Lafayette Anticipations - Fondation d'entreprise Galeries Lafayette

Centre de création contemporaine
Lafayette Anticipations - Fondation d'entreprise Galeries Lafayette
Image dans Infobox.
Façade du 9 rue du Plâtre, bâtiment rénové par Rem Koolhaas et OMA
Informations générales
Type
Ouverture
10 mars 2018
Président
Surface
2 000 m2
Site web
Collections
Genre
Bâtiment
Architectes
Rem Koolhaas, Ellen van Loon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Commune
Adresse
9 rue du Plâtre 75004 Paris
Coordonnées
Localisation sur la carte du 4e arrondissement de Paris
voir sur la carte du 4e arrondissement de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

Créée en par le Groupe Galeries Lafayette, Lafayette Anticipations – Fondation d’entreprise Galeries Lafayette a ouvert ses portes en au 9 rue du Plâtre, dans le Marais, à Paris[1] dans un bâtiment réhabilité par Rem Koolhaas et son agence d'architecture OMA. Cette fondation d'intérêt général a pour ambition de soutenir les artistes et créateurs de notre temps[2]. Ouverte au design et à la mode, elle reconnaît la pensée singulière de tous les créateurs en leur capacité à participer aux changements sociaux et à les anticiper. La Fondation est présidée par Guillaume Houzé et sa directrice déléguée est Rebecca Lamarche-Vadel, qui succède à François Quintin[3].

La Fondation est en activité depuis 2013[2] à travers le programme de préfiguration Lafayette Anticipations.

MissionsModifier

Outre les expositions, différents dispositifs de transmission rendent tangible le processus de création et facilitent l’échange entre artistes et publics, faisant de Lafayette Anticipations un lieu de production[4], de réception et de partage actif. Pensée comme un « lieu de vie »[5], la Fondation d'entreprise Galeries Lafayette accueille depuis des expositions, des festivals et des conférences destinées au grand public[6].

Le projet architecturalModifier

Construit en 1891 pour le Bazar de l’Hôtel de Ville, le 9 rue du Plâtre est un bâtiment industriel à la façade raffinée. Utilisé comme entrepôt, il a successivement servi de lieu de réparation de chapeaux de paille (une des spécialités du BHV), d’institution de jeunes filles et plus récemment d’école préparatoire à l’enseignement supérieur.

L'étude de réhabilitation a été menée par l'agence néerlandaise OMA, dirigée par l'architecte Rem Koolhaas, lauréat du prix Pritzker et commissaire de la Biennale de Venise 2014[7]. Le bâtiment se situe dans le secteur sauvegardé du Marais à Paris. Le projet architectural en respecte donc les normes d'urbanisme[8] : la partie centrale du bâtiment en U sera une tour de verre et d’acier de 18 mètres, ne dépassant pas la hauteur du bâtiment existant[8]. Cette tour est munie de planchers motorisés et modulables, offrant 49 configurations pour les besoins des activités du lieu[8]. Un atelier de fabrication, cœur du projet, sert de socle à l’institution. Le rez-de-chaussée qui accueille les activités publiques devient un passage reliant la rue du Plâtre et la rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie. Les espaces d’exposition, des ateliers, un espace pédagogique et des bureaux occupent les cinq niveaux du bâtiment, pour une surface totale de 2000m²[9].

Programme de préfigurationModifier

Octobre 2013 - Juillet 2014Modifier

En , la Fondation d’entreprise Galeries Lafayette prend temporairement possession du bâtiment 9 rue du Plâtre à Paris. Le collectif d’architectes belges ROTOR est mandaté pour transformer le site[10].

La Fondation y commence un programme d'anticipation intitulé Lafayette Anticipations [archive] qui accueille de nombreux projets. L'artiste kosovar Petrit Halilaj y réalise sa première exposition française (July 14th)[11], Simon Fujiwara y prépare une œuvre-performance intitulée New Pompidou pour le Nouveau festival du Centre Pompidou[12] et la chorégraphe Emmanuelle Huynh y tient le laboratoire Emanticipation avec un groupe de jeunes danseurs et artistes (Volmir Cordeiro, Anne-Lise Le Gac, Anna Gaïotti, Katerina S. Andreou et Richard John Jones)[13]. Plusieurs personnalités du monde de la mode (Irène Silvagni, Michèle Lamy, Jean-Charles de Castelbajac) participent en outre au Vestoj Storytelling Salon, organisé à la Fondation par la revue de mode Vestoj (en).

Jusqu'au début des travaux en .

Du 3 au , Lafayette Anticipations – Fondation d'entreprise Galeries Lafayette invite le public à partager l’art en mouvement, à venir voir le bâtiment du 9 rue du Plâtre et voir venir son projet architectural et artistique[14].

Depuis

En ont débuté les travaux du bâtiment du 9 rue du Plâtre : le programme de préfiguration se poursuit depuis lors au 46 rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie à Paris, dans un espace appelé « Le Hub ». Ce nouvel espace a entre autres accueilli l'artiste et designer Jerszy Seymour en résidence pour la production d'un concert qui s'est déroulé le au Garage Mu à Paris[15] ; il a également accueilli l'édition parisienne de l'Editathon Art+Feminism, marathon d'édition sur Wikipédia en faveur des femmes et de la culture, qui s'est tenu les 7 et [16],[17].

La Fondation d’entreprise Galeries Lafayette a renouvelé son soutien au Vestoj Storytelling Salon pour la performance The Vestoj Salon On Slowness[18] à Paris en [19] ainsi que pour l'édition new-yorkaise de la performance en tenue au MoMA PS1[20].

Durant les travaux de rénovation du bâtiment, la série de films chorégraphiques Mutant Stage initiée par Amélie Couillaud et Dimitri Chamblas, produite par Lafayette Anticipations, documente l’évolution du chantier au 9 rue du Plâtre[21].

Faisons de l'inconnu un alliéModifier

Du 11 au , l'équipe curatoriale de la Fondation (Charles Aubin, Anna Colin et Hicham Khalidi avec François Quintin) organise l’événement Faisons de l’inconnu un allié[22] qui occupe de façon temporaire l’ancien magasin Weber Métaux, au 16 rue Debelleyme dans le Marais[23]. Les œuvres produites – sculptures, installations, films, performances ponctuelles ou sur la durée – ont été commandées par Lafayette Anticipations.

ExpositionsModifier

Lutz Bacher, The silence of the seaModifier

Pour l'inauguration en 2018 du nouveau bâtiment conçu par Rem Koolhas, la Fondation fait appel à une artiste américaine peu connue en France : Lutz Bacher. Elle présente The silence of the sea, en référence à une nouvelle de Vercors[24].

Simon Fujiwara, RevolutionModifier

Revolution de Simon Fujiwara est la première exposition monographique de l’artiste en France. Conçue en dialogue avec le bâtiment récemment rénové de la Fondation, Revolution rassemble des œuvres et installations à grande échelle dont deux ont été produites par Lafayette Anticipations[25].

Exposition collective, Le centre ne peut tenirModifier

Rassemblant un groupe d’artistes français et internationaux,[26] l’exposition organisée par Charles Aubin, Anna Colin et Hicham Khalidi avec François Quintin est constituée exclusivement de nouvelles commandes – films, installations, performances et sculptures – dont la plupart ont été réalisées sur place dans les ateliers de la Fondation, avec Paul Maheke ou Jumana Manna parmi d'autres.[3]

RéférencesModifier

  1. « Lafayette Anticipations, laboratoire d'art futuriste », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. a et b La Fondation Galeries Lafayette devra être « une matrice où puisse se faire l’alchimie », L'Exponaute, 28 novembre 2013.
  3. « Les Galeries Lafayette vont ouvrir une fondation d'art contemporain », sur lemonde.fr, (consulté le )
  4. Les Échos, 15 juillet 2014
  5. Les Galeries Lafayette s'offrent une fondation d'art contemporain, [le Parisien], 29 octobre 2013.
  6. Le Journal du dimanche, 5 juillet 2014.
  7. Rem Koolhaas To Lead Renovation of the New Galeries Lafayette Art Space in Paris Complex.com, 9 novembre 2013
  8. a b et c Béatrice de Rochebouet, « La maison de verre de la fondation des Galeries Lafayette », Le Figaro, encart « Culture », mardi 8 juillet 2014, page 25.
  9. Connaissance des Arts, 18 octobre 2013.
  10. Rotor : l'environnement de travail par l'espace vécu, Karine Dana, Dà architecture magazine no 227, juin 2014.
  11. Comment rendre d'un compte d'un monde qui s'est effondré ? (Petrit Halilaj), Lunettes Rouges, Blog Le Monde, 24 janvier 2014
  12. Beaubourg s'ouvre au vent de tous les arts, Le Monde, 19 février 2014.
  13. Emanticipation, un laboratoire Lafayette Anticipation Inferno Magazine, 25 mars 2014.
  14. « Fondation Galeries Lafayette, la voilà ! », sur lemonde.fr, (consulté le )
  15. (en) « Jerszy Seymour and a year of New Dirty Enterprises », sur disegnodaily.com, (consulté le )
  16. « Wikipédia cherche encore la définition de l'égalité », sur liberation.fr, (consulté le )
  17. « Art+Feminism : comment accroître la visibilité des femmes sur Wikipédia », sur www.lesinrocks.com, (consulté le )
  18. « L'avenir est-il dans la Slow fashion ? »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur lesechos.fr, (consulté le )
  19. (en) « THE VESTOJ SALON ON SLOWNESS A PROJECT BY ANJA ARONOWSKY CRONBERG & VESTOJ », sur ashadedviewonfashion.com, (consulté le )
  20. (en) « FONDATION GALERIES LAFAYETTE - THE VESTOJ STORYTELLING SALON - MOMA PS1 - NEW YORK / MARCH 29TH IMAGE: "BÉNÉDICTE MULLER, 2014 » », sur http://ashadedviewonfashion.com, (consulté le )
  21. « La danse prend ses marques », sur liberation.fr, (consulté le )
  22. « Lafayette Anticipation investit Weber Métaux pour son événement de préfiguration », sur www.exponaute.com (consulté le )
  23. [1]
  24. « Lafayette Anticipations : autant en emporte Lutz Bacher », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. GG, « Simon Fujiwara | Zérodeux / 02 » (consulté le )
  26. « Lafayette Anticipations expose la fin d'un monde avec “Le Centre ne peut tenir“ », sur Numéro Magazine (consulté le )

Liens externesModifier