Lam Lay Yong

mathématicienne et historienne des maths singapouraise

Lam Lay Yong (nom de jeune fille : Oon Lay Yong, chinois simplifié : 蓝丽蓉 ; pinyin : Lán Lìróng; née en 1936) est une mathématicienne et historienne des mathématiques singapourienne.

Elle a été professeure au Département de mathématiques de l'Université nationale de Singapour de 1988 à 1996.

CarrièreModifier

Elle est la petite-fille de Tan Kah Kee et la nièce de Lee Kong Chian (en)[1].

Elle est diplômée de l'Université nationale de Singapour (NUS) en 1957 et a poursuivi des études supérieures à l'Université de Cambridge avant d'obtenir son doctorat à la NUS en 1966. Elle est ensuite devenue maître de conférences de cette même université, dont elle a été promue professeure titulaire en 1988. Elle y a enseigné durant 35 ans, avant de prendre sa retraite en 1996.

De 1974 à 1990, Lam Lay Yong a été rédactrice en chef adjointe de la revue Historia Mathematica. Elle a aussi été membre de l'Académie internationale d'histoire des sciences.

DistinctionsModifier

En 2002, Lam Lay Yong a reçu le Prix Kenneth O. May pour sa contribution à l'histoire des mathématiques[2]. Elle est à la fois la première personne asiatique et la première femme à avoir remporté ce prix, qui est la plus haute distinction dans le domaine de l'histoire des mathématiques. Dans son discours de réception, elle a donné une conférence intitulée Ancient Chinese Mathematics and its influence on World Mathematics.

Lam Lay Yong a également remporté en 2005 l'Outstanding Science Alumni Award de la NUS[3].

En 2014, elle a été introduite au Singapore Women's Hall of Fame (en)[4].

PublicationsModifier

  • Jiu Zhang Suanshu (1994) "(Nine Chapters on the Mathematical Art): An Overview, Archive for History of Exact Sciences, vol. 47: pp. 1–51.
  • Zhang Qiujian Suanjing (1997) "(The Mathematical Classic of Zhang Qiujian): An Overview", Archive for History of Exact Sciences, vol. 50: pp. 201–240.
  • Lam Lay Yong, Ang Tian Se (2004) Fleeting Footsteps. Tracing the Conception of Arithmetic and Algebra in Ancient China, Revised Edition, World Scientific, Singapore.
  • Lam Lay Yong (1977) A Critical Study of the Yang Hui suan fa, NUS Press.
  • Lam Lay Yong, "A Chinese Genesis, Rewriting the history of our numeral system", Archive for History of Exact Science 38: 101–108.
  • Lam Lay Yong (1966) "On the Chinese Origin of the Galley Method of Arithmetical Division", The British Journal for the History of Science 3: 66–69 Cambridge University Press. Voir Division en galère.
  • Lam Lay Yong (1996) [1] "The Development of Hindu-Arabic and Traditional Chinese Arithmetic", Chinese Science 13: 35–54.
  • Oon Lay Yong (2009) Arithmetic in Ancient China OCT [2].
  • Lam Lay-Yong et Shen Kangshen (沈康身) (1989) "Methods of solving linear equations in traditional China", Historia Mathematica, Volume 16, Issue 2, Pages 107–122.

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Lam Lay Yong » (voir la liste des auteurs).

Liens externesModifier