Lambda Pegasi

étoile
Lambda Pegasi
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 22h 46m 31,87786s[1]
Déclinaison +23° 33′ 56,3561″[1]
Constellation Pégase
Magnitude apparente 3,96[1]

Localisation dans la constellation : Pégase

(Voir situation dans la constellation : Pégase)
Pegasus IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral G8II-III[2],[3]
Indice U-B +0,96[1]
Indice B-V +1,07[1]
Astrométrie
Vitesse radiale −3,9[1] km/s
Mouvement propre μα = 55,75[1] mas/a
μδ = −10,15[1] mas/a
Parallaxe 8,93 ± 0,24 mas[4]
Distance 365 ± 10 al
(112 ± 3 pc)
Magnitude absolue -1,45[3]
Caractéristiques physiques
Masse ~1,5 M[2]
Rayon 28,5 R[2],[5]
Luminosité 390 L[2]
Température 4 933 K[6]
Métallicité 0,12[6]
Rotation 8,0 km/s[7]

Autres désignations

Sadalpheretz, Sad Al Faris, λ Peg, 47 Peg (Flamsteed), HR 8667, BD+22 4709, HD 215665, FK5 859, HIP 112440, SAO 90775, GC 31776, IRAS 22441 +2318, 2MASS J22463188+2333564

Lambda Pegasi (λ Peg, λ Pegasi) est une étoile de 4e magnitude de la constellation de Pégase. Elle porte le nom traditionnel Sadalpheretz[8], parfois orthographié Sadalpheris ou Sad Al Faris, de l'arabe سعد الفرس signifiant "chance de l'étalon", dont l'étymologie est similaire à celle de l'étoile Alphératz, toutes deux faisant référence au cheval ailé mythologique Pégase.

Sadalpheretz est une géante jaune de type spectral G8II-III. Avec une masse de 1,5 M et un rayon de 28,5 R, l'étoile possède une luminosité bolométrique d'environ 390 L[2]. Sa magnitude apparente fut calibrée en 1983 à 3,96, donnant une luminosité intrinsèque de -1,45[3]. Les mesures de parallaxe situent l'étoile à une distance d'environ 112 parsecs de la Terre, soit 365 ± 10 années-lumière[4], approximativement trois fois la distance de sa double optique Sadalbari.

Dans la constellation, Lambda et Mu sont situées au sud-ouest de Beta Pegasi, l'étoile brillante la plus proche.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g et h (en) lam Peg -- Star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  2. a b c d et e (en) Smith, G., « Stellar atmospheric parameters for the giant stars MU Pegasi and lambda Pegasi », Astronomy & Astrophysics, vol. 339,‎ , p. 531–536 (Bibcode 1998A&A...339..531S, lire en ligne, consulté le 28 août 2012)
  3. a b et c « λ Pegasi », Wolfram Alpha (consulté le 28 août 2012)
  4. a et b (en) van Leeuwen, F., « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy and Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752, lire en ligne, consulté le 28 août 2012)
  5. (en) James B. Kaler, « SADALBARI (Lambda and Mu Pegasi) », sur Stars
  6. a et b (en) Koleva, M.; Vazdekis, A., « Stellar population models in the UV. I. Characterisation of the New Generation Stellar Library », Astronomy & Astrophysics, vol. 538, id.A143,‎ (DOI 10.1051/0004-6361/201118065, Bibcode 2012A&A...538A.143K, arXiv 1111.5449, lire en ligne, consulté le 28 août 2012)
  7. Hekker, S.; Meléndez, J., « Precise radial velocities of giant stars. III. Spectroscopic stellar parameters », Astronomy and Astrophysics, vol. 475, no 3,‎ , p. 1003–1009 (DOI 10.1051/0004-6361:20078233, Bibcode 2007A&A...475.1003H, arXiv 0709.1145, lire en ligne)
  8. « YILDIZ ADLARI SÖZLÜĞÜ (Glossary of Star Names) », Mustafa Pultar (consulté le 28 août 2012)