La Route des Indes (film)

film sorti en 1984
La Route des Indes
Titre original A Passage to India
Réalisation David Lean
Scénario David Lean
Acteurs principaux
Sociétés de production EMI Films
Home Box Office
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
historique
Durée 163 minutes
Sortie 1984


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Route des Indes (A Passage to India) est une coproduction anglo-américaine réalisée par David Lean, sortie en 1984. Adaptation du roman Route des Indes (1924) d'Edward Morgan Forster[1], ce dernier film de David Lean a notamment été nommé à 11 reprises lors de la 57e cérémonie des Oscars.

SynopsisModifier

Dans les années 1920, Adela Quested se rend en Inde pour la première fois en compagnie de sa future belle-mère, Mrs Moore. Son fiancé Ronny y travaille pour le Raj britannique comme magistrat de la ville de Chandrapore. Très vite, les deux femmes sont choquées par la discrimination raciale qui règne dans le pays. Curieuses de connaître la culture indienne, elles se lient d'amitié avec le doux et naïf Dr Aziz qui les emmène visiter les mystérieuses grottes de Marabar[2]. Mais l'excursion prend des allures tragiques lorsque Adela, victime d'hallucinations, sort d'une des grottes en courant, morte de peur. Elle se blesse en dévalant une pente au milieu de cactus et trouve refuge dans une voiture conduite par une compatriote, Mrs Callendar. Soignée par le mari de celle-ci et encore confuse, elle accuse Aziz de tentative de viol. Ni Mrs Moore ni l'ami d'Aziz, Richard Fielding, principal du collège de Chandrapore et proche de la communauté indienne, ne croient en cette accusation qui met la ville au bord de l'émeute. Le procès a lieu alors que Mrs Moore, dépitée par l'attitude de ses pairs, meurt sur le bateau qui la ramène en Grande-Bretagne. Appelée comme témoin, Adela, forcée de revivre la chronologie des événements, comprend son erreur, retire ses accusations et rompt aussi ses fiançailles. Rejetée par la communauté britannique, elle est recueillie par Fielding qui craint que des émeutiers ne s'en prennent à elle. Celui-ci retrouve ensuite Aziz et lui demande de ne pas réclamer de dommages et intérêts, expliquant qu'Adela a déjà assez souffert de l'affaire. Cette demande choque Aziz qui se fâche avec son ami, l'accusant de le traiter comme le font tous les autres Britanniques de Chandrapore. Plus tard, Fielding retrouve Aziz à Srinagar, au pied de l'Himalaya, où le docteur a ouvert un hôpital. Aziz refuse dans un premier temps de le rencontrer car il le croit marié à Adela mais quand il apprend que son épouse est Stella, la fille de Mrs Moore, il décide de se réconcilier avec lui.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

entre autres

NominationsModifier

entre autres

Autour du filmModifier

  • C'est la sixième et dernière collaboration entre David Lean et Alec Guinness, débutée en 1946 avec Les Grandes Espérances.
  • Dans ce film, Alec Guiness apparaît, presque méconnaissable, dans le rôle du professeur Godbole, un théologien et penseur hindou. Ce rôle est un hommage à Peter Sellers, décédé en 1980, avec qui David Lean souhaitait travailler. Le personnage ressemble tout à fait aux personnages étranges, fantasques, caricaturaux ou comiques que Sellers avait l'habitude d'incarner. Certains spectateurs s'y sont même trompés, confondant Guiness et Sellers.
  • Pour la troisième fois de sa carrière, Maurice Jarre est récompensé par l'Oscar de la meilleure musique de film, après Lawrence d'Arabie (1962) et Le Docteur Jivago (1965) du même David Lean.
  • Sandra Hotz, qui interprète le rôle de Stella, est l'épouse de David Lean au moment du tournage.

Notes et référencesModifier

  1. (en)« La Route des Indes », sur IMDb
  2. grottes fictives inspirées des grottes de Barabar
  3. François Forestier, « "la Route des Indes" : le baroud d'honneur de David Lean », sur L'Obs,
  4. (en)« Release dates », sur IMDb

Liens externesModifier