La Mort d'Urban

livre de J. F. Powers
La Mort d'Urban
Titre original
(en) Morte d'UrbanVoir et modifier les données sur Wikidata
Format
Langue
Auteur
Date de parution
Pays
Éditeur
Distinctions

La Mort d'Urban est le premier roman (en) de J. F. Powers. Il a été publié par Doubleday en 1962. Il a remporté le National Book Award de 1963. Il a été réédité par la New York Review of Books en 2000[1].

Le roman raconte l'histoire du père Urban Roche, membre d'un ordre religieux catholique fictif nommé « les Clémentines ». Frère Urban s'est forgé une réputation de conférencier doué, mais il est envoyé par le supérieur dans une maison de retraite spirituelle isolée du Minnesota rural. Là, il met ses compétences au service de l'amélioration des installations et de l'église locale.

Le livre a été largement salué. Thomas Merton l'a décrit comme « une étude valide et pénétrante de la psychologie d'un prêtre dans ce qui est essentiellement un conflit spirituel »[note 1],[2]. Jonathan Yardley (en), dans une étude du livre parue dans le Washington Post quatre décennies plus tard, l'a loué comme « notre grande saga en milieu de travail », la comparant favorablement à Babbitt de Sinclair Lewis, la qualifiant de « plus subtile, plus spirituelle et beaucoup plus élégamment écrite »[note 2],[3].

Éditions en anglaisModifier

Traduction en françaisModifier

BibliographieModifier

  • D. H. Stewart, « J. F. Powers' "Morte D'Urban" as Western », Western American Literature, vol. 5, n° 1, 1970, p. 31-44 [lire en ligne]
  • Walter H. Clark, « Structure in ‘Morte D'Urban’ », Rocky Mountain Review of Language and Literature, vol. 32, n° 1, 1978, p. 20–32 [lire en ligne]
  • John Hagopian, « Irony and Involution in J. F. Powers' ‘Morte D'Urban’ », Contemporary Literature, vol. 9, n° 2, 1968, p. 151–171 [lire en ligne]
  • (en) Thomas Merton, « J. F. Powers 'Morte d'Urban' : Two Celebrations », dans The Literary Essays of Thomas Merton, New Directions Publishing, (ISBN 9780811209311, lire en ligne), p. 147-158

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a valid and penetrating study of the psychology of a priest in what is essentially a spiritual conflict.
  2. our great workplace saga […] subtler, wittier and much more elegantly written.

RéférencesModifier

  1. « 1963 - www.nbafictionblog.org - National Book Awards Fiction Winners », sur www.nbafictionblog.org (consulté le )
  2. Thomas Merton, "Morte d'Urban: Two Celebrations"
  3. Jonathan Yardley, "Morte d'Urban': Our Great Workplace Saga", The Washington Post, August 15, 2007

Liens externesModifier