne une étape et le classement général du Tour d'Italie avec plus de sept minutes d'avance. Simoni se classe également deuxième du Tour de Suisse et cinquième du Tour de Romandie. Ján Svorada remporte la dernière étape du Tour de France et les coureurs de l'équipe ajoutent trois nouveaux succès d'étape lors de la dernière semaine du Tour d'Espagne.

En 2002, Oscar Camenzind et Gilberto Simoni quittent l'équipe, tandis que le recrutement de Frank Vandenbroucke s'avère un échec (en méforme et suspendu, il quitte l'équipe en juin)[2]. Pavel Tonkov gagne une étape du Tour d'Italie, où il se classe cinquième du général, juste derrière son coéquipier Juan Manuel Gárate. Rubens Bertogliati remporte la première étape du Tour de France et s´empare du maillot jaune pendant deux jours. Le Lituanien Raimondas Rumšas finit lui troisième du général de la course, mais est par la suite inquiété à cause de la découverte de produits dopants à son domicile et dans le coffre de son épouse à la frontière française. Il n'est cependant pas déclassé. Gabriele Missaglia est troisième de la Classique de Saint-Sébastien, Marco Serpellini prend la quatrième place du Tour de Lombardie et Massimo Codol la cinquième place de Liège-Bastogne-Liège. Lors des années 2003 et 2004, la Lampre réalisent deux mauvaises saisons, terminant respectivement 18e et 19e du classement UCI avec 21 (dont 5 pour Francesco Casagrande) et 8 succès.

En 2005, après trois saisons moyennes, Lampre fusionne avec Saeco, prenant le nom de Lampre-Caffita. Cela lui permet d'intégrer l'UCI ProTour, le nouveau circuit mondial mis en place par l'Union cycliste internationale. L'équipe perd de nombreux coureurs de l'effectif 2004 et prend un tout autre visage, menée par les anciens coureurs de Saeco Gilberto Simoni et Damiano Cunego. Simoni termine deuxième du Tour d'Italie et du Tour de Lombardie, tandis que Cunego est deuxième du Tour de Romandie. De son côté, Daniele Bennati est deuxième de Paris-Tours, ainsi que troisième de Gand-Wevelgem et Eddy Mazzoleni se classe troisième de la Classique de Saint-Sébastien. L'équipe termine la saison à la 16e place (sur 20) du classement ProTour.

En 2006, la Lampre-Fondital termine quatrième du classement UCI ProTour grâce à ses nombreuses places d'honneur sur les classiques, mais sans décrocher de grande victoire. Alessandro Ballan se montre le plus régulier en terminant troisième de Tirreno-Adriatico, de Paris-Roubaix et du Tour de Pologne. Troisième de Liège-Bastogne-Liège, Damiano Cunego finit onzième et meilleur jeune du Tour de France, tandis que Patxi Vila se classe deuxième de Paris-Nice. En 2007, Alessandro Ballan remporte le Tour des Flandres en avril et la Vattenfall Cyclassics en août. Daniele Bennati remporte deux étapes du Tour de France dont celle des Champs-Élysées, ainsi que trois étapes sur la Vuelta. Damiano Cunego est cinquième du Tour d'Italie et surtout gagne son deuxième Tour de Lombardie, apportant une seconde victoire sur une classique Monument lors de cette saison.

En 2008, Damiano Cunego commence la saison de l'équipe de belle manière en remportant la 5e étape du Tour du Pays basque, ainsi que l'Amstel Gold Race et en terminant troisième de la Flèche wallonne. Les deux sprinteurs de l'équipe, Danilo Napolitano et Mirco Lorenzetto remportent quant à eux plusieurs victoires en ce début de saison. Alessandro Ballan finit troisième de Paris-Roubaix et deuxième du Grand Prix de Plouay. Marzio Bruseghin se classe troisième du Tour d'Italie. Malheureusement ce bon début de saison est entaché du contrôle positif à la testostérone de Patxi Vila[3]. En fin de saison, Alessandro Ballan remporte une étape et porte le maillot de leader du Tour d'Espagne, puis est sacré champion du monde devant Damiano Cunego. Peu de temps après, Cunego remporte en octobre le Tour de Lombardie pour la troisième fois et termine l'année à la deuxième place du classement UCI ProTour.

La saison 2009 s'avère moins prolifique pour l'équipe qui est renommée Lampre-Fondital. Le leader Damiano Cunego obtient de nombreux tops 10 sur les classiques et les courses par étapes d'une semaine, avec comme meilleure performance une troisième place sur la Flèche wallonne. Loin des meilleurs sur le Tour d'Italie, il gagne deux étapes du Tour d'Espagne. De son côté, Alessandro Ballan remporte le Tour de Pologne. En 2010, le sprinteur Alessandro Petacchi est recruté et termine troisième de Milan-San Remo. Il décroche huit succès, dont deux étapes et le classement par points du Tour de France, ainsi qu'une étape du Tour d'Espagne. Simon Špilak gagne le Tour de Romandie. Grega Bole est deuxième du Tour de Pologne et Angelo Furlan deuxième de Paris-Tours.

L'UCI World Tour est mis en place en 2011 pour remplacer le ProTour et le Calendrier mondial UCI. La Lampre-ISD se classe septième avec 29 succès, dont 12 sur le circuit World Tour. Après les déclassements pour dopage d'Alberto Contador, Michele Scarponi est lauréat du Tour d'Italie et du Tour de Catalogne, deux courses où il avait initialement pris la deuxième place. Il est également vainqueur du classement par points du Giro et troisième de Tirreno-Adriatico. Grega Bole remporte le Grand Prix de Plouay, tandis qu'Alessandro Petacchi et Diego Ulissi gagnent chacun une étape du Giro. De son côté, Damiano Cunego est notamment deuxième du Tour de Suisse, ainsi que sixième du Tour de France et Francesco Gavazzi gagne une étape du Tour d'Espagne.

 
Michele Scarponi sur le Tour d'Italie 2012

En 2012, l'équipe a toujours pour leaders Michele Scarponi, Damiano Cunego et Alessandro Petacchi. Ses résultats durant cette saison sont décevants et cette année marque le début de plusieurs saisons moyennes. Elle ne remporte que sept courses (quatre après les déclassements d'Alessandro Petacchi) et aucune sur le calendrier UCI World Tour. Scarponi, vainqueur du Tour d'Italie 2011 après déclassement d'Alberto Contador, est quatrième du Giro, deux places devant Cunego[4]. La saison 2013 est légèrement meilleure avec 16 succès, dont le Grand Prix de Plouay pour Filippo Pozzato. Troisième du Tour de Catalogne, Michele Scarponi se classe à nouveau quatrième du Tour d'Italie, deux places devant Przemysław Niemiec. Le puncheur Diego Ulissi décroche six victoires, la plupart sur le calendrier italien.

En 2014, le budget de l'équipe est de 7,5 millions d'euros[5]. Le champion du monde en titre Rui Costa rejoint l'équipe, tandis que Scarponi et Petacchi s'en vont. Rui Costa devient le leader de la Lampre-Merida, terminant quatrième du classement UCI, grâce à son succès au général du Tour de Suisse, ainsi qu'à ses nombreuses places d'honneur : deuxième de Paris-Nice et du Grand Prix cycliste de Montréal, ainsi que troisième du Tour de Romandie et du Tour de Lombardie. Diego Ulissi gagne deux étapes du Tour d'Italie, alors que Winner Anacona et Przemysław Niemiec s'adjugent une étape chacun du Tour d'Espagne.

Lors de la saison 2015, l'équipe réalise un festival sur les grands tours, en remportant quatre étapes du Tour d'Italie, une du Tour de France (une première depuis cinq ans) et deux du Tour d'Espagne. Même s'il ne décroche aucune grande victoire, Rui Costa se montre régulier : troisième du Critérium du Dauphiné et du Grand Prix cycliste de Montréal, ainsi que quatrième de Paris-Nice, de l'Amstel Gold Race et de Liège-Bastogne-Liège.

En 2016, l'équipe Lampre dispute sa dernière saison sous licence italienne. Elle est également la dernière équipe italienne de première division. La saison est décevante, avec une 15e place au classement World Tour, pour 19 succès. Moins en réussite, Rui Costa accumule les places d'honneur, se classant notamment troisième de Liège-Bastogne-Liège. Diego Ulissi est le meilleur coureur de la saison, il gagne deux étapes du Tour d'Italie et se classe troisième du Grand Prix cycliste de Montréal. En fin de saison, Valerio Conti remporte une étape du Tour d'Espagne.

Fin 2016 : transition vers un nouveau sponsorModifier

En , l'équipe a confirmé que sa licence d'équipe World Tour est transférée de CGS Cycling à la société chinoise TJ Sport Consultation. Elle deviendrait la première équipe chinoise WorldTour à partir de 2017. L'ancien directeur de l'équipe Saunier Duval-Prodir Mauro Gianetti est annoncé comme coordinateur pour le projet. Dans une interview avec La Gazzetta dello Sport le mois suivant, Saronni a confirmé que lui et CGS Cycling continueraient à diriger l'équipe pour le compte de TJ Sport, et que les vélos de l'équipe seraient fournis par Colnago. Il a indiqué que le projet était coordonné par le gouvernement chinois, via TJ Sport, avec la participation d'un certain nombre de sociétés chinoises, y compris Alibaba et que son but était de développer le cyclisme et les coureurs chinois. L'équipe n'est cependant pas dans la première liste des équipes World Tour de 2017 publiée par l'UCI, son dossier étant examiné de plus près par la Commission des Licences[6],[7]. Selon Saronni, la raison du retard est que le chef du projet TJ Sport, Li Zhiqiang, est tombé gravement malade, ce qui a empêché la confirmation du financement du projet.

En conséquence, l'équipe doit trouver ailleurs un sponsor. C'est finalement Matar Suhail Al Yabhouni Al Dhaheri, magnat de l'immobilier à Abou Dhabi, qui donne son accord pour financer l'équipe qui est renommée UAE Abu Dhabi. L'UCI confirme la licence WorldTour de l'équipe le .

Depuis 2017 : l'ère UAE Emirates avec PogačarModifier

En , l'équipe annonce que la compagnie aérienne Emirates a signé avec l'équipe en tant que sponsor principal. L'équipe change de nom et devient UAE Team Emirates, mais conserve son essence italienne. En , deux jours avant le Tour de France, l'équipe confime l'arrivée de la First Abu Dhabi Bank en tant que nouveau sponsor, une fusion de la First Gulf Bank et de la National Bank of Abu Dhabi. Leur logo est ajouté au maillot de l'équipe. Cette première saison avec le nouveau nom est marquée par les victoires de Rui Costa sur le Tour d'Abou Dabi (épreuve importante pour le sponsor) et de Diego Ulissi au Grand Prix de Montréal et sur le Tour de Turquie.

Pour 2018, la direction décide d’investir et d'engager de grands noms du cyclisme pour continuer sa progression. Ainsi en , après Dan Martin, en [8], et le champion d'Europe Alexander Kristoff[9], c'est l'Italien Fabio Aru qui signe un contrat de trois ans avec l'équipe émiratie[10],[11]. L'équipe réalise une saison décevante et termine pour la troisième fois en quatre ans à la douzième place du classement World Tour par équipes, avec seulement douze succès, dont six sur le World Tour. Alexander Kristoff (sur les Champs-Élysées) et Dan Martin gagnent chacun une étape du Tour de France, où l'Irlandais termine huitième du général. Kristoff remporte une nouvelle fois l'Eschborn-Francfort et se classe quatrième de Milan-San Remo[12].

La saison 2019 voit l'équipe terminer quatrième du classement mondial UCI (meilleur classement de la structure depuis 2006, à l'époque de la Lampre), en obtenant 29 victoires dont 11 en World Tour. Pour sa première année chez les professionnels, Tadej Pogačar se révèle comme un leader. Victorieux du Tour de l'Algarve dès février, il remporte le Tour de Californie, une épreuve du World Tour. Mais c'est lors du Tour d'Espagne qu'il réalise sa plus grande performance. À 20 ans, il rentre dans l'histoire en terminant troisième et meilleur jeune de la course et en remportant trois étapes de montagne. De son côté, toujours aussi régulier Alexander Kristoff compte sept victoires, dont Gand-Wevelgem et se classe troisième du Tour des Flandres. Diego Ulissi est deuxième du Grand Prix cycliste de Montréal, troisième de la Flèche wallonne et du Tour de Pologne. Sur le Tour d'Italie, Fernando Gaviria remporte une étape, tandis que Valerio Conti et Jan Polanc porte le maillot rose sur un total cumulé de huit jours. Rui Costa est deuxième du Tour de Romandie et Dan Martin deuxième du Tour du Pays basque, alors que Fabio Aru déçoit à cause d'une douleur de l'artère iliaque.

En 2020, pour compenser le départ de Dan Martin, l'équipe recrute Davide Formolo, ainsi que les espoirs Mikkel Bjerg, Brandon McNulty, Alessandro Covi et Andrés Camilo Ardila. L'année s'avère historique pour l'équipe qui réalise la meilleure saison de son histoire. Avec 33 victoires, principalement sur les courses par étapes, l'équipe termine troisième du classement mondial, soit un rang de mieux que l'année précédente. Tadej Pogačar marque l'histoire en remportant trois étapes et le général du Tour de France grâce au contre-la-montre de la Planche des Belles Filles. Également meilleur jeune et meilleur grimpeur du Tour, il termine l'année numéro 2 mondial en se classant notamment deuxième du Tour des Émirats arabes unis, troisième de Liège-Bastogne-Liège et quatrième du Critérium du Dauphiné. Davide Formolo est deuxième des Strade Bianche, tandis qu'Alexander Kristoff gagne la première étape du Tour, où il porte le maillot jaune et se classe troisième du Tour des Flandres. De son côté, Diego Ulissi termine deuxième du Tour Down Under et gagne deux étapes du Tour d'Italie, alors que Jasper Philipsen remporte une étape du Tour d'Espagne.

Emmenée par le nouveau numéro un mondial Tadej Pogačar, l'équipe réalise à nouveau une grande saison en décrochant 32 succès et une quatrième place au classement UCI. Pogačar remporte un deuxième Tour de France, ajoutant trois victoires d'étape et deux semaines avec le maillot jaune. Il domine la saison aussi bien sur les courses par étapes et les classiques, gagnant le Tour des Émirats arabes unis, Tirreno-Adriatico, Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie. Joseph Dombrowski gagne une étape sur le Tour d'Italie et Rafał Majka une autre sur le Tour d'Espagne.

En 2022, l'équipe voit notamment arriver João Almeida, Pascal Ackermann et George Bennett, tandis qu'Alexander Kristoff s'en va.

L'équipe et le dopageModifier

En 1993, Maurizio Fondriest qui remporte 25 victoires, dont plusieurs manches de Coupe du monde, est contrôlé positif à une substance inconnue lors de la Wincanton Classic qu'il termine troisième. Au cours du procès du controversé médecin italien Francesco Conconi, la Corriere della Sera rapporte que celui-ci a usé de son influence auprès des autorités sportives pour empêcher Fondriest d'être disqualifié[13],[14],[15]. En 1999, il est révélé que Fondriest figure dans un fichier intitulé « dblab », trouvé sur un ordinateur saisi chez Conconi. Il contient les noms de nombreux sportifs, dont de nombreux cyclistes professionnels, avec des détails sur leurs niveaux de ferrétine et d'hématocrite enregistrés en 1993, certains dangereusement élevés[16].

Dans le cadre d'une enquête sur le médecin Francesco Conconi, le manager de l'équipe Lampre-Daikin Pietro Algeri et son directeur sportif Maurio Piovani sont arrêtés le et « accusés de trafic de produits dangereux pour la santé ». La maison du coureur Gabriele Missaglia est fouillée[17].

En , Ludo Dierckxsens remporte en solitaire la 11e étape du Tour de France. Il est cependant retiré du Tour par son équipe quelques jours plus tard, après avoir indiqué aux commissaires antidopage qu'il avait utilisé un médicament à base de corticoïdes pour soigner son genou deux mois auparavant[18]. Il est ensuite suspendu six mois par la fédération belge[19],[20].

En mai 2001, Sergio Barbero est contrôlé positif à l'EPO sur le Tour de Romandie et suspendu six mois[21]. Quelques jours plus tard, lors du Blitz du Giro 2001, quatre coureurs de l'équipe font partie de la liste d'accusation[22].

En , le dernier jour du Tour de France 2002, Edita Rumšas, la femme du coureur Raimondas Rumšas troisième du Tour est arrêtée au tunnel du Mont Blanc. Sa voiture contenait des quantités considérables de produits dopants. Le médecin polonais Krzysztof Ficek admet avoir fait les ordonnances en sa possession[23]. À la suite de l'arrestation d'Edita Rumšas, une camionnette appartenant à l'équipe de Lampre est fouillée et des substances sont trouvées en possession du médecin José Ibarguren. Les arrestations ont lieu plus tard dans l'année après Paris-Tours le [24]. Dix personnes, dont quatre coureurs sont interrogés sur l'affaire Rumšas, puis relâché[25]. En , Raimondas Rumšas est finalement arrêté lui aussi en Italie[26]. Le couple Rumšas est condamnée en à quatre mois de prison avec sursis[27].

Au début de l'année 2003, Alberto Loddo gagne le Tour du Qatar ainsi que la deuxième étape du Tour de l'Algarve. Il est néanmoins contrôlé positif à la caféine lors de sa victoire au Portugal[28] et suspendu un mois[29].

Raimondas Rumšas est suspendu pour un an et condamné à une amende de 1 335 euros après un contrôle antidopage positif à l'érythropoïétine (EPO) effectué lors du Tour d'Italie 2003. Rumšas a terminé le Giro à la sixième place et il est suspendu par son équipe, la Lampre, dès son contrôle positif connu[30].

Lors du Tour d'Espagne 2004, Francesco Casagrande est mis en arrêt de travail pour un hématocrite supérieur à 50 %[31].

Daniele Bennati est contrôlé positif à la bétaméthasone après avoir terminé troisième de Gand-Wevelgem 2005. Il ne reçoit qu'un avertissement après avoir convaincu les autorités italiennes qu'il n'avait pas déclaré avoir utilisé une crème anti-inflammatoire[32]. En , Michele Scotto D'Abusco est enlevé de l'équipe pour un hématocrite supérieur à 50 % lors du prologue du Critérium du Dauphiné libéré 2005[33]. C'est également le cas d'Evgueni Petrov avant la 10e étape du Tour de France qu'il est contraint d'abandonner[34].

En mars 2008, Patxi Vila fait l'objet d'un contrôle antidopage positif à la testostérone, annoncé en mai après son abandon au Tour de Romandie alors qu'il était leader du classement de la montagne[3]. L'annonce a lieu peu de temps avant le départ du Tour d'Italie, où il devait être le leader de son équipe. Patxi Vila prétend que le contrôle positif est dû au fait qu'il a pris des acides aminés contaminés sans le savoir avec de la testostérone, bien qu'il ait admis que c'était une erreur de sa part. Il est sanctionné par la Fédération royale espagnole de cyclisme (RFEC) avec deux ans de suspension (sanction habituelle en cas de dopage). Il fait appel de la sanction devant la RFEC. Cependant, après n'avoir reçu aucune nouvelle, il est allé devant le TAS. Le , le TAS annonce la réduction de sa sanction, qui passe de 24 à 18 mois, de sorte qu'elle se termine le .

Le , le contrôle antidopage dont Paolo Bossoni a fait l'objet à l'issue du championnat d'Italie sur route en juin est annoncé positif à l'EPO[35]. Il est suspendu deux ans par le CONI[36]. Il reconnait s'être dopé et fait appel pour réduire sa suspension[37], sans succès.

Le , la police italienne, enquêtant sur une affaire de dopage concernant 35 personnes liées à l'équipe Lampre-Farnese Vini, perquisitionne le domicile d'Alessandro Petacchi. Aucune substance illicite n'est trouvée à cette occasion[38]. Il fait néanmoins l'objet d'une enquête pour « usage de substances interdites » basée sur de nouveaux éléments de preuves d'après la Gazzetta dello Sport[39]. Il est à ce titre convoqué le devant le procureur chargé de l'enquête[40] et devant le CONI le [41]. Il est finalement lavé de tout soupçon. En août de la même année, il est révélé par La Gazzetta dello Sport qu'une enquête débutée en 2008, portant le nom « Opération Via col doping » pour dopage, frappe plusieurs personnalités et coureurs évoluant ou ayant évolué à la Lampre (dont Alessandro Petacchi, Lorenzo Bernucci, Damiano Cunego ou encore Alessandro Ballan)[42],[43].

Le , l'UCI informe de la suspension provisoire de Miguel Ubeto. Un échantillon d’urine prélevé, le , lors d’un contrôle hors compétition, présente des résultats anormaux (présence de GW 1516 (en)[44])[45]. Immédiatement, son équipe le met à pied[46]. En juillet, l'UCI propose à la fédération vénézuélienne de suspendre le coureur deux ans et de lui infliger une amende de 42 000 euros. Le coureur avait déclaré que la substance ingérée était dans un médicament donné pour lui permettre de récupérer de son opération, après sa fracture[47]. Il est suspendu deux ans[48].

Le , le comité olympique italien suspend Alessandro Ballan pour deux ans, pour un traitement à l'ozone en 2009[49]. Sa suspension est réduite en appel de cinq mois[50].

Le , Diego Ulissi est provisoirement suspendu par son équipe à la suite d'un contrôle positif au salbutamol datant du lors de la onzième étape du Giro[51]. Après ce contrôle, l'équipe reconnait l'utilisation d'un inhalateur par son coureur, qui déclare de son côté avoir utilisé un dosage autorisé pendant cette course. Non suspendu par l'Union cycliste internationale (UCI), il prévoit de revenir en compétition au Trittico Lombardo en septembre[52], et participe effectivement à la Coppa Bernocchi le . Une fois cette course terminée, il est de nouveau suspendu provisoirement en raison d'une procédure lancée par Swiss Cycling, la fédération à laquelle la licence d'Ulissi est rattachée, sur demande de l'UCI[53]. Après avoir étudié l'affaire, le comité olympique suisse réduit la suspension à neuf mois et il est autorisé à courir à compter du [54], Ulissi étant considéré coupable de « négligence »[55]. Durant sa suspension, Ulissi garde son contrat avec Lampre-Merida, ce qui amène celle-ci à être en contradiction avec les règles du Mouvement pour un cyclisme crédible, association que quitte l'équipe en [56],[57],[58]

Le , pendant le Tour d'Italie, Sebastián Molano est provisoirement suspendu par son équipe après des contrôles internes, en raison de « résultats physiologiques apparemment inhabituels ». Il n'est donc pas au départ de la quatrième étape et doit passer de nouveaux examens[59]. En juillet, il est de nouveau autorisé à courir, les valeurs inhabituelles étant attribuées à la grande sensibilité du cycliste aux changements d'altitude[60].

Toujours le , Alessandro Petacchi est suspendu à titre provisoire dans le cadre de l'opération Aderlass, une enquête policière en Autriche. Son nom apparaît dans les fichiers du médecin allemand Mark Schmidt, au centre de l'affaire. Petacchi est suspecté d'avoir pratiqué des transfusions sanguines à la fin de sa carrière, en 2012 et 2013, alors qu'il courait à l'époque au sein des équipes Lampre puis Omega Pharma-Quick Step[61],[62].Petacchi nie les faits et déclare : « Je n'ai jamais eu de transfusion sanguine. Et je ne sais pas pourquoi mon nom apparaît dans ce fichier »[63]. Le lendemain, Kristijan Đurasek qui court le Tour de Californie, est suspendu à titre provisoire dans la même affaire. Il est suspecté d'avoir utilisé des méthodes interdites en 2017[64],[62]. Le , Petacchi s'est vu imposer une période d'inéligibilité de deux ans par l'UCI[65].Le , l'UCI annonce que Đurasek est suspendu quatre ans[66],[67].

En , Danilo Hondo déclare à un tribunal de Munich que lui et son coéquipier de la Lampre, Alessandro Petacchi, avaient utilisé les services du docteur Mark Schmidt pour le dopage sanguin au cours de la saison 2012[68],[69]. En réaction, Petacchi nie toute implication et indique, après avoir échangé avec l'avocat de Hondo, que « la déposition faite par Hondo est mal traduite et rapportée incorrectement car on lui attribue un sens inexact »[70].

Classements UCIModifier

De 1999 à 2004, la Lampre est classée parmi les Groupes Sportifs I, la première catégorie des équipes cyclistes professionnelles. Les classements détaillés ci-dessous pour cette période sont ceux de la formation Lampre en fin de saison[71].

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
1993 -   Maurizio Fondriest (3e)
1994 -   Maurizio Fondriest (5e)
1995 -   Maurizio Fondriest (13e)
1996 -   Pavel Tonkov (14e)
1999 17e   Oscar Camenzind (13e)
2000 4e   Gilberto Simoni (12e)
2001 11e   Gilberto Simoni (5e)
2002 18e   Raimondas Rumšas (40e)
2003 18e   Francesco Casagrande (13e)
2004 19e   Igor Astarloa (62e)

De 2005 à 2008, elle figure au classement par équipes de l'UCI ProTour[72].

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2005 16e   Gilberto Simoni (12e)
2006 4e   Alessandro Ballan (6e)
2007 10e   Damiano Cunego (7e)
2008 17e   Damiano Cunego (2e)

En 2009, le classement du ProTour est remplacé par le Calendrier mondial UCI.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2009 13e   Damiano Cunego (12e)
2010 14e   Alessandro Petacchi (24e)

En 2011, le Calendrier mondial UCI devient l'UCI World Tour.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2011 7e   Michele Scarponi (5e)
2012 14e   Damiano Cunego (21e)
2013 14e   Michele Scarponi (16e)
2014 14e   Rui Costa (4e)
2015 12e[73]   Rui Costa (9e)[74]
2016 15e   Rui Costa (19e)
2017 12e   Diego Ulissi (16e)
2018 12e   Alexander Kristoff (27e)

En 2016, le Classement mondial UCI qui prend en compte toutes les épreuves UCI est mis en place parallèlement à l'UCI World Tour et aux circuits continentaux. Il remplace définitivement l'UCI World Tour en 2019.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2016 -   Diego Ulissi (9e)
2017 -   Diego Ulissi (15e)
2018 -   Alexander Kristoff (23e)
2019 4e   Alexander Kristoff (8e)
2020 3e   Tadej Pogačar (2e)
2021 4e   Tadej Pogačar (1er)
2022 2e   Tadej Pogačar (1er)

Les coureurs sont également classés dans les circuits continentaux à partir de 2016.

UCI Africa Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2016 -   Tsgabu Grmay (25e)
2017 -   Anass Aït El Abdia (50e)
2018 -   Anass Aït El Abdia (64e)
2021 -   Ryan Gibbons (2e)
2022 -   Ryan Gibbons (13e)

UCI America Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2016 -   Louis Meintjes (23e)
2017 -   Rui Costa (54e)
2018 -   Filippo Ganna (49e)
2019 -   Fernando Gaviria (7e)
2020 -   Fernando Gaviria (10e)
2021 -   Brandon McNulty (10e)
2022 -   Brandon McNulty (6e)

UCI Asia Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2016 -   Yukiya Arashiro (13e)
2017 -   Matej Mohorič (8e)
2018 -   Yousif Mirza (8e)
2019 -   Yousif Mirza (13e)
2021 -   Yousif Mirza (13e)
2022 -   Yousif Mirza (13e)

UCI Europe Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2016 -   Diego Ulissi (7e)
2017 -   Diego Ulissi (37e)
2018 -   Alexander Kristoff (104e)
2019 -   Alexander Kristoff (7e)
2020 -   Tadej Pogačar (2e)
2021 -   Tadej Pogačar (1er)
2022 -   Tadej Pogačar (1er)

UCI Oceania Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2021 -   Finn Fisher-Black (14e)
2022 -   George Bennett (13e)

Principaux coureurs depuis les débutsModifier

Nom Naissance Nationalité Arrivée départ Résultats
Nelson Oliveira 1989   Portugal 2014 2015 1 étape du Tour d'Espagne (2015)
Rubén Plaza 1980   Espagne 2015 2015 1 étape du Tour de France (2015)
1 étape du Tour d'Espagne (2015)
Davide Cimolai 1989   Italie 2012 2016 1 étape de Paris-Nice (2015)
1 étape du Tour de Catalogne (2016)
Luka Pibernik 1993   Slovénie 2015 2016 1 étape de l'Eneco Tour (2016)
Sacha Modolo 1987   Italie 2014 2017 2 étapes du Tour d'Italie (2015)
1 étape du Tour de Pologne (2017)
Matej Mohoric 1994   Slovénie 2016 2017 1 étape du Tour d'Espagne (2017)
Krisijan Durasek 1987   Croatie 2013 2019 1 étape du Tour de Suisse (2015)
Dan Martin 1986   Irlande 2018 2019 1 étape du Critérium du Dauphiné (2018)
1 étape du Tour de France (2018)
Jasper Philipsen 1998   Belgique 2019 2020 1 étape du Tour Down Under (2019)
1 étape du Benelux Tour (2020)
1 étape du Tour d'Espagne (2020)
Valerio Conti 1993   Italie 2014 2021 1 étape du Tour d'Espagne (2016)
Alexander Kristoff 1987   Norvège 2018 2021 Eschborn-Francfort (2018)
Gand-Wevelgem (2019)
1 étape du Tour d'Abou Dabi (2018)
2 étapes du Tour de France (2020, 2018)
Joe Dombrowski 1991   États-Unis 2020 2021 1 étape du Tour d'Italie (2021)
Diego Ulissi 1989   Italie 2010 GP de Montréal (2017)
Tour de Turquie (2017)
1 étape du Tour de Turquie (2017)
1 étape du Tour de Suisse (2018)
5 étapes du Tour d'Italie (2x 2020, 2x 2016, 2015)
Rui Costa 1986   Portugal 2014 Tour d'Abou Dabi (2017)
1 étape du Critérium du Dauphiné (2015)
1 étape du Tour d'Abou Dabi (2017)
Jan Polanc 1992   Slovénie 2014 2 étapes du Tour d'Italie (2017, 2015)
Fernando Gaviria 1994   Colombie 2019 1 étape du Tour des Émirats arabes unis (2019)
1 étape du Tour d'Italie (2019)
2 étapes du Tour du Guangxi (2019)
1 étape du Tour de Pologne (2021)
Tadej Pogacar 1998   Slovénie 2019 Liège-Bastogne-Liège (2021)
Tour de Lombardie (2021, 2022)
Strade Bianche (2022)
Tour de Californie (2019)
Tour de France (2020, 2021)
Tour des Émirats arabes unis (2021, 2022)
Tirreno-Adriatico (2021, 2022)
1 étape du Tour de Californie (2019)
3 étapes du Tour d'Espagne (2019)
1 étape du Tour du Pays basque (2021)
9 étapes du Tour de France (3x 2022, 3x 2021, 3x 2020)
4 étapes du Tour des Émirats arabes unis (2x 2022, 2021, 2020)
3 étapes de Tirreno-Adriatico (2x 2022, 2021)
Davide Formolo 1992   Italie 2020 1 étape du Critérium du Dauphiné (2020)
Brandon McNulty 1998   États-Unis 2020 1 étape de Paris-Nice (2022)
Rafal Majka 1989   Pologne 2021 1 étape du Tour d'Espagne (2021)
Joao Almeida 1998   Portugal 2022 1 étape du Tour de Catalogne (2022)

Principales victoiresModifier

Compétitions internationalesModifier

Contrairement aux autres courses, les championnats du monde et championnats continentaux sont disputés par équipes nationales et non par équipes commerciales.

  Championnats du monde sur route

  Championnats du monde sur piste

  Championnats d'Afrique sur route

Championnats d'Asie sur route

  Championnats d'Europe sur piste

Courses d'un jourModifier

Victoires sur les classiques de niveau World Tour ou équivalent (en gras les victoires sur les classiques « Monuments ») :

Victoires sur les autres courses d'un jour :

Courses par étapesModifier

Victoires sur les courses de niveau World Tour ou équivalent :

Victoires sur les autres courses par étapes :

Championnats nationauxModifier

Bilan sur les grands toursModifier

 
L'équipe UAE Emirates lors du Tour d'Espagne 2019.

UAE Team Emirates en 2022Modifier

Cycliste Date de naissance Nationalité Équipe 2021
Pascal Ackermann 17/01/1994   Allemagne Bora-Hansgrohe
João Almeida 05/08/1998   Portugal Deceuninck-Quick Step
Andrés Camilo Ardila 02/06/1999   Colombie UAE Team Emirates
Juan Ayuso 16/09/2002   Espagne UAE Team Emirates
George Bennett 07/04/1990   Nouvelle-Zélande Team Jumbo-Visma
Mikkel Bjerg 03/11/1998   Danemark UAE Team Emirates
Alexys Brunel[75] 10/10/1998   France Groupama-FDJ
Rui Costa 05/10/1986   Portugal UAE Team Emirates
Alessandro Covi 29/09/1998   Italie UAE Team Emirates
Finn Fisher-Black 21/12/2001   Nouvelle-Zélande UAE Team Emirates
Davide Formolo 25/10/1992   Italie UAE Team Emirates
Fernando Gaviria 19/08/1994   Colombie UAE Team Emirates
Ryan Gibbons 13/08/1994   Afrique du Sud UAE Team Emirates
Felix Groß 04/09/1998   Allemagne UAE Team Emirates (stagiaire)
Marc Hirschi 24/08/1998   Suisse UAE Team Emirates
Álvaro Hodeg 16/09/1996   Colombie Deceuninck-Quick Step
Vegard Stake Laengen 07/02/1989   Norvège UAE Team Emirates
Rafał Majka 12/09/1989   Pologne UAE Team Emirates
Brandon McNulty 02/04/1998   États-Unis UAE Team Emirates
Yousif Mirza 08/10/1988   Émirats arabes unis UAE Team Emirates
Juan Sebastián Molano 04/11/1994   Colombie UAE Team Emirates
Ivo Oliveira 05/09/1996   Portugal UAE Team Emirates
Rui Oliveira 05/09/1996   Portugal UAE Team Emirates
Tadej Pogačar 21/09/1998   Slovénie UAE Team Emirates
Jan Polanc 06/05/1992   Slovénie UAE Team Emirates
Maximiliano Richeze 07/03/1983   Argentine UAE Team Emirates
Marc Soler 22/11/1993   Espagne Movistar Team
Joel Suter 25/10/1998   Suisse Bingoal Pauwels Sauces WB
Matteo Trentin 02/08/1989   Italie UAE Team Emirates
Oliviero Troia 01/09/1994   Italie UAE Team Emirates
Diego Ulissi 15/07/1989   Italie UAE Team Emirates

Saisons précédentesModifier

Notes et référencesModifier

Notes
  1. a b et c Alberto Contador, initialement vainqueur a été déclassé en février 2012 par le tribunal arbitral du sport conféré Équipe cycliste Saxo Bank-Tinkoff Bank#2012 : Saxo Bank puis Saxo Bank-Tinkoff Bank. Scarponi, initialement deuxième, est déclaré vainqueur.
Références
  1. Saronni agli incroci pericolosi
  2. VDB suspendu six mois
  3. a et b « Dopage - Patxi Vila positif », L'Équipe, 6 mai 2008.
  4. « Lampre n'a pas existé », sur velochrono.fr, (consulté le )
  5. Éric De Falleur, « Les forces en présence », La Dernière Heure/Les Sports - Supplément cyclisme : le guide de la saison 2014,‎ , p. 48
  6. Décisions de la Commission des Licences pour la saison 2017
  7. Situation incertaine autour de TJ Sport
  8. X.C., « Dan Martin quitte Quick-Step pour UAE Team Emirates », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. Rédaction, « Alexander Kristoff va signer pour deux ans chez UAE Team Emirates », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. « Fabio Aru va rouler pour UAE Emirates », Le Matin,‎ (ISSN 1018-3736, lire en ligne, consulté le ).
  11. « Fabio Aru rejoint l'équipe UAE Team Emirates », Eurosport,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. UAE Team Emirates, un vrai goût d’inachevé
  13. Caso Conconi, indietro tutta, Corriere della Sera, 26/03/2003
  14. Dopage. La justice italienne au cœur du système Conconi
  15. La marée de l'EPO touche le sport italien
  16. Dblab Lista Nera
  17. [Italian team officials taken into custody, Cyclingnews.com, 30/06/1999 Italian team officials taken into custody]
  18. « Dierckxsens invente l'abandon inopiné », L'Humanité, 20 juillet 1999.
  19. « Dierckxsens en cale sèche », L'Humanité, 9 février 2000.
  20. Dierickxsens violation
  21. Barbero suspendu, Velo101.com, 29 septembre 2001.
  22. Blitz raids List 51
  23. Rumsas, E arrest
  24. Lampre investigation
  25. Lampre critical of police action, Cyclingnews.com, 08/10/2002Bortolami to appeal; three more Italians positive, Cyclingnews.com, 19/06/2003
  26. Rumsas arrested, Cyclingnews.com, 29/06/2005
  27. Rumsas and wife pay price for a car boot full of drugs, Guardian, 27/01/2006
  28. Bortolami to appeal; three more Italians positive, Cyclingnews.com, 19/06/2003
  29. Italian trio banned, BBC Sport, 29/06/2003
  30. Rumsas suspended after failing drug test, Cyclingnews.com, 12/06/2003
  31. Casagrande violation
  32. UCI doping news, Cyclingnews.com, 10/09/2005
  33. Nozal, D'Abusco out of Dauphiné, Cyclingnews.com, 06/06/2005
  34. High hematocrit for Petrov, Cyclingnews.com, 12/07/2005
  35. « Dopage - Deux nouveaux Italiens positifs », L'Équipe, 31 juillet 2008
  36. Bossoni suspendu deux ans sur rtl.be
  37. Bossoni fera appel de ses deux ans de suspension sur cyclismag.com
  38. « Alessandro Petacchi également perquisitionné », sur 7sur7.be, (consulté le )
  39. (it) « Avviso di garanzia a Petacchi "Utilizzo di sostanze vietate" », sur gazzetta.it, (consulté le )
  40. (it) « Petacchi cade dalle nuvole "Non capisco le accuse" », sur gazzetta.it, (consulté le )
  41. (it) « Doping: udienza Coni su Petacchi rinviata a 24 agosto », sur ansa.it, (consulté le )
  42. « L'affaire Via Col Doping en résumé », sur dopage.com (consulté le ).
  43. https://www.rtbf.be/sport/cyclisme/echos-du-peloton/ballan-et-cunego-a-nouveau-suspectes-73060
  44. « Dopage: voici venue l’ère du GW1516… », sur laflammerouge.com, (consulté le )
  45. « Miguel Ubeto provisoirement suspendu », sur www.cyclismactu.net (consulté le )
  46. (es) « Ubeto, positivo por GW1516; Lampre reitera su apuesta por “un ciclismo más limpio y creíble” », sur www.biciciclismo.com, (consulté le )
  47. (es) « UCI pide dos años de suspensión para el venezolano Miguel Ubeto », sur www.el-nacional.com, (consulté le )
  48. Four riders each handed two year bans for use of GW501516, VeloNation, 30/07/2013
  49. « Suspension : Alessandro Ballan gagne 5 mois », sur lequipe.fr, (consulté le )
  50. (en) « Ballan sets deadline to find team », sur cyclingnews.com,
  51. « Divers - Un taux de salbutamol anormal pour D. Ulissi », sur cyclismactu.net,
  52. (en) « Ulissi to return to racing in Trittico Lombardo », sur cyclingnews.com,
  53. (en) « Lampre-Merida bench Ulissi after brief return to racing », sur cyclingnews.com,
  54. « Diego Ulissi (Lampre) pourra revenir le 28 mars », sur lequipe.fr,
  55. « Ulissi a tenu la distance », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  56. « Dopage : Lampre-Merida se retire du MPCC », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  57. Diego Ulissi suspendu pour neuf mois sur francsjeux.com
  58. Diego Ulissi (Lampre) pourra revenir le 28 mars sur lequipe.fr
  59. (en) Molano suspended by UAE Team Emirates during Giro d'Italia after internal testing
  60. UAE Team Emirates gives Juan Sebastian Molano green light to return to competition
  61. L’ancien cycliste italien Alessandro Petacchi, maillot vert du Tour de France, soupçonné de dopage
  62. a et b Déclaration de l'UCI concernant l'Opération Aderlass
  63. Cyclisme: l’ancien roi du sprint Petacchi soupçonné de dopage
  64. (en) Petacchi, Koren, Durasek, Bozic named in Austrian doping ring
  65. Alessandro Petacchi suspendu deux ans par l'UCI
  66. Le cycliste croate Kristijan Durasek (UAE Emirates) suspendu quatre ans
  67. Déclaration de l’UCI concernant Kristijan Durasek
  68. Hondo tells Aderlass trial he doped with Petacchi
  69. Dopage : Hondo témoigne contre Petacchi lors du procès Aderlass
  70. Dopage : Pour Petacchi, les propos d'Hondo n'ont pas été correctement traduits
  71. {Classements UCI SUR memoire-du-cyclisme.net
  72. « Résultats et classements du ProTour 2007, et archives des saisons 2005 et 2006 », sur http://www.uciprotour.com/ le site internet officiel de l'UCI ProTour
  73. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Team », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  74. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  75. Alexys Brunel arrête sa carrière le 22 juin 2022

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :