Ouvrir le menu principal

La Source sacrée
Auteur Henry James
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman
Version originale
Langue anglais
Titre The Sacred Fount
Éditeur Charles Scribner's Sons,
Methuen
Lieu de parution New York,
Londres
Date de parution Scribner's : 6 février 1901
Methuen : 15 février 1901
Version française
Traducteur Jean Pavans
Éditeur Éditions de la Différence
Collection Littérature
Lieu de parution Paris
Date de parution 1984
Nombre de pages 232
Chronologie

La Source Sacrée (The Sacred Fount) est un roman américain de l'écrivain Henry James, publié en 1901.

Personnages principauxModifier

  • Le narrateur
  • Gilbert Long
  • Mrs. Brissenden, surnommée Mrs. Briss
  • Ford Obert
  • May Server

RésuméModifier

À la gare, dans l'attente du train qui doit l'emmener pour le week-end à une élégante partie de campagne, le narrateur croise deux connaissances de longue date, dont la personnalité, depuis qu'ils sont mari et femme, s'est sensiblement transformée. Gilbert Long, autrefois un bellâtre assez sot, pour ne pas dire stupide, est aujourd'hui doté d'une étonnante finesse d'esprit. Sa nouvelle épouse, Mrs. Brissenden, autrefois renommée pour sa laideur, apparaît maintenant plus jeune bien que Gilbert Long ait bien dix ou vingt ans de moins qu'elle. Le narrateur échafaude illico une explication facile : cette femme en épousant un beau jeune homme en a fait sa source de jouvence, puisant dans l'acte sexuel la vitalité de son mari, comme un vampire le sang de ses victimes. Or, Mrs. Brissenden, que tout le monde surnomme Mrs Briss, n'a jamais été douée d'une intelligence remarquable. Aussi, le narrateur en vient à supposer que, pour Gilbert Long, la source sacrée de sa nouvelle assurance, lui vient probablement d'une certaine Lady John.

Pendant le week-end à la campagne, le narrateur impose à tous l'exposé de sa théorie. Les échanges nombreux qu'il suscite, notamment avec l'artiste Ford Obert, l'amènent à nuancer ses idées. Il remarque qu'une certaine May Server, invitée elle aussi, pourrait bien être la source des changements remarqués chez Gilbert Long. Il suppose en fait que les relations en société permettent à chacun de puiser dans l'essence vitale des autres, ou encore, que certains agissent comme des écrans et empêchent, par exemple, des amoureux de développer leurs sentiments.

Un soir, Mrs. Briss prend à partie le narrateur pour lui dire combien elle trouve ridicules pareilles élucubrations. Elle donne pour preuve que, perdu dans ses abstractions, il n'a jamais rien compris aux réelles relations entretenues entre les invités pendant leur séjour. Elle lui jette au visage qu'il est dément, et sur ces mots, laisse le narrateur pantois et consterné.

Particularités du romanModifier

Dans la New York Edition (1907-1909), édition complète de ses romans et nouvelles, Henry James n'inclut pas ce roman : une de ses rares omissions qui laisse croire que l'écrivain n'était pas satisfait de La Source sacrée.

ÉditionsModifier

Éditions originales en anglais
Éditions françaises

SourcesModifier

  • (en) Edward Wagenknecht. The Novels of Henry James, New York: Frederick Ungar Publishing Co., 1983 (ISBN 0-8044-2959-6)
  • (en) Robert Gale. A Henry James Encyclopedia, New York: Greenwood Press, 1989 (ISBN 0-313-25846-5)