La Maison des otages (film, 1990)

film sorti en 1990
La Maison des otages
Titre original Desperate Hours
Réalisation Michael Cimino
Scénario Lawrence Konner (en)
Mark Rosenthal (en)
Joseph Hayes
Musique David Mansfield
Acteurs principaux
Sociétés de production Dino De Laurentiis Company
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller
Durée 105 minutes
Sortie 1990


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Maison des otages (Desperate Hours) est un film américain réalisé par Michael Cimino, sorti en 1990. Il s'agit d'une adaptation du roman Terreur dans la maison (Desperate Hours) de Joseph Hayes, déjà adapté au cinéma dans le film homonyme de 1955 réalisé par William Wyler, avec Humphrey Bogart.

SynopsisModifier

Michael Bosworth (Mickey Rourke) est un criminel au Q.I. nettement supérieur à la moyenne. Il parvient à s'évader pendant son procès dans l'Utah, juste avant la délibération des jurés, alors qu'il comparaissait pour plusieurs crimes moraux. Rejoint par son frère et un de ses amis, il décide d'investir une villa des quartiers huppés afin d'attendre son avocate qui l'a fait s'évader et qui est aussi sa maîtresse. La maison qui fait l'objet de son choix est celle de la famille Cornell. La mère (Mimi Rogers), récemment séparée de son mari (Anthony Hopkins), y vit avec ses deux enfants mais le père leur rend visite fréquemment.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

ProductionModifier

Le scénario s'inspire du roman Terreur dans la maison (Desperate Hours) de Joseph Hayes, déjà adapté au cinéma dans le film homonyme de 1955 réalisé par William Wyler, avec Humphrey Bogart. L’œuvre a également été adaptée en pièce de théâtre. Alors que l'intrigue de la pièce se déroulait à Indianapolis, le film se déroule dans l'Utah[1].

Christopher Cain est initialement engagé comme réalisateur. Il quitte finalement le film, alors en préproduction. Le poste revient alors à William Friedkin, qui le quittera à son tour pour tourner La Nurse (1990). Mickey Rourke suggère alors Michael Cimino, qui l'a dirigé dans La Porte du paradis (1980) et L'année du dragon (1985)[1].

Le tournage a lieu dans l'Utah : Salt Lake City, parc national de Zion, Park City, Alta et Coalville. Quelques scènes sont tournées dans le Colorado[2].

AccueilModifier

Le film reçoit des critiques globalement négatives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 36% d'opinions favorables pour 11 critiques et une note moyenne de 4,6210[3].

Le film récolte 2 742 912 $ aux États-Unis[4]. En France, il n'attire que 106 840 spectateurs en salles[5].

Il s'agit d'un nouvel échec critique et commercial pour Michael Cimino. Il s'agit de son avant-dernier long métrage, avant The Sunchaser (qui ne sortira en salles que dans quelques pays)[1].

DistinctionModifier

Aux Razzie Awards 1991, Mickey Rourke est nommé dans la catégorie du pire acteur, prix finalement attribué à Andrew Dice Clay pour Les Aventures de Ford Fairlane[6].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  2. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  3. (en) « Desperate Hours (1990) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  4. (en) « Desperate Hours », sur Box Office Mojo (consulté le )
  5. « La Maison des otages », sur JP's Box-office (consulté le )
  6. (en) Awards sur l’Internet Movie Database

Liens externesModifier