La Manouba

ville tunisienne

La Manouba
La Manouba
Centre-ville de La Manouba.
Administration
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Gouvernorat La Manouba
Délégation(s) La Manouba
Démographie
Population 32 029 hab. (2014[1])
Géographie
Coordonnées 36° 48′ 26″ nord, 10° 06′ 03″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Tunisie
Voir sur la carte administrative de Tunisie
City locator 14.svg
La Manouba
Géolocalisation sur la carte : Tunisie
Voir sur la carte topographique de Tunisie
City locator 14.svg
La Manouba
Liens
Site web www.commune-manouba.gov.tn

La Manouba (arabe : المنوبة Écouter [mænuːbæ]) est une ville de la banlieue nord-ouest de Tunis (capitale de la Tunisie) et le chef-lieu du gouvernorat du même nom.

ÉtymologieModifier

Le nom de la Manouba remonterait à l'Antiquité, si l'on en croit l'étymologie souvent avancée, et proviendrait du mot punique signifiant « marché agricole ».

HistoireModifier

La municipalité de la Manouba, créée en vertu du décret du [2], est considérée parmi les municipalités les plus anciennes du Grand Tunis. Elle compte une population de 32 029 habitants en 2014[1].

Architecture et urbanismeModifier

 
Facade du palais Kobbet El Nhas.

La Manouba faisait partie des résidences d'été des beys de Tunis. C'est pourquoi la ville abrite un ensemble de palais appartenant à des ministres beylicaux. On dénombre près de vingt grandes demeures, dont huit palais au milieu de segna (vergers) du XIXe siècle, construites sur le modèle de palais italiens avec de fortes notes arabo-andalouses.

On peut citer parmi les plus connus :

SantéModifier

La ville de Manouba est desservie par l'hôpital Razi, un établissement spécialisé dans le domaine de la psychiatrie depuis le .

ÉducationModifier

La ville est aussi connue pour son université. Elle accueille aussi l'Institut de presse et des sciences de l'information et l'École supérieure d'économie numérique.

Paranoma du campus universitaire depuis l'École nationale des sciences de l'informatique.

PersonnalitésModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (ar) « Populations, logements et ménages par unités administratives et milieux » [PDF], sur census.ins.tn (consulté le 12 mai 2018).
  2. Arfaoui Khémais, Les élections politiques en Tunisie de 1881 à 1956 : colonialisme et libertés politiques, Paris, L'Harmattan, , 152 p. (ISBN 978-2-296-54258-7), p. 139.

Liens externesModifier