Lac sacré

Dans la culture égyptienne, le lac sacré, qui accompagne souvent un temple, est le siège de nombre de croyances religieuses.

Lac sacré du temple de Karnak

L'eau de ce lac proviendrait directement du Noun, l'Océan des origines, qui environne la terre. Elle est le siège des mystères liés à Osiris ainsi que l'un des éléments de la cosmogonie égyptienne qui intervient à la fois dans les rituels de purification et dans de nombreuses offrandes.

Lac sacré du temple de KarnakModifier

Le dernier état du lac sacré de Karnak a été attribué à Thoutmôsis III. Un nilomètre construit dans l'angle nord-ouest du lac servait à mesurer la hauteur de la crue.

Les magasins d'offrandes et les ateliers s'élevaient sur un monticule dominant le lac, au sud, servant à l'alimentation du dieu dans le culte journalier. Sur les côtés étaient construits des logements pour les prêtres, et une volière pour les oiseaux sacrés. Dans leur état actuel, ils datent de la XXIXe dynastie, mais remplacent des magasins de la XVIIIe dynastie.

Au bord du lac, Amenhotep III fit sculpter un monumental scarabée en ronde-bosse sur un socle. C'est l'incarnation du dieu Atoum-Khépri, le Principe créateur qui se manifeste dans le soleil levant en sortant des ténèbres. Il est le symbole des métamorphoses.

Articles connexesModifier