Ouvrir le menu principal
Lady Snowblood

修羅雪姫
(Shurayuki hime)
Type Seinen
Thèmes Vengeance
Manga
Scénariste Kazuo Koike
Dessinateur Kazuo Kamimura
Éditeur (ja) Shūeisha
(fr) Kana
Prépublication Drapeau du Japon Weekly Playboy
Sortie initiale
Volumes 3
Film japonais
Réalisateur
Producteur
Scénariste
Studio d’animation Tōhō
Compositeur
Durée 97 min
Sortie
Film japonais : Urami renga
Réalisateur
Toshiya Fujita
Producteur
Kikumaru Okuda
Scénariste
Norio Nagata
Kiyohide Ōhara
Studio d’animation Tōhō
Compositeur
Durée 89 min
Sortie
Film japonais
Réalisateur
Producteur
Scénariste
Shinsuke Satō
Kei Kunii
Compositeur
Durée 92 min
Sortie

Lady Snowblood (修羅雪姫, Shurayuki hime?, littéralement « princesse neige-carnage ») est un manga de Kazuo Koike (scénario) et Kazuo Kamimura (dessins) pré-publié entre 1972 et 1973. Il a été adapté au cinéma en 1973 et en 1974 par Toshiya Fujita, ainsi qu'en 2001 par Shinsuke Satō dans une adaptation plus libre.

TitreModifier

Le titre original, Shurayuki-hime, est un jeu de mot avec le mot Blanche-Neige en japonais : Shirayuki-hime (白雪姫?, lit. « Princesse Blanche-Neige »), shura (修羅?) signifiant « carnage », et non « blanc ». Le titre fut traduit en anglais Lady Snowblood selon l'expression shura-no-chimata (修羅の巷?, en anglais « bloodshed », soit « effusion de sang »), et repris en français[1].

SynopsisModifier

Au début de l'ère Meiji (vers 1870), une mère de famille, Sayo, voit son époux et son fils assassinés sous ses yeux avant d'être violée, par trois hommes et une femme. Après avoir tué l'un d'entre eux, elle se retrouve en prison où elle donne naissance à une fille, Yuki. Sa mère morte en couches, Yuki est élevée par un maître du sabre pour devenir un instrument de vengeance redoutable, une véritable femme fatale.

MangaModifier

Le manga est prépublié entre le 10 décembre 1972 et le 15 mars 1973 dans le magazine Weekly Playboy de Shūeisha[2]. Il est ensuite paru en trois tomes sortis les , et chez Studio Ship (スタジオシップ, Sutajio Shippu?), fondé par Kazuo Koike[2].

Il a été réédité en 1976-1977 par Akita Shoten, en 1985 par Takeshobo (cinq tomes), en 2001 par Kadokawa Shoten (deux tomes), et en 2004 et 2006 par Koike Shoin, à chaque fois en deux tomes[2].

Le manga est paru en français également en trois tomes, sous le nom Lady Snowblood chez Kana, dans la collection Sensei, au format 12,7 x 18 :

  1. Vengeance sanglante, le , 512 pages (ISBN 9782505002314),
  2. Qui sème le vent récolte la tempête, , 512 pages (ISBN 9782505002673),
  3. Épilogue, , 384 pages (ISBN 9782505003069).

Adaptation de 1973-1974Modifier

Fiches techniquesModifier

  • Titres : Lady Snowblood et Lady Snowblood 2: Love Song of Vengeance
  • Titres originaux : Shurayuki hime (修羅雪姫?) et Shurayuki hime Urami renga (修羅雪姫 怨み恋歌?)
  • Réalisation : Toshiya Fujita
  • Scénario : Norio Nagata et Kiyohide Ōhara (uniquement sur le second)
  • Musique : Masaaki Hirao (premier volet) et Kenjirō Hirose (second volet)
  • Producteur : Kikumaru Okuda
  • Production : Tōhō
  • Pays d'origine : Japon
  • Format : couleurs
  • Durée : 97 et 89 min
  • Sortie : et

DistributionModifier

Autour des filmsModifier

  • Quentin Tarantino s'est très fortement inspiré de ces films pour son diptyque Kill Bill (2003 et 2004), tant pour la structure narrative que pour des procédés esthétiques comme certains effets sonores ou certains décors tel le dōjō du combat final contre Oren Ishii. De plus le personnage incarné par Lucy Liu peut être considéré comme un décalque pur du personnage de Yuki.

Adaptation de 2001Modifier

Article détaillé : Princess Blade.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Samurai Linear Notes, AnimEigo, le 8 avril 2008
  2. a b et c (ja) Shurayuki hime, Site officiel de Kazuo Kamimura

AnnexesModifier