La Guerre à deux voix

La Guerre à deux voix
Des femmes d'Égypte et d'Israël parlent
Auteur Laurence Deonna
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Genre Reportage
Version originale
Langue français
Éditeur Le Centurion / Labor et Fides
Date de parution 1986
Version française
ISBN 978-2-227-00414-6

La Guerre à deux voix est un livre de la journaliste et écrivaine Laurence Deonna, paru en 1986 aux éditions Labor et Fides (Genève) et Centurion (Paris). Le livre vaut à son auteur d'être couronnée par le Prix Unesco pour l'éducation à la paix en 1987[1],[2].

Selon Denis Ruellan[3], le projet de ce livre remonte à 1973 où, lors de la Première conférence féministe internationale à Boston, l'auteur assiste à la rencontre entre des déléguées israéliennes et égyptiennes.

Dans ce livre, qui repose sur vingt-cinq témoignages de femmes d'Israël et d'Égypte, l'auteur veut « faire dialoguer des femmes que la guerre rend ennemies[3] ». Ces deux pays ont été belligérants lors de la guerre des Six Jours (1967) et de la guerre du Kippour (1973), points culminants du conflit israélo-arabe.

Le livre a été traduit, adapté au théâtre et au cinéma.

Prix et distinctionsModifier

RééditionsModifier

Le livre connaît plusieurs rééditions :

TraductionsModifier

Le livre est traduit en allemand, italien, hébreu, anglais, espagnol[3].

  • En allemand : An alle Frauen aus allen Kriegen: arabische und israelische Frauen berichten, München: Goldmann Verlag, 1991 (ISBN 978-3442123698)
  • En anglais : The war with two voices: Testimonies by women from Egypt and Israel, Washington D.C: Three Continents Press, 1989 (ISBN 978-0894106385)
  • En anglais : The war with two voices : Israeli and Arab women speak out, Genève: Editions Zoé, 1999 (ISBN 978-2881824005)[6]

Adaptations cinématographiquesModifier

  • Un film de 52 minutes, basé sur le livre est réalisé en 1987 par José et Marilu Maldavsky[7].
  • En 2003, la cinéaste Lucienne Lanaz réalise Douleur et Révolte, un documentaire de 42 minutes inspiré du livre de Laurence Deonna. Ce film « fait le portrait de six femmes du Proche-Orient, trois Israéliennes et trois Égyptiennes[8] ». De cultures et de religions différentes, leur point commun est d'avoir perdu leur homme dans les guerres de 1967 ou 1973.

Adaptations au théâtreModifier

  • La Guerre à deux voix, tiré du livre de Laurence Deonna, mise en scène d’Anne Delbée. Théâtre national de Nancy, 1989.
  • La Guerre à deux voix, mise en scène de Jane Friedrich. Théâtre de la Jonction, Genève. 1991.
  • La Guerre à deux voix, mise en scène (en anglais) d’Anne Bisang, théâtre de la Comédie, Genève. Dans le cadre des célébrations marquant le Cinquantième anniversaire de la signature des Conventions de Genève du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) 1999.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « AdS Lexikon », sur AdS Lexikon (consulté le )
  2. Nicole Duparc, « La guerre, côté femmes », sur rts.ch, (consulté le )
  3. a b et c Denis Ruellan, Reportères de guerre: Goût et coûts, Presses des Mines via OpenEdition, (ISBN 978-2-35671-547-0, lire en ligne)
  4. « UNESCO Prize for Peace Education 1987 » (consulté le )
  5. « Journal de Genève - 08.11.1986 - Pages 32/33 », sur www.letempsarchives.ch (consulté le )
  6. « Editions ZOE / The War with two voices / Laurence Deonna », sur www.editionszoe.ch (consulté le )
  7. José Maldavsky et Marilu Maldavsky, « La guerre à deux voix », sur unesco.org (consulté le )
  8. Pierre Hazan, « La douleur en partage de veuves de guerre israéliennes et égyptiennes », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )