Lagraulière

commune française du département de la Corrèze

Lagraulière
Lagraulière
L'église Saint-Marcel.
Blason de Lagraulière
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Tulle
Intercommunalité Communauté d'agglomération Tulle Agglo
Maire
Mandat
Ubald Chenoux
2020-2026
Code postal 19700
Code commune 19100
Démographie
Population
municipale
1 100 hab. (2017 en diminution de 3,85 % par rapport à 2012)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 21′ 12″ nord, 1° 38′ 23″ est
Altitude Min. 316 m
Max. 504 m
Superficie 30,75 km2
Élections
Départementales Canton de Seilhac-Monédières
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Lagraulière
Géolocalisation sur la carte : Corrèze
Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Lagraulière
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lagraulière
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lagraulière

Lagraulière (La Grauliera en occitan) est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine.

GéographieModifier

LocalisationModifier

 
Le Brézou dans la forêt de Blanchefort.

La commune de Lagraulière est traversée par le Brézou qui prend sa source sur la commune de Seilhac, et coule sur une trentaine de kilomètres, vers la Vézère. Elle possède comme affluent un petit ruisseau, venu de la forêt du lieu-dit Blanchefort.

ÉconomieModifier

ToponymieModifier

Du l'occitan graulha (Grenouille) avec le suffixe collectif –ièra (« grenouillère »)[1].

Le nom du village provient de l'occitan "la Grauleira" qui signifie "la graule", le corbeau.

HistoireModifier

Lagraulière est connue pour sa légende de la forêt de Blanchefort.

HéraldiqueModifier

  Blason
D'azur au lion d'argent armé et lampassé de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administrationModifier

 
La mairie.
 
Le monument aux morts.
 
Fontaine sur la place.

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1968 mars 1989 René Chauffour PCF Conseiller général du canton de Seilhac (1970-1988)
mars 1989 mars 2008 Jean Dumoulin PCF  
mars 2008 mars 2014 Françoise Laurent[2] PS  
mars 2014 janvier 2017 (démission) Jean-Christophe Lechipre UDI Cadre
6 janvier 2017 En cours Ubald Chenoux [3] DVD Eleveur de brebis

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2017, la commune comptait 1 100 habitants[Note 1], en diminution de 3,85 % par rapport à 2012 (Corrèze : +0,09 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6831 6561 6051 8382 0091 9201 9301 9981 942
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 9261 8541 9301 8241 8901 8212 0402 0212 095
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 9501 9761 8631 6801 6131 5341 5421 4761 247
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 2091 0729801 0109689211 0391 1311 104
2017 - - - - - - - -
1 100--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monumentsModifier

La commune abrite un monument historique :

  • l'église Saint-Marcel, édifiée au XIIe siècle, classée par arrêté du [8].
  • Château de Blanchefort construit par Archambaud, vicomte de Comborn (castrum de Blanchafort)
  • Cartulaire de l’abbaye d’Uzerche (Corrèze) du Xe au XIVe siècle, éd. J.-B. Champeval, 1901, p. 48.

Personnalités liées à la communeModifier

  • René Chauffour (1922-2008), maire de Lagraulière de 1968 à 1989 et conseiller général du canton de Seilhac de 1970 à 1988. Sous ses mandats, Lagraulière « s'est transformée avec la construction de la maison des anciens, de la bibliothèque, du groupe scolaire et de la piscine »[9].
  • Marc Duquesnoy (1985-), artiste sculpteur.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier