Ouvrir le menu principal

La Houssaye

commune française du département de l'Eure
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Houssaye.

La Houssaye
La Houssaye
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Brionne
Intercommunalité Communauté de communes Bernay Terres de Normandie
Maire
Mandat
Jean Henri Sampson
2014-2020
Code postal 27410
Code commune 27345
Démographie
Gentilé Houssayen
Population
municipale
210 hab. (2016 en diminution de 4,55 % par rapport à 2011)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 38″ nord, 0° 48′ 04″ est
Altitude Min. 110 m
Max. 167 m
Superficie 4,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
La Houssaye

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
La Houssaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Houssaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Houssaye

La Houssaye est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

GéographieModifier

LocalisationModifier

ToponymieModifier

« Lieu planté de houx ».

HistoireModifier

Le seigneur local avait son château au Moulin-Chapel. Charpillon croit pouvoir écrire que ce seigneur possédait aussi le fief distinct de La Houssaye[2]. En 1243, le fils de Robert de Courtenay, Pierre de Courtenay, donna La Houssaye et le Moulin-Chapel à Pierre de Morainville, archidiacre d'Évreux[2].

En 1360, le Moulin-Chapel possédait une forteresse[3] dont Charles le Mauvais confia la garde à un membre de la famille Pommereuil[2].

Pendant la guerre de Cent Ans (1418-1420), le domaine du Moulin-Chapel puis celui de La Houssaye sont attribués par le roi d'Angleterre à Robert Wilugby. On retrouve la famille Pommereuil jusqu'au milieu du XVIIe siècle, période où un conflit l'oppose à la famille de Croisy, propriétaires du château de la Charbonnière[4] à Bougy[5]. Par union, on trouve César-Antoine de La Luzerne (père de César Henri de La Luzerne) seigneur du Moulin-Chapel en 1725. Enfin, après avoir connu le comte de Prie pour propriétaire, les terres passent à Jacques Gédéon Charles François Philippe Duclos-Lange dont la femme séparée fait saisir Plasnes, Courbépine et le Moulin-Chapel, qui fut adjugé au profit de Louis-Pierre Agis en 1792.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Philippe His    
mars 2014 en cours Jean Henri Sampson DVD Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2016, la commune comptait 210 habitants[Note 1], en diminution de 4,55 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
251269291225237251242232247
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
224203201204200192163162145
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
12713413911012010697102114
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
958683123157183179215213
2016 - - - - - - - -
210--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

La Houssaye compte plusieurs édifices inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • L'église Saint-Aignan (XIIe, XVIe et XVIIIe)[10]. L'église a été édifiée au XIIe siècle, puis remaniée au XVIe siècle (pignon ouest et arc triomphal). La sacristie a, quant à elle, été construite dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle ;
  • Le presbytère (XVIIe et XVIIIe)[11]. Le logis date du XVIIe siècle et la loge de Charité, du XVIIIe siècle ;
  • Un château fort au lieu-dit le Moulin-Chapelle[3]. Ce château fort est mentionné pour la première fois au XIVe siècle. Un haut fourneau en dépendait au XVIIIe siècle. Aujourd'hui, seuls subsistent les douves et les communs ;
  • Une maison du XVIIIe siècle[12].

Patrimoine naturelModifier

Natura 2000Modifier

  • Site Natura 2000 "Risle, Guiel, Charentonne"[13].

ZNIEFF de type 1Modifier

  • ZNIEFF 230000219 – Le bois de Grammont et les prairies du val Gallerand[14].

ZNIEFF de type 2Modifier

  • ZNIEFF 230000764 - La vallée de la Risle de la Ferrière-sur-Risle à Brionne, la forêt de Beaumont, la basse vallée de la Charentonne[15].

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jean Garthauszien (né à Hambourg, domestique au Moulin Chapel(le)[5], inhumé dans la commune), le père d'un bandit célèbre sous la Régence, Louis Dominique Cartouche, est mort dans la commune en novembre 1737 à l'âge de 78 ans[16].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. a b et c Louis-Étienne Charpillon et l'abbé Caresme, op. cit., p. 393.
  3. a et b « Château, château fort, grosse forge », notice no IA00018819, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  4. « Château de la Charbonnière », notice no IA00018852, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  5. a et b Louis-Étienne Charpillon et l'abbé Caresme, op. cit., p. 394.
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. « Église paroissiale Saint-Aignan », notice no IA00018816, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Presbytère », notice no IA00018817, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Maison », notice no IA00018818, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Risle, Guiel, Charentonne », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 18 janvier 2016)
  14. « Le bois de Grammont et les prairies du val Gallerand », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 18 janvier 2016)
  15. « La vallée de la Risle de la Ferrière-sur-Risle à Brionne, la forêt de Beaumont, la basse vallée de la Charentonne », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 18 janvier 2016)
  16. L'Aminot Tanguy. Gilles Henry : Cartouche. Le brigand de la Régence, 2001 In: Dix-huitième Siècle, n°34, 2002. Christianisme et Lumières. p. 616 - Note Persée en ligne [1].

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :