La Femme qui pleure (film, 1979)

film sorti en 1979
La Femme qui pleure
Réalisation Jacques Doillon
Scénario Jacques Doillon
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame psychologique
Durée 90 min
Sortie 1979


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Femme qui pleure est un drame psychologique français réalisé par Jacques Doillon, sorti en 1979.

SynopsisModifier

Jacques revient après une longue absence auprès de sa femme Dominique et de leur fille Lola dans leur maison isolée, située sur une colline en Haute-Provence. Dominique pleure. Elle l'avait chassé parce qu'elle ne supportait plus qu'il la voie pleurer. Jacques assiste impuissant aux débordements de son émotion. Elle comprend cette fois qu'il aime une autre femme et le renvoie à nouveau. À la suite d'un banal accident dont est victime Lola, Dominique le rappelle et se rend compte qu'elle ne peut plus continuer à vivre seule. Elle demande à rencontrer Haydée, la nouvelle femme, essaie de l'aimer, installe le couple sous son toit puis s'enfuit. Pendant son absence Jacques et Haydée s'occupent de Lola. À son retour, le malaise grandit. Haydée est peut-être enceinte. Mais le test se révèle négatif. Haydée comprend qu'elle n'a plus rien à espérer de sa liaison avec Jacques et s'en va. Dominique, dans un geste fou, tente de la tuer avec sa voiture. Jacques et Dominique se retrouvent seuls en tête à tête mais se heurtent à une impossibilité de réconciliation. Dominique part avec Lola et laisse Jacques dans sa solitude.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données d'Unifrance.

DistributionModifier

TournageModifier

Le film a été tourné du au [1] au domicile du réalisateur[2] en Haute-Provence[3].

Récompenses et distinctionsModifier

Sortie vidéoModifier

Le film sort le en Blu-ray dans la collection Gaumont Découverte Blu-ray, avec en complément une interview de Jacques Doillon[4].

Notes et référencesModifier

  1. « La Femme qui pleure », sur bifi.fr (consulté le 9 août 2020)
  2. Clémentine Autain, Dites-lui que je l'aime, Paris, Grasset, , 185 p. (ISBN 978-2246813958), p. 152 :

    « Jacques cherche à réduire la voilure budgétaire : il imagine tourner dans sa propre maison voire de jouer lui-même le personnage masculin. »

  3. « Films tournés en Provence », sur provence7.com (consulté le 9 août 2020)
  4. « La Femme qui pleure », sur bluray-mania.com,

Liens externesModifier