Ouvrir le menu principal

La Corbière

commune française du département de la Haute-Saône

La Corbière
La Corbière
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Mélisey
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Luxeuil
Maire
Mandat
Antoinette Richardot
2014-2020
Code postal 70300
Code commune 70172
Démographie
Population
municipale
106 hab. (2016 en augmentation de 8,16 % par rapport à 2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 47′ 35″ nord, 6° 29′ 30″ est
Altitude Min. 338 m
Max. 421 m
Superficie 3,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
La Corbière

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
La Corbière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Corbière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Corbière

La Corbière est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

  La Proiselière-et-Langle Les Fessey  
La Bruyère N
O    La Corbière    E
S
Magnivray Belmont

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous la forme Corbereria en 1051[1].

Du latin corbus (corbeau) avec le suffixe –aria (« aire »).

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

 
Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes du Pays de Luxeuil.

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Luxeuil-les-Bains, puis, lors de sa scission en 1985, la commune a été rattachée au nouveau canton de Saint-Sauveur[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est rattachée au canton de Mélisey.

IntercommunalitéModifier

La commune fait partie de la communauté de communes du Pays de Luxeuil créée le

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Étienne Bernard    
2008[3] En cours
(au 18 juillet 2016)
Antoinette Richardot   Retraitée éducation nationale
Réélue pour le mandat 2014-2020[4]

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2016, la commune comptait 106 habitants[Note 1], en augmentation de 8,16 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
209169203302270295285295300
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
283257262237221227229204186
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
210205197199177157157148144
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1421088795959310798106
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Services publicsModifier

La commune s'est dotée en 2012-2013 d'une nouvelle mairie avec une salle de réunion pour 60 personnes, accessible aux personnes à mobilité réduite[8].

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

 
Monument aux morts.

Lieux et monumentsModifier

Le monument aux morts.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Adigard des Gautries - Les noms de lieux de la Seine-Maritime attestés entre 911 et 1066 (suite) [article] page 239.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Antoinette Richardot brigue un nouveau mandat », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Élue conseillère municipale au village en 1989, avec Étienne Bernard, deuxième adjointe en 1995, première adjointe en 2001, Antoinette Richardot a gravi le dernier échelon et s’est installée dans le fauteuil de maire en 2008. Une mandature durant laquelle elle s’est attelée à un gros projet : la construction d’une nouvelle mairie ».
  4. « Antoinette Richardot réinstallée », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « La nouvelle mairie inaugurée », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).