Ouvrir le menu principal

La Chevelure (Maupassant)

nouvelle de Guy de Maupassant

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la nouvelle de Guy de Maupassant. Pour le film qui s'en inspire, voir La Chevelure. Pour le poème de Charles Baudelaire, voir La Chevelure (Baudelaire).

La Chevelure
Publication
Auteur Guy de Maupassant
Langue Français
Parution Drapeau : France
dans Gil Blas
Recueil
Intrigue
Genre nouvelle
Nouvelle précédente/suivante

La Chevelure est une nouvelle de Guy de Maupassant, parue en 1884.

Historique

Signée Maufrigneuse La Chevelure est initialement publiée dans le quotidien Gil Blas du [1].

Résumé

Le narrateur visite un asile. Le médecin lui parle d’un fou en particulier qui a écrit un journal. Le narrateur du cahier raconte que jusqu’à 32ans, il a vécu heureux sans passion réel ni affolement de cœur. Riche, il s’intéresse beaucoup aux antiquités et à leur vie passée. Il est amoureux des « femmes d’autrefois ». Le jeune homme s’enferme dans le passé car il a peur de l’avenir. Il est tenté par un meuble qui le trouble au point qu’il se sent obligé de le posséder et l’achète. Durant une semaine, il vit une réelle relation amoureuse avec le meuble, il parle même de « lune de miel ». En le manipulant, il trouve une chevelure de femme blonde. Il veut tout savoir de l’histoire de cette chevelure. Il la remet à sa place dans le meuble avant de sortir mais il est troublé. Il se sent comme amoureux. Il ne peut s’empêcher de manier et de toucher la chevelure, il la désire. Une nuit, il est persuadé que la femme qui portait la chevelure est revenue, il l’a possédée. Il dit qu’elle est revenue toutes les nuits. Il ne pouvait pas cacher son bonheur au point d’emmener la chevelure partout jusqu’à ce qu’on l’enferme en asile de fous et qu’on l’en prive.

Le narrateur s’étonne de cette histoire et demande au médecin si la chevelure existe vraiment. Celui-ci la lui lance et quand le narrateur la touche il se ressent un désir et une attirance malsaine ainsi qu'un profond dégout. Le médecin conclut avec ces paroles : « L’esprit de l’homme est capable de tout. »

Éditions

  • 1884 - La Chevelure, dans Gil Blas
  • 1886 - La Chevelure, dans Toine aux éditions Marpon-Flammarion, coll. Bibliothèque illustrée.
  • 1886 - La Chevelure, dans La Vie populaire, hebdomadaire du Petit Parisien.
  • 1979 - La Chevelure, dans Maupassant, Contes et Nouvelles, tome II, texte établi et annoté par Louis Forestier, éditions Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade.

Notes et références

  1. Maupassant, Contes et Nouvelles, tome II, notice de Louis Forestier (p. 1347-1349), éditions Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1979 (ISBN 978 2 07 010805 3).