Ouvrir le menu principal

Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes

unité mixte de recherche, créée en 2003, est commune à l’Université Lyon-II, à l’Université Lyon-III, à l’Université Grenoble-II, à l’École normale de Lyon et au CNRS (Institut des sciences humaines et sociales)

Le laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA), créé en 2003[2], est une unité mixte de recherche, commune à l’université Lumière Lyon-II, à l'université Jean-Moulin Lyon-III, à l'université Grenoble-Alpes, à l'École normale supérieure de Lyon et au CNRS (Institut des sciences humaines et sociales, UMR 5190)[3]. Il a été dirigé successivement par Jean-Luc Pinol, de 2003 à 2010, puis Bernard Hours depuis 2011[4].

Le laboratoire est spécialisé en histoire moderne et contemporaine. Il est organisé en six équipes : « art, imaginaire, société », « genre et société », « histoire de l'éducation » (issue de l'ancien Service d'histoire de l'éducation), « religions, sociétés, acculturation », « sociétés, économie, territoires » et « pouvoirs, villes et sociétés ». Une septième équipe transversale, le « pôle histoire numérique » met au point les instruments de recherche nécessaires, informatiques, techniques et conceptuels dans le cadre du développement des humanités numériques.

Du fait de ses multiples partenaires universitaires et de son histoire, ses locaux sont situés dans trois villes différentes et sur plusieurs sites :

Le laboratoire publie des cahiers de recherche intitulé « Les carnets du LARHRA[5] ». Depuis 1994 le LARHRA publie une revue, Chrétiens et Sociétés[6]. Il édite également depuis 2003 des ouvrages rassemblés dans la collection « Chrétiens et Sociétés. Documents et Mémoires »[7].

Notes et référencesModifier