La Touraine (paquebot)

La Touraine
Image illustrative de l’article La Touraine (paquebot)
Autres noms Maritime (1923)
Type Paquebot transatlantique
Histoire
Chantier naval Chantiers de Penhoët, Saint-Nazaire
Mise en service Juin 1891
Statut Démoli à Dunkerque fin 1923
Caractéristiques techniques
Longueur 158,56 m
Maître-bau 17,05 m
Déplacement 11 168 tonnes
Port en lourd 3 228 tpl
Tonnage 7 122 tjb
Propulsion 2 hélices, voiles
Puissance 12 000 hp
Vitesse 19 nœuds (21,2 nœuds maximum)
Caractéristiques commerciales
Passagers 1000
Carrière
Propriétaire Compagnie générale transatlantique
Armateur Compagnie générale transatlantique
Pavillon Drapeau de la France France

La Touraine est un paquebot de la Compagnie générale transatlantique en service de 1891 à 1923.

HistoireModifier

Lors de sa mise en service, La Touraine était le plus grand paquebot français en tonnage et le cinquième dans le monde. Ses dimensions correspondaient aux possibilités maximales du port du Havre, contrainte qui ne disparaîtra pas avant les années 1930. Il fut également le dernier paquebot de la compagnie à posséder des voiles.

Il entre en service en juin 1891 sur la ligne Le HavreNew York. C'est, à l'époque, le navire le plus rapide de la Transat, il atteint la vitesse moyenne de 21,2 nœuds en juillet 1892 au cours d’une traversée de l’Atlantique en 6 jours 17 heures et 30 minutes.

En 1894, il effectue la première croisière organisée par la Transat, un voyage entre Constantinople et New York et retour (?). Entre 1900 et 1902, il est complètement refondu et modernisé avec notamment la suppression de l'un de ses mâts.

En janvier 1903, un incendie endommage une grande partie des aménagements pour passagers.

Le il envoie un signalement d'iceberg au Titanic.

À partir de 1913, il effectue l’été des rotations avec le Canada. En octobre 1913, il est l'un des dix navires qui portent secours au paquebot italien Volturno en feu au milieu de l’Atlantique, et recueille 42 des 520 rescapés qu’il débarque à New York.

Pendant la Première Guerre mondiale, il continue à assurer le service de New York, et est brièvement utilisé comme croiseur auxiliaire.

De juin à août 1923, il est utilisé comme hôtel flottant à Göteborg, en Suède durant une foire-exposition. À cette occasion, il est rebaptisé Maritime et sa coque repeinte en gris.

Il est démoli à Dunkerque fin 1923.

Alphonse Allais passager sur la Touraine :TémoignageModifier

Pour se mettre dans l'ambiance (joyeuse, arrosée de moult cocktails et agrémentée des traditionnels paris sur la marche quotidienne du navire de méridienne à méridienne) d'une traversée Le Havre - New-York à bord de ce fleuron de la Transat, on peut lire le récit vivant et moqueur qu'en fit Alphonse Allais lors de son voyage en Amérique en Juin et : "Le vieux monsieur très bien à qui j'ai conté mon histoire de culture de topinambours au Haut-Labrador commence à devenir très rasant Il ne rate pas une occasion de me procurer des tuyaux sur ma future industrie. J'étais ce soir, sur le pont, en grande conversation avec la toute charmante miss Maud Victoria P...quand il est venu me quérir en grande hâte pour me présenter à un passager dont la seconde femme a un gendre qui va se remarier avec une jeune veuve du Labrador et très susceptible par conséquent (le passager) de me donner des renseignements de la plus haute importance sur l'agriculture en ces parages .

C'est bien fait pour moi. Ca m'apprendra à faire des blagues!

Marche du Navire 472 milles. C'est Mr Deering qui a gagné la poule . Longitude 56°10' Ouest Latitude 42°23'Nord"

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier